Accueil / GP2 / GP2 – Première victoire en 2013 pour Jolyon Palmer au Hungaroring

GP2 – Première victoire en 2013 pour Jolyon Palmer au Hungaroring

Jolyon Palmer 2013 GP2 Series Hungaroring

Le Hungaroring a vu Tom Dillmann décrocher sa première pole position en GP2 Series devant Fabio Leimer, Felipe Nasr, Marcus Ericsson et Sam Bird. Allait-il remporter sa première victoire en course longue dans des conditions très chaudes qui mettaient les pneus Pirelli à rude épreuve ?

Pour son retour, Ricardo Teixeira s’illustrait en calant dans le dernier virage du tour de formation. Un nouveau tour était alors donné et les deux MP Motorsport de Daniël de Jong et Dani Clos ne parvenaient pas à repartir et allaient s’élancer des stands.

Au véritable départ, le poleman Tom Dillmann restait scotché sur la grille de départ et perdait de nombreuses positions. Felipe Nasr réalisait un excellent départ pour prendre la tête de la course devant Fabio Leimer, Jolyon Palmer, Marcus Ericsson, Stéphane Richelmi et Tom Dillmann. Derrière, René Binder calait tandis que dans le peloton, Stefano Coletti et Jake Rosenzweig s’accrochaient, obligeant le leader du championnat à passer aux stands. Jon Lancaster partait également en tête-à-queue.

Marcus Ericsson dépassait Jolyon Palmer pour la troisième place au début du troisième virage. Un tour plus tard, Alexander Rossi profitait de la lutte entre les RUSSIAN TIME de Tom Dillmann et Sam Bird pour se glisser entre les deux hommes. Tom Dillmann ouvrait d’ailleurs le bal des arrêts au sixième tour tout comme James Calado, Adrian Quaife-Hobbs et Sergio Canamasas.

Au tour suivant, Marcus Ericsson, Alexander Rossi, Sam Bird, Nathanaël Berthon et Daniel Abt y passaient aussi. Sam Bird ressortait devant Tom Dillmann tandis que James Calado sortait vainqueur d’une belle passe d’armes avec Alexander Rossi. L’Américain se faisait ensuite surprendre par Nathanaël Berthon peu après.

Felipe Nasr et Fabio Leimer rentraient au neuvième tour, laissant Jolyon Palmer prendre la tête. Marcus Ericsson se glissait entre les deux hommes qui sortait des stands avant de surprendre Felipe Nasr par un dépassement exceptionnel à l’extérieur du virage 2. S’en suivaient quelques tours moins animés dans l’attente de l’arrêt des hommes de tête.

Jon Lancaster envoyait Sergio Canamasas s’accrochaient au seizième tour, un tour avant l’arrêt de Jolyon Palmer qui ne parvenait pas à rester devant Marcus Ericsson, désormais leader virtuel. Dans le même temps, Mitch Evans dépassait son équipier Johnny Cecotto en tête mais les deux hommes d’Arden devaient encore passer par les stands.

La lutte entre Marcus Ericsson et Jolyon Palmer continuait avec les tentatives à mi-course du Britannique. A dix tours du but, la bataille se poursuivait et seul Simon Trummer devait encore s’arrêter puisque Mitch Evans venait d’effectuer son devoir.

Jolyon Palmer parvenait finalement à trouver l’ouverture sur Marcus Ericsson au vingt-huitième tour. Les derniers tours s’animaient dans le peloton, Tom Dillmann cédait face aux attaques des pilotes Arden, Mitch Evans puis Johnny Cecotto, qui lui montait dessus. Le Vénézuélien écopait alors d’un drive-through. Les écarts se resseraient derrière et les positions changeaient à chaque virage. A six tours de l’arrivée, Mitch Evans arrachait la huitième place, synonyme de pole en course sprint, à Nathanaël Berthon.

Les derniers tours voyaient Jolyon Palmer s’envoler devant un Marcus Ericsson désormais en difficulté avec ses pneus. Le duel pour la deuxième place entre Ericsson et Nasr était interrompu un court moment, les deux hommes étant moins rapides que Johnny Cecotto, bien décidé à montrer que son tour de retard était dû aux circonstances et non sa vitesse.

Jolyon Palmer s’imposait finalement avec quinze secondes d’avance sur Marcus Ericsson et Felipe Nasr. Fabio Leimer conservait de justesse sa quatrième place devant Stéphane Richelmi. Simon Trummer se classait sixième, sa meilleure performance de l’année, devant Mitch Evans et Nathanaël Berthon. Après la pole de Tom Dillmann, un autre français s’élancera donc de la première place demain. James Calado et Sam Bird rentraient également dans les points.

Seizième aujourd’hui, Stefano Coletti conserve la tête du championnat mais ses concurrents reviennent. Felipe Nasr n’a plus que douze points de retard alors que Fabio Leimer reprend la troisième place à trente-cinq points. Sam Bird et James Calado restent à moins de cinquante unités du Monégasque.

A noter que Daniel Abt partira dernier de la course sprint pour être entré en collision avec Jake Rosenzweig, le forçant à quitter la piste. Cinq places sur la grille de départ de pénalité lui ont ainsi été attribuées.

GP2 Series 2013 – Course longue Hungaroring – Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Jolyon Palmer Carlin 36 tours
2 Marcus Ericsson DAMS +15.407s
3 Felipe Nasr Carlin +15.794s
4 Fabio Leimer Racing Engineering +19.433s
5 Stéphane Richelmi DAMS +19.740s
6 Simon Trummer Rapax +21.499s
7 Mitch Evans Arden +22.584s
8 Nathanaël Berthon Trident +36.439s
9 James Calado ART GP +38.203s
10 Sam Bird RUSSIAN TIME +44.671s
11 Rio Haryanto Addax +51.951s
12 Daniël de Jong MP Motorsport +52.520s
13 Alexander Rossi Caterham +54.815s
14 Dani Clos MP Motorsport +55.990s
15 Julian Leal Racing Engineering +56.302s
16 Stefano Coletti Rapax +57.202s
17 Vittorio Ghirelli Lazarus +58.624s
18 Adrian Quaife-Hobbs Hilmer +1m05.995s
19 Ricardo Teixeira Trident +1m16.133s
20 Tom Dillmann RUSSIAN TIME +1m33.788s
21 Johnny Cecotto Arden + 1 tour
22 René Binder Lazarus + 1 tour
23 Jon Lancaster Hilmer + 1 tour
24 Daniel Abt ART GP + 2 tours
25 Jake Rosenzweig Addax + 4 tours
NC Sergio Canamasas Caterham + 19 tours

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox