Accueil / GP2 / Grosjean et Bottas remportent le GP2 et le GP3 2011

Grosjean et Bottas remportent le GP2 et le GP3 2011

Valtteri Bottas est le champion GP3 Series 2011

Qui dit Grand Prix d’Italie dit fin des saisons européennes des formules de promotion en levée de rideau de la Formule 1. Sans surprise, Romain Grosjean a remporté le GP2 tandis que Valtteri Bottas emporte le second titre GP3 de l’histoire.

La saison 2011 de GP2 a laissé peu de place au suspense. Le début de saison a été serré, en raison d’erreurs des uns et des pénalités à foison envers d’autres, mais comme Hülkenberg en 2009 et Maldonado en 2010, Romain Grosjean a su aligner les succès afin de creuser un trou au championnat qui n’aura jamais été comblé. Derrière lui, Filippi prend la seconde place après une deuxième partie de saison en pleine courbe ascendante, dûe à son changement d’équipe. Bianchi finit 3ème comme l’an passé, tandis que Charles Pic échoue au pied du podium. Derrière, van der Garde et Bird auront marqué le pas en cours de saison, tandis que Vietoris, Valsecchi, Clos et Ericsson ont soufflé le chaud et le froid. Peu de choses à dire derrière. Avec sa treizième place, Esteban Gutiérrez est le meilleur débutant, ce qui était attendu après son sacre en GP3 a saison passée. Il risque d’être un challenger l’an prochain pour le sacre.

La nouvelle GP2 n’aura donc pas créé de surprises au championnat. On retrouve toujours les mêmes équipes sur le devant, même s’il convient de mettre un point d’interrogation sur DAMS. En effet, si Grosjean est champion, son coéquipier Pal Varhaug, issu du GP3 n’aura pas marqué le moindre point au cours de la saison.

L’autre point d’interrogation concerne l’avenir de la promotion 2011. Le marché des transferts en F1 semble bouché, et il sera bien dur de se faire une place. Espérons néanmoins qu’aucun ne connaîtra le même destin que Giorgio Pantano, champion 2008 sans trouver de place pour la saison suivante.

En GP3 cette saison, point n’était question de changement de monoplace. Cette saison aura offert un spectacle particulièrement intense avec 12 vainqueurs en 16 courses, symbole d’un plateau ouvert ayant mis du temps à se décanter. Un plateau trop ouvert ? Presque. Car certains redoublants ont connu des trajectoires radicalement différentes, à l’image de Nigel Melker, nulle part en 2010 et 3ème en 2011, d’Adrian Quaife-Hobbs cinquième (15ème l’an passé) ou de Nico Müller, qui était pourtant l’un des favoris cette saison. Ce dernier n’aura fini que quatrième, soit une place de moins que l’an passé, ne concrétisant pas les espoirs placés en lui. Rio Haryanto, l’indonésien, aura également chuté au classement comparé à la saison précédente.

Mais au final, c’est bien un nouveau titre pour la structure de Fred Vasseur et Nicolas Todt, qui réalise le même exploit que lors des deux saisons inaugurales de GP2 Series : remporter tous les titres lors des deux premières saisons. La lutte pour le titre pilotes aura d’ailleurs été joué entre deux pilotes Lotus ART avec Valtteri Bottas, le réserviste Williams, et James Calado. Et c’est le Finlandais qui a remporté la mise, alors qu’il ne pointait qu’au dixième rang à mi-saison. Un plateau ouvert, comme on vous le disait, où les trois victoires consécutives en course 1 et un podium du Finlandais auront joué un rôle décisif. Le rôle des courses 2 aura également jeté un froid sur les ambitions de certains pilotes, comme Quaife-Hobbs manquant de rythme le dimanche (sauf ce week-end) ou Conor Daly.

Reste maintenant à savoir où tout ce monde ira l’an prochain. Le redoublement a montré ne pas être un gage de garantie, le GP2 semble réservé aux meilleurs placés puisque Gutiérrez s’y est montré au milieu de peloton, tandis que Varhaug était au fond. L’alternative sera éventuellement la Formule Renault 3.5, où Wickens et Rossi, classés aux places d’honneurs du GP3 l’an passé, se montrent brillants en FR3.5 cette saison. Wickens joue le titre, Rossi la place de meilleur débutant.

En tout cas, avec Bottas ayant un pied chez Williams, Quaife-Hobbs et Haryanto chez Virgin, Sims et Stanaway chez Gravity, et Evans managé par Mark Webber, on devrait entendre parler de quelques pilotes de la promotion 2011 dans les années à venir !

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox