Accueil / GP2 / GP2 – Stoffel Vandoorne s’impose dès ses débuts à Bahreïn
Stoffel Vandoorne 2014 GP2 Series Sakhir
© Alastair Staley/LAT Photographic

GP2 – Stoffel Vandoorne s’impose dès ses débuts à Bahreïn

Jolyon Palmer se plaçait en tête de la première grille de départ de la saison 2014 de GP2 Series avec à ses côtés le débutant Stoffel Vandoorne. Le Belge, attendu au tournant, avait prévenu : il voulait prendre la tête dès que possible. Daniel Abt et Stéphane Richelmi se tenaient prêts à profiter de cette lutte pour la tête depuis la deuxième ligne devant Rio Haryanto et Stefano Coletti, qui avaient eux aussi beaucoup à prouver.

Simon Trummer restait bloqué sur la grille de départ au début du tour de formation. Sa Rapax était alors poussée dans les stands, depuis lesquels le Suisse allait pouvoir s’élancer.

A l’extinction des feux, Stoffel Vandoorne prenait la tête devant Stéphane Richelmi, Stefano Coletti, Rio Haryanto et Mitch Evans tandis que le poleman Jolyon Palmer, mais aussi Daniel Abt, manquaient totalement son envol. En fond de classement, Facu Regalia était la première victime d’un départ mouvementé au cour du peloton.

Au deuxième tour, Mitch Evans dépassait Rio Haryanto pour le gain de la quatrième place. Le Néo-Zélandais recollait rapidement au peloton de tête puisque personne ne parvenait à se détacher. Une action facilitée par l’entrée en piste de la voiture de sécurité après l’accident d’Axcil Jefferies, poussé par Kimiya Sato qui écopait plus tard d’un stop-and-go pour son oeuvre.

La course reprenait ses droits au septième tour. Stéphane Richelmi, Stefano Coletti, Rio Haryanto, Felipe Nasr, Daniel Abt, Jon Lancaster, Raffaele Marciello, Alexander Rossi, André Negrão et Kimiya Sato se précipitaient aux stands tandis que Stoffel Vandoorne continuait à mener en piste, cette fois devant Mitch Evans et Jolyon Palmer. Les deux poursuivants du Belge rentraient changer de gommes le tour suivant, imités par Johnny Cecotto tandis que Daniel Abt repassait aux stands suite à un problème. Jolyon Palmer reprenait la piste devant Rio Haryanto, Stefano Coletti, Stéphane Richelmi, Mitch Evans, Johnny Cecotto et Felipe Nasr.

Si Julian Leal s’arrêtait au neuvième tour, Stoffel Vandoorne alignait les meilleurs tours en course avant de rentrer à son tour, tout comme Adrian Quaife-Hobbs. Le Belge ressortait devant Jolyon Palmer et conservait la tête provisoire tandis que Mitch Evans dépassait Stéphane Richelmi. Plus tard, Stefano Coletti dépassait Rio Haryanto par une belle manœuvre au premier virage.

Nouveau leader, Arthur Pic effectuait son devoir dans la foulée, laissant la première place à Nathanaël Berthon. En parallèle, Raffaele Marciello, protégé de Ferrari, qui avait perdu beaucoup de temps lors de son arrêt, héritait d’un drive through suite à son excès de vitesse dans les stands.

Dans le groupe de tête, alors composé des sept pilotes partis en pneus durs, Takuya Izawa dépassait René Binder, mais Simon Trummer se jouait des deux hommes avant de prendre l’avantage sur Conor Daly pour se placer en deuxième place derrière Nathanaël Berthon. A noter que Daniël de Jong et Artem Markelov fermaient la marche de cette échappée qui devait encore passer aux stands. Conor Daly était le premier à s’y rendre à la fin du seizième tour, marquant la mi-course. Menacé par Simon Trummer, Nathanaël Berthon s’y rendait peu après, imité par René Binder. Hélas pour le Français, son arrêt se révélait très lent et il devait rentrer au passage suivant pour refixer la roue. Dans le même temps, Johnny Cecotto écopait d’un drive through pour ne pas avoir respecté les limites de la piste en dépassant Arthur Pic, compromettant ainsi sa huitième place provisoire.

Simon Trummer retardait son changement de pneumatiques au plus tard possible, empêchant Stoffel Vandoorne, Jolyon Palmer et Julian Leal de récupérer la tête. Derrière eux, Stefano Coletti était désormais devant Arthur Pic qui venait de dépasser Mitch Evans et Rio Haryanto. Stéphane Richelmi perdait également du terrain en voyant Felipe Nasr et Adrian Quaife-Hobbs le dépasser. Felipe Nasr ne s’arrêtait pas là en débordant Mitch Evans, surpris dans la foulée par Takuya Izawa. Hors des points, Conor Daly profitait aussi de sa stratégie décalée en dépassant Jon Lancaster et Stéphane Richelmi en quelques virages avant de s’attaquer à Mitch Evans, avec succès, puis de céder face à René Binder.

A trois tours de l’arrivée, Julian Leal dépassait Jolyon Palmer et se lançait à la chasse de Stoffel Vandoorne, qui récupérait enfin la tête lorsque Simon Trummer rentrait au trentième tour. Le Suisse reprenait la piste en neuvième position, juste derrière son équipier Adrian Quaife-Hobbs.

Stoffel Vandoorne franchissait peu après le drapeau à damier en leader, s’imposant dès sa première course en GP2 Series. Julian Leal et Jolyon Palmer accompagnaient le vice-champion de Formula Renault 3.5 Series sur le podium. Stefano Coletti et Arthur Pic complétaient le top 5 devant un Takuya Izawa déchaîné lors de son relais en pneus tendres. Une fin de course débridée voyait Simon Trummer prendre la septième place devant Felipe Nasr, René Binder et Adrian Quaife-Hobbs dans le dernier tour.

Au championnat, cette première course fixe le classement général, à la différence que Jolyon Palmer prend la deuxième place à Julian Leal grâce aux points de la pole position et du meilleur tour au sein des dix premiers classés.

Demain, à 13h15, Felipe Nasr s’élancera en tête de la course sprint devant Simon Trummer et Takuya Izawa. Arthur Pic sera présent en deuxième ligne, suivi par Stefano Coletti, Jolyon Palmer, Julian Leal, Stoffel Vandoorne, René Binder et Adrian Quaife-Hobbs.

GP2 Series 2014 – Bahreïn – Classement course longue
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Stoffel Vandoorne ART Grand Prix 32
2 Julian Leal Carlin +1.551s
3 Jolyon Palmer DAMS +5.880s
4 Stefano Coletti Racing Engineering +6.317s
5 Arthur Pic Campos Racing +15.100s
6 Takuya Izawa ART Grand Prix +21.729s
7 Simon Trummer Rapax +21.979s
8 Felipe Nasr Carlin +24.425s
9 René Binder Arden International +24.861s
10 Adrian Quaife-Hobbs Rapax +26.194s
11 Daniël de Jong MP Motorsport +27.034s
12 Conor Daly Venezuela GP Lazarus +31.931s
13 Daniel Abt Hilmer Motorsport +36.231s
14 Mitch Evans RT RUSSIAN TIME +36.997s
15 Artem Markelov RT RUSSIAN TIME +41.030s
16 Rio Haryanto EQ8 Caterham Racing +41.714s
17 Jon Lancaster MP Motorsport +42.412s
18 Raffaele Marciello Racing Engineering +46.849s
19 Stéphane Richelmi DAMS +49.666s
20 André Negrão Arden International +62.346s
21 Johnny Cecotto Trident +73.454s
22 Alexander Rossi EQ8 Caterham Racing +94.560s
23 Nathanaël Berthon Venezuela GP Lazarus + 2 tours
24 Kimiya Sato Campos Racing + 5 tours
25 Axcil Jefferies Trident + 30 tours
26 Facu Regalia Hilmer Motorsport + 32 tours

 

GP2 Series 2014 – Classement championnat – Meeting 1/11
Pos Pilote Equipe Points
1 Stoffel Vandoorne ART Grand Prix 25
2 Jolyon Palmer DAMS 21
3 Julian Leal Carlin 18
4 Stefano Coletti Racing Engineering 12
5 Arthur Pic Campos Racing 10
6 Takuya Izawa ART Grand Prix 8
7 Simon Trummer Rapax 6
8 Felipe Nasr Carlin 4
9 René Binder Arden International 2
10 Adrian Quaife-Hobbs Rapax 1
11 Daniël de Jong MP Motorsport 0
12 Conor Daly Venezuela GP Lazarus 0
13 Daniel Abt Hilmer Motorsport 0
14 Mitch Evans RT RUSSIAN TIME 0
15 Artem Markelov RT RUSSIAN TIME 0
16 Rio Haryanto EQ8 Caterham Racing 0
17 Jon Lancaster MP Motorsport 0
18 Raffaele Marciello Racing Engineering 0
19 Stéphane Richelmi DAMS 0
20 André Negrão Arden International 0
21 Johnny Cecotto Trident 0
22 Alexander Rossi EQ8 Caterham Racing 0
23 Nathanaël Berthon Venezuela GP Lazarus 0
NC Kimiya Sato Campos Racing 0
NC Axcil Jefferies Trident 0
NC Facu Regalia Hilmer Motorsport 0
Jolyon Palmer se plaçait en tête de la première grille de départ de la saison 2014 de GP2 Series avec à ses côtés le débutant Stoffel Vandoorne. Le Belge, attendu au tournant, avait prévenu : il voulait prendre la tête dès que possible. Daniel Abt et Stéphane Richelmi se tenaient prêts à profiter de cette lutte pour la tête depuis la deuxième ligne devant Rio Haryanto et Stefano Coletti, qui avaient eux aussi beaucoup à prouver. Simon Trummer restait bloqué sur la grille de départ au début du tour de formation. Sa Rapax était alors poussée dans les stands, depuis…

Passage en revue

Spectacle - 6.8
Dose d'imprévus - 6.8
Exploit du vainqueur - 8

7.2

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox