Accueil / GP2 / GP2 : Valsecchi prend la première pole de l’année

GP2 : Valsecchi prend la première pole de l’année

DAMS signe Felipe Nasr
Premières qualifications en GP2 Series cette saison, avec pour la première fois dans l’histoire de la discipline, un choix entre les pneus Options et Primes, ce qui ne sera pas sans effet dans la suite du week-end.

Sur la piste de Sepang, les pilotes ont massivement pris la piste en début de session, avec un choix majoritaire de Mediums et non de Hards. Esteban Gutiérrez est le premier à s’élancer pour un tour chronométré. Lancaster signe un premier temps de référence en 1m49.787s, rapidement battu par Gutiérrez, puis par Cecotto et Valsecchi, qui prend la pole provisoire en 1m45.494s. Au bout des dix premières minutes, Davide Valsecchi devance Leimer, Calado, Onidi, Nasr, Chilton, Razia, Kral, Cecotto et Gutiérrez, tandis que Rodolfo Gonzalez explore des dégagements inconnus.

Chilton arrache le seconde place à Leimer, alors que la session qualificative rentre dans un moment de creux. A mi-séance, le top 10 a évolué en Valsecchi, Chilton, Leimer, Calado, Palmer, Razia, Onidi, Nasr, Richelmi et Kral.

L’intensité reprend à dix minutes de la fin de la séance. Coletti réalise un tour qui le porte à la troisième place, à moins d’un dixième du temps de Valsecchi. Gutiérrez améliore en onzième position à cinq minutes de la fin alors que Leimer se rate dans le dernier virage alors qu’il était en avance sur Valsecchi. Giedo van der Garde se hisse en huitième position, tandis que la stratégie d’iSport avec Ericsson ne porte pas vraiment ses fruits, Ericsson luttant en dix-neuvième position.

Luiz Razia signe les deux derniers meilleurs secteurs à deux minutes de la fin, malgré la gêne de Fabrizio Crestani dans le dernier virage. Luiz Razia réussit néanmoins à accrocher la seconde place provisoire. Ce même Crestani réussit dans le foulée à remonter en douzième position. On compte alors 19 pilotes dans la même seconde que Valsecchi. Le chronomètre est terminé, les pilotes sont donc dans leur dernier tour, malgré l’arrêt de Crestani sur la piste.

Davide Valsecchi signe donc la première pole position de l’année, devant Luiz Razia et Max Chilton. Suivent Coletti, Leimer, Calado, Palmer, van der Garde, Onidi et Nasr. Déception pour Esteban Gutiérrez et Marcus Ericsson, ne parvenant qu’aux P15 et P20. Du côté français, Tom Dillmann se classe seizième, Nathanaël Berthon dix-huitième.

Il reste difficile d’évaluer ces qualifications en raison de ce choix de pneus, qui jette le même doute qu’en Formule 1 sur les grilles de départ et les stratégies possibles. L’incident entre Onidi et Gonzalez reste également à analyser, l’Italien ayant légèrement bouchonné le Vénézuélien.
Edit : Onidi a récolté une pénalité de trois places sur la grille. Il partira donc en douzième place, Nasr passant P9, Cecotto P10 et Crestani P11.

Qualifications GP2 Series – Malaisie 2012
1. Davide Valsecchi – DAMS – 1m45.494s
2. Luiz Razia – Arden – 1m45.554s
3. Max Chilton – Carlin – 1m45.558s
4. Stefano Coletti – Coloni – 1m45.577s
5. Fabio Leimer – Racing Engineering – 1m45.588s
6. James Calado – Lotus – 1m45.638s
7. Jolyon Palmer – iSport – 1m45.758s
8. Giedo van der Garde – Caterham – 1m45.773s
9. Fabio Onidi – Coloni – 1m45.810s
10. Felipe Nasr – DAMS – 1m45.942s
11. Johnny Cecotto – Addax – 1m46.012s
12. Fabrizio Crestani – Lazarus – 1m46.138s
13. Stéphane Richelmi – Trident – 1m46.150s
14. Josef Kral – Addax – 1m46.160s
15. Esteban Gutierrez – Lotus – 1m46.186s
16. Tom Dillmann – Rapax – 1m46.264s
17. Rio Haryanto – Carlin – 1m46.392s
18. Nathanaël Berthon – Racing Engineering – 1m46.428s
19. Nigel Melker – Ocean – 1m46.489s
20. Marcus Ericsson – iSport – 1m46.557s
21. Jon Lancaster – Ocean – 1m46.662s
22. Julian Leal – Trident – 1m46.868s
23. Rodolfo Gonzalez – Caterham – 1m46.962s
24. Simon Trummer – Arden – 1m47.004s
25. Ricardo Teixeira – Rapax – 1m48.113s
26. Giancarlo Serenelli – Lazarus – 1m49.620s

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox