Accueil / GP2 / GP2 – Sam Bird décroche la victoire à domicile à Silverstone

GP2 – Sam Bird décroche la victoire à domicile à Silverstone

Sam Bird 2013 GP2 Series Monaco

Marcus Ericsson allait-il marquer ses premiers points en course en partant de la pole de la Feature Race de GP2 Series à Silverstone ? Le trio de tête au championnat qui siégeait derrière lui sur la grille ne l’entendait pas de cette oreille…

Au départ quelques monoplaces rencontraient quelques difficultés à s’élancer, mais le spectacle se jouait dès la tête : Felipe Nasr tentait de prendre la tête à Marcus Ericsson suite à une erreur de la DAMS et se retrouvait repoussé hors-piste, avant d’y revenir en manquant de harponner son adversaire. Cela permettait à Sam Bird et Marcus Ericsson de reprendre le dessus. L’incident entre Ericsson et Nasr allait être placé sous enquête quelques boucles plus tard pour le fait de forcer son adversaire hors-piste.

A la fin du premier tour, Sam Bird menait devant Stefano Coletti, Marcus Ericsson, Felipe Nasr, Stéphane Richelmi, Mitch Evans, James Calado, Fabio Leimer, Johnny Cecotto et Tom Dillmann. Sergio Canamasas, dernier en piste, était repassé par les stands dans le même temps.

Le premier abandon revenait à Kevin Ceccon, coincé sur la piste après un tête-à-queue et un accrochage avec Alexander Rossi, qui allait être placé sous enquête. Par la suite, James Calado devait résister à Fabio Leimer, la Racing Engineering semblant plus rapide que l’ART GP. Felipe Nasr était lui aussi sous pression de la DAMS de Stéphane Richelmi.

Ericsson et sa DAMS étaient tout aussi compétitifs pour convoiter la deuxième place de  Stefano Coletti, qui résistait comme il se dût. Dans un autre registre, Daniël de Jong prenait 10 secondes d’immobilisation au stand suite à un excès de vitesse dans les stands. Le pilote MP Motorsport avait dû passer par les stands suite à des dégâts.

A l’abord du sixième tour, de nombreux pilotes chaussés en medium devaient passer par les stands, leur rythme chutant à vue de nez. En revenant en piste, James Calado se faisait ainsi déborder par Sergio Canamasas et sa Caterham Racing.

Les leaders Bird et Ericsson entraient au tour suivant, laissant Richelmi hériter de la tête. Le Suédois ne quittait pas ses difficultés à bien figurer, celui-ci recevant un drive-through pour l’action du premier virage avec Nasr. Pendant ce temps, Calado était aux prises avec Robin Frijns puis Rio Haryanto, le Britannique ne voulant pas se faire oublier cette saison.

Bird se retrouvait derrière Fabrizio Crestani, qui remplace Kevin Giovesi ce week-end. Le Britannique passait finalement lorsque Crestani saisissait que les deux hommes jouaient deux courses bien différentes même s’ils partageaient le même tour… Sam Bird revenait ensuite sur Adrian Quaife-Hobbs. Son compatriote tentait de son côté de dépasser la MW Arden de Johnny Cecotto, les deux hommes devant observer un arrêt.

Bird perdait ainsi un temps précieux, la résistance de Cecotto et le désir de prendre le dessus de Quaife-Hobbs dictant le rythme de l’ancien leader de la course. Les trois hommes étant dans le même tour, Bird devait trouver l’ouverture à la régulière.

Richelmi observait son arrêt au treizième tour pour monter sur le podium virtuel, prenant l’ascendant sur Nasr. Quaife-Hobbs s’effaçait ensuite au profit de Sam Bird, non sans résistance cependant. Point d’accord patriotique en vue !

Le pilote MP Motorsport se préparait toutefois à passer par les stands. Pendant ce temps, Jolyon Palmer se préparait à dépasser son coéquipier Nasr, en perdition avec ses pneumatiques. Coletti était de son côté aux prises avec Richelmi.

Grâce à son arrêt retardé, Mitch Evans dépassait son coéquipier Johnny Cecotto, qui ne s’était pas encore arrêté. Cela le plaçait sur le podium provisoire, mais Richelmi était non loin derrière pour lui infliger une pression dantesque.

Ses ennuis ne faisaient que commencer : le Néo-zélandais était dans le radar des commissaires pour un excès de vitesse dans la voie des stands. Evans était pourtant en verve, dépassant Stefano Coletti. Jon Lancaster et James Calado entraient pour leur part en contact, Lancaster envoyant son compatriote en travers.

La sentence tombait pour Mitch Evans : 10 secondes d’immobilisation pour le pilote MW Arden. Le malheur des uns faisant le malheur des autres, Felipe Nasr posait pied à terre et mettait fin à une régularité jusqu’ici sans faille, l’handicapant également pour la deuxième course du week-end.

Tom Dillmann était l’avant-dernier à s’arrêter aux stands au dix-neuvième tour depuis la tête de la course pour ressortir sixième. Richelmi continuait pendant ce temps son festival en dépassant Stefano Coletti pour le gain de la deuxième place. Le Monégasque est certainement l’assurance vie de DAMS cette année !

Au tour suivant, tous les pilotes avaient observé leur arrêt, Tom Dillmann se dirigeant vers l’obtention du meilleur tour en course. Tous les points comptent, l’Alsacien le sait ! Il faisait même une paire deux coups en prenant l’ascendant sur Palmer dans le dernier secteur.

A 8 tours de l’arrivée, Sam Bird devançait Richelmi, Coletti, Leimer, Dillmann, Palmer, Lancaster, Haryanto, Frijns et Julian Leal. La huitième place pouvait permettre à l’Indonésien de se relancer après un début de saison très compliqué.

Sur un rythme effréné, Tom Dillmann remontait comme une fusée vers le podium en prenant la quatrième place à Fabio Leimer. Des pneus plus frais, et tendres, lui permettaient de s’illustrer de cette manière. Mitch Evans allait reprendre le meilleur tour à Tom Dillmann, sa stratégie lui conférant des pneus plus frais qui auraient pu lui permettre de se battre pour la gagne.

La résistance de Coletti ralentissait la remontée du pilote Russian Time. Richelmi et Bird étaient plus éloignés, ce qui rendait la tâche très ardue pour les rattraper. L’objectif de Dillmann pouvait cependant décrocher le podium, à quelques dixièmes de portée.

Dillmann a trouvé un temps l’ouverture, mais Coletti se dédoublait instantanément. L’attention restait scotchée sur cette lutte, qui s’était étendue à Leimer et Lancaster. Au dernier tour, les pneus de Coletti abdiquaient. Le leader du championnat se faisait doubler par Dillmann, Leimer tentant de le dépasser au chausse-pied et envoyant Coletti tout droit vers l’abandon. L’incident allait être jugé après la course, Leimer écopant de 10 places de pénalité pour la course sprint, de même qu’Alexander Rossi.

Sam Bird s’imposait enfin devant Stéphane Richelmi et Tom Dillmann. Fabio Leimer, Jon Lancaster, Jolyon Palmer, Rio Haryanto et Julian Leal complétaient le top 8, ce qui plaçait le Colombien en pole pour la deuxième course, qui débutera à 10h35 dimanche matin. Et ce malgré la pénalité de Leimer, qui n’affectait étrangement pas le poleman au profit de James Calado, qui gagne cependant un rang.

GP2 Series 2013 – Course longue Silverstone – Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Sam Bird RUSSIAN TIME 29 tours
2 Stéphane Richelmi DAMS +2.427s
3 Tom Dillmann Russian Time +12.052s
4 Fabio Leimer Racing Engineering +13.888s
5 Jon Lancaster Hilmer Motorsport +14.782s
6 Jolyon Palmer Carlin +18.762s
7 Rio Haryanto Addax +19.734s
8 Julian Leal Racing Engineering +20.365s
9 James Calado ART GP +26.626s
10 Alexander Rossi Caterham Racing +30.352s
11 Marcus Ericsson DAMS +32.235s
12 Adrian Quaife-Hobbs MP Motorsport +32.829s
13 Robin Frijns Hilmer +42.265s
14 Jake Rosenzweig Addax +44.623s
15 Daniel Abt ART GP +47.519s
16 René Binder Lazarus +49.683s
17 Johnny Cecotto Arden +1m00.115s
18 Fabrizio Crestani Lazarus +1m01.120s
19 Mitch Evans Arden International +1m03.532s
20 Nathanaël Berthon Trident +1m04.852s
21 Stefano Coletti Rapax + 1 tour
22 Daniël de Jong MP Motorsport + 1 tour
23 Sergio Canamasas Caterham Racing + 1 tour
24 Simon Trummer Rapax + 1 tour
NC Felipe Nasr Carlin + 12 tours
NC Kevin Ceccon Trident + 27 tours

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox