Accueil / F2 / Le temps des champions

Le temps des champions

Logo FIA

On y approche, la fin de saison est là. Du moins pour certaines formules de promotions. En GP2 comme en GP3, les champions ne sont pas surprenants et même attendus de longue date.

Maldonado a enfin son titre après plusieurs essais, récompensant une carrière manquant de régularité mais pas de talent jusque là. Gutierrez, en contact avec Sauber puisque faisant partie du package BMW pré-2010, est le premier champion GP3, confirmant l’aisance qui caractérise ART dans les disciplines nouvellement créées. Deux champions latino-américains qui sont accompagnés d’autres américains au panthéon des Dallara-Renault pour jeunes, à l’instar de Wickens, qui confirme sa montée en puissance depuis l’an passé et la F2 qui lui a octroyé une Super Licence en finissant deuxième déjà. A lui de persévérer. On trouve aussi un autre mexicain, Sergio Perez, soutenu par Telmex qui a su démontrer sa maturité cette année dans les courses sprint.

Sur le podium, on trouve Bianchi en GP2 et Müller en GP3. Deux pilotes talentueux mais manquant encore de consistance pour lutter dans les grands sommets des championnats. Et puis derrière encore, on trouve pour le moment des pilotes qui peuvent progresser dans les années à venir, comme Rossi, Clos, Turvey, Vietoris, Coletti ou Haryanto. D’ailleurs, l’Indonésien, en tant que meilleur pilote Manor, a d’ores et déjà gagné son test avec Virgin Racing.

Un dernier mot sur les équipes, où l’on a vu que le GP3 confirme des impressions vues dans les autres disciplines. Arden en chute depuis 2005, ART dans les sommets, Carlin se portant tout aussi bien sans Red Bull, sont autant de constats qui s’imposent. Bruno Michel s’en inspirera pour la future sélection des teams de GP2 pour 2011.

La Formule BMW Europe a aussi son champion. Un redoublant comme souvent. Robin Frijns mérite son titre, tout comme Jack Harvey ne l’aurait pas démérité. La surprise, si l’on peut dire, vient de Carlos Sainz Junior qui confirme pour sa première saison en monoplace ses bonnes dispositions vues en karting. Devenant meilleur rookie, loin devant les autres, en ayant le soutien de RedBull et un nom vendeur, sa carrière devrait être bien fournie.

En rallye, bien joué pour Loeb, qui a sécurisé les points de manière à être sacré en Alsace, très probablement. Quand on en arrive à ce point de maitrise, on bénit la venue des nouvelles WRC l’an prochain. Et ce même si on apprécie Loeb.

Pour les autres formules de promotions, Vergne a fini son travail en F3UK avec maitrise. En F2, Stoneman a pris une option sur le rejeton du dirlo, et en FR3.5, on a hâte de voir les derniers rounds entre le lâché de RedBull, Aleshin, et le soutenu de RedBull, Ricciardo. Aucun des deux ne mérite de perdre, mais c’est le sport. Pareil entre Korjus et Pic, même si l’estonien est mieux placé. En F4, Vandoorne n’a jamais laissé la place au suspense. Pour les autres formules, on en reparlera plus tard.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox