Accueil / GP2 / Le GP2 veut contrôler ses coûts

Le GP2 veut contrôler ses coûts

Le GP2 suivra-t-il la même route que la F3000 ?

Avec la fusion des GP2 Series et de son dérivé asiatique, le GP2 Asia, la formule de promotion la mieux cotée devra faire face dès 2012 à des coûts encore plus élevés qu’aujourd’hui. Le calendrier 2012 des GP2 Series devrait compter 12 manches, réparties entre les huit étapes européennes, et quatre, asiatiques et Moyen-Orientales, du calendrier F1.

Si la fusion a été accueillie chaleureusement, le GP2 Asia devenant un non-sens ridicule au fur et à mesure des saisons, très rapidement, les équipes et les pilotes se sont inquiétés des budgets à venir. Les équipes en raison de la logistique à développer, les pilotes se sont eux inquiétés du prix à payer pour disputer la série l’an prochain. Néanmoins, Bruno Michel, le responsable des GP2 Series, a promis que la discipline fera de son possible pour contrôler les coûts, notamment en raison des courses hors d’Europe. Il serait temps, le GP2 est déjà devenu aussi prohibitif que la F3000 Internationale en son temps.

On remarquera également la tendance à l’internationalisation des disciplines, qui semblent avoir du mal à tirer les leçons des échecs du type A1GP ou Superleague Formula. Entre le GP2, la Formule Renault 3.5 et l’AutoGP, c’est un jeu un peu dangereux qui va se jouer en 2012.

Bruno Michel a également déclaré que pour conserver des coûts raisonnables, le GP2 a décidé de ne pas implémenter de KERS ou de DRS à ses monoplaces, afin de ne pas « essayer d’animer artificiellement le spectacle. Le GP2 a toujours été fait pour trouver les meilleurs pilotes. Quand vous êtes à une marche du pinacle de la course automobile, vous devriez être capable de courir et de dépasser sans assistance de la voiture ».

On aurait aimé en dire autant sur les grilles inversées qui ne font pas l’unanimité.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

  1. je pense que dans votre article il manque le budget demandé qui tourne au alentour des 1 Million d’Euro la saison. Et que le GP2 Asia été en fait dédié au pilotes Asiatique… Certes les dépassements sont nombreux en GP2 mais moins nombreux cette saison je trouve avec l’introduction de la nouvelle voiture qui me rappelle vaguement la Virgin F1 (model.2010) Certes cette la série formatrice à la F1 mais les pilotes devraient avoir plus de temps de roulage ce qui est à mon sens essentiel avant de viser la F1: Bien connaitre, régler, comprendre sa monoplace ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox