Accueil / GP2 / GP2 – Robin Frijns s’impose au terme d’une course folle

GP2 – Robin Frijns s’impose au terme d’une course folle

Robin Frijns 2013 GP2 Series Barcelone

La séance de qualifications de GP2 Series à Barcelone a souri aux DAMS de Marcus Ericsson et Stéphane Richelmi, qui ont décroché la première ligne grâce à une compréhension du dernier secteur très similaire aux Mercedes en F1. Felipe Nasr, au troisième rang, est régulier depuis le début de la saison, au contraire du poleman pour qui la malchance s’acharne depuis le début de la saison. Qui remportera cette première course ?

Au départ, les pilotes n’ont pas manqué d’être agités : Ericsson a conservé la tête, alors que la deuxième ligne est moins bien partie. Fabio Leimer et James Calado ont été les grands perdants du départ, le Britannique passant dans un trou qu’il a pris soin d’agrandir en endommageant l’aileron avant de la Racing Engineering, tandis que Stéphane Richelmi a finalement concédé la troisième place à un Nasr qui s’en est pas laissé compter et a même touché son adversaire, sans dégât cependant mais peut-être avec une pénalité à la clé, qui ne sera finalement pas appliquée.

Au contraire, Coletti en a profité pour remonter au deuxième rang. Leimer, Calado et René Binder sont passés aux stands à la fin du premier tour. Le Britannique de l’équipe ART pose même pied à terre. A la fin de ce même premier tour, Sergio Canamasas a tenté de dépasser Jake Rosenzweig qui a failli l’envoyer dans le mur.

Dans le peloton, les Français Tom Dillmann et Nathanaël Berthon se sont livrés une bataille que l’Alsacien a remporté. Un tour plus tard, la Trident abandonnera en perdant une roue et en passant sur la Caterham de Sergio Canamasas et la Russian Time de Tom Dillmann en manquant son freinage. Un envol spectaculaire qui fera rentrer Canamasas aux stands pour abandonner, avec l’aileron arrière détruit.

Les premiers arrêts aux stands enchaînent à l’entrée du sixième tour pour Frijns, Palmer et Rossi. Le leader enchaînera au tour suivant, Coletti et Nasr restant en piste, choisissant le tour suivant. Un mauvais choix, qui verra les premiers arrêtés prendre l’ascendant sur les deux hommes !

De nombreuses batailles dans le peloton voient s’opposer plus de cinq pilotes, les positions s’échangent sans modération entre ceux qui ne se sont pas arrêtés et les autres, dont les gommes ne sont pas dans la même tranche de vie. Pendant ce temps, la guigne continue de toucher Marcus Ericsson, en perte de vitesse après plusieurs contacts avec Sam Bird notamment. C’est un énième abandon pour la DAMS au numéro 1.

Jake Rosenzweig écope d’un passage par les stands obligatoires pour excès de vitesse dans les stands. En tête, quatre hommes ne se sont pas encore arrêtés : Johnny Cecotto, Tom Dillmann, Mitch Evans et Adrian Quaife-Hobbs. Le nombre d’abandons est porté à cinq aux alentours de la mi-course, avec le renoncement de Kevin Giovesi. Quaife-Hobbs chutera au classement, laissant les trois autres pilotes sans arrêt en tête de la course.

Tom Dillmann s’arrête au début du 19e tour et chausse des gommes dures et revient en piste treizième, dans l’espoir de remonter pour peut-être terminer huitième et glaner la pole sur une grille inversée. Cecotto et Evans sont restés en piste, les pilotes Arden étant séparés de 16 secondes. La Russian Time de Dillmann s’attaque ensuite à la seule DAMS rescapée, celle de Richelmi, qui se tient au dixième rang. Le Monégasque résiste avec brio, jusqu’à l’erreur : à l’extérieur, Dillmann tente de passer mais la DAMS l’accroche. Les deux pilotes peuvent repartir, mais le Français doit concéder plusieurs rangs.

Plus haut, Nasr a pris le meilleur sur Rossi pour le gain de la septième place. C’est peut-être l’événement qui a poussé Cecotto à passer par les stands. Il ressort onzième derrière Tom Dillmann, qui dépassera au premier virage Richelmi. Au jeu des arrêts aux stands, cela le place huitième, c’est-à-dire poleman virtuel pour la deuxième course. Il n’en avait pas besoin, puisque Richelmi a écopé d’une pénalité pour l’incident avec l’Alsacien Dillmann.

Nasr prendra ensuite le meilleur sur Stefano Coletti au quatrième rang, une belle affaire au championnat. Jusqu’où sa Carlin pourra-t-elle aller ? Pour rappel, Frijns, Palmer et Bird se tiennent virtuellement sur le podium au 31e tour. Bird concèdera sa troisième place au tour suivant, le Brésilien voulant véritablement marquer le coup. Dillmann continue lui aussi son ascension en dépassant Rossi pour le gain de la 7e place. Dans une bataille avec Palmer, Nasr prend le meilleur mais son coéquipier Britannique perd pied, ce qui provoque une bataille avec d’autres montures qui envoie Sam Bird dans le décor, c’est l’abandon pour la Russian Time qui avait heurté le pneu arrière de Palmer.

Jon Lancaster profite de ces luttes pour remonter au quatrième rang pour son retour en GP2 Series ; Hilmer est en verve avec Frijns également en tête. Lancaster est plus rapide que Palmer, tandis que Dillmann a pris le meilleur sur Coletti et s’attaque à Lancaster, pour le dépasser et prendre la quatrième place. Gourmand, le Français rate son dépassement à l’extérieur, sort large, et perd une poignée de places pour descendre cinquième.

Ce spectacle en piste ferait presque oublier que Robin Frijns s’impose avec Hilmer Motorsport, trois secondes devant un Felipe Nasr qu’il a su gérer aux instants clés, en haussant son rythme dès lors que cela était nécessaire. En perdition, Jolyon Palmer aura son podium. Lancaster, Coletti et Dillmann termineront aux quatrième, cinquième et sixième rangs d’une course spectaculaire.

La deuxième course débutera demain matin à 10h35, et Johnny Cecotto partira en pole grâce à une pénalité de 20 secondes infligée à Jolyon Palmer, qui promeut Jon Lancaster sur le podium pour son retour et fait chuter le pilote Carlin au dixième rang. Sam Bird a lui aussi écopé d’une pénalité de 5 places sur la grille de la course sprint après sa collision avec Marcus Ericsson. Pour Nathanaël Berthon et son vol plané, il recevra 10 places de pénalité sur la grille de la course sprint de demain matin !

GP2 Series 2013 – Course longue Barcelone – Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Robin Frijns Hilmer 37
2 Felipe Nasr Carlin +3.316s
3 Jon Lancaster Hilmer +12.609s
4 Stefano Coletti Rapax +13.329s
5 Tom Dillmann RUSSIAN TIME +14.325s
6 Alexander Rossi Caterham +17.160s
7 Kevin Ceccon Trident +17.504s
8 Johnny Cecotto Arden +24.013s
9 Rio Haryanto Addax +32.024s
10 Jolyon Palmer* Carlin +32.290s
11 Daniel Abt ART GP +32.823s
12 Mitch Evans Arden +35.748s
13 Julian Leal Racing Engineering +39.922s
14 Jake Rosenzweig Addax +40.999s
15 Stéphane Richelmi DAMS +42.690s
16 Daniël de Jong MP Motorsport +43.102s
17 Adrian Quaife-Hobbs MP Motorsport +54.532s
18 Fabio Leimer Racing Engineering +56.946s
19 Simon Trummer Rapax +57.935s
20 René Binder Lazarus + 1 tour
21 Sam Bird** RUSSIAN TIME + 4 tours
NC Kevin Giovesi Lazarus + 26 tours
NC Marcus Ericsson DAMS + 27 tours
NC Sergio Canamasas Caterham + 32 tours
NC Nathanaël Berthon*** Trident + 33 tours
NC James Calado ART GP + 36 tours

*Pénalité de 20 secondes appliquée au résultat de la course (de la troisième à la dixième place)

**Pénalité de 5 places sur la grille de la course sprint de Barcelone

***Pénalité de 10 places sur la grille de la course sprint de Barcelone

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox