Accueil / GP3 / GP3 Series – Les forces en présence pour la saison 2013

GP3 Series – Les forces en présence pour la saison 2013

GP3/13 2012 Monza

Pour sa quatrième année d’existence, les GP3 Series font peau neuve après avoir sacré Esteban Gutiérrez, Valtteri Bottas et Mitch Evans.

Vues comme une menace envers la Formule 3 à ses débuts en 2010, les GP3 Series confirmaient rapidement ce statut grâce à un budget légèrement supérieur mais aussi une exposition médiatique beaucoup plus importante. Afin d’accomplir sa mue et de continuer à préparer les pilotes au GP2 Series, les organisateurs choisissaient de monter en puissance pour débuter le second cycle.

Accès rapide équipes GP3

Astuce : une fois votre équipe sélectionnée, passez d’une équipe à l’autre en utilisant les flèches haut et bas de votre clavier !

L’ancienne monoplace avait été critiquée pour son manque de bruit. Pour répondre à cela, la Dallara GP3/13 passe d’un bloc turbo de 280 chevaux à un moteur atmosphérique de 400. Le châssis est également amélioré tant en poids qu’en efficacité aérodynamique pour se rapprocher de sa grande sœur des GP2 Series. Les temps ne tardaient pas à tomber durant les essais hivernaux plaçant désormais la discipline entre le tandem GP2/Formule Renault 3.5 Series et la Formule 3.

L’hiver laissait des points inchangés. Pirelli fournira toujours les gommes lors de huit meetings composés d’une séance d’essais libres, d’une qualification et de deux courses de longueur égales. Le calendrier était témoin de petites modifications. L’ouverture aura lieu à Barcelone pour la troisième fois avant que les GP3 Series n’aillent en stand-alone à Valence et non plus à Monaco où Conor Daly et Dmitry Suranovich avaient fait le spectacle lors d’un crash assez spectaculaire. La suite est plus classique avec des étapes à Silverstone, au Nürburgring, au Hungaroring, à Spa-Francorchamps et à Monza avant une finale près de deux mois plus tard à Abou Dabi.

Vingt-sept pilotes de seize nationalités sont engagés cette saison à travers neuf équipes. Douze ont déjà couru en GP3 Series avec l’ancienne monture mais le plateau 2013 s’annonce tout de même comme l’un des plus qualitatifs en cette année. Revue des engagés.

ART Grand Prix

L’équipe de Villeneuve-la-Guyard revient à son patronyme originel après deux saisons disputées sous les noms Lotus ART et Lotus GP. En dépit des changements, la structure de Frédéric Vasseur et Nicolas Todt se montrait régulièrement aux avant-postes en remportant les titres équipes en jeu ainsi que les titres pilotes d’Esteban Gutiérrez et Valtteri Bottas tout en ayant mené James Calado et Daniel Abt aux places de vice-champions et Alexander Rossi et Aaro Vainio au pied du podium. La GP3/13 changera-t-elle les choses ?

En dépit d’essais relativement discrets, ART Grand Prix n’est pas une équipe à sous-estimer en raison de son potentiel technique et de sa faculté à dompter de nouvelles monoplaces. L’équipe reste l’une des références de la discipline en dépit du titre perdu l’an passé face à Mitch Evans. Pour 2013, ART Grand Prix alignera cette année Conor Daly, Facu Regalia et Jack Harvey.

Conor Daly 2013 GP3 Series Barcelone

Conor Daly sera l’un des favoris en cette saison 2013. Vainqueur en Formula Ford Ontario, champion en Skip Barber National puis en Star Mazda à son deuxième essai, le pilote américain s’illustrait en Indy Lights avant de se concentrer pleinement aux GP3 Series. Dix-septième en 2011 avec Carlin, sixième l’an dernier chez Lotus GP avec une première victoire, le pilote de 21 ans tardait à être confirmé malgré son titre en MRF Challenge et des points à ses débuts en GP2 Series avec Hilmer Motorsport pendant l’hiver. Le fils de Derek Daly participera aussi aux 500 miles d’Indianapolis mais en bon habitué des double-programmes, cela ne devrait pas le perturber. Son principal objectif pour jouer le titre sera de hausser son niveau en qualifications. L’an passé, il était le seul pilote de l’équipe à ne pas avoir signé de pole. Pour sa troisième campagne dans la discipline, Daly aura moins d’excuses.

Facu Regalia 2013 GP3 Series Silverstone

Proche d’un deal en GP2 Series avec iSport, l’Argentin Facundo Regalia échouait à réunir le budget nécessaire malgré l’apport de Varlion, l’entreprise familiale. Contraint à choisir son « plan B », ce qui pouvait sembler comme un moindre choix à prime abord pourrait finalement s’avérer comme l’une des bonnes surprises. Poussif malgré trois ans en Formula BMW puis une saison moyenne en F3 Italie, l’Argentin montrait des progrès l’an passé en se classant quatrième en European F3 Open et en décrochant des podiums en Auto GP. Regalia disputait également deux meetings en GP3 Series, Silverstone avec Jenzer, Budapest avec Atech CRS Grand Prix, sans rentrer dans les points. Ses progrès réguliers lors des essais laissent toutefois espérer de bonnes surprises de la part du pilote de 21 ans.

Jack Harvey 2013 GP3 Series Silverstone

Soutenu par la Racing Steps Foundation, Jack Harvey tentera de confirmer son statut de champion en British F3 obtenu à son deuxième essai. Débutant par la Formula BMW Europe, Jack Harvey avait échoué face à Robin Frijns pour le titre en deuxième année. A 20 ans, le Britannique doit également composer avec un environnement étranger pour la première fois de sa carrière après être passé chez Fortec et Carlin. Ses essais ont été sérieux sans être exceptionnels, à l’image de ceux de James Calado l’an dernier, mais Jack Harvey n’est pas à mettre de côté. En témoigne sa carrière en monoplace où il s’est imposé au moins une fois par saison.

Retour à la liste des équipes

MW Arden

Chapeautée de loin par Mark Webber et Christian Horner, MW Arden est la seule équipe à pouvoir se vanter d’avoir battu ART Grand Prix sur une saison. La structure avait pourtant pris le temps de progresser petit à petit. Deux podiums en première année étaient suivis des premières victoires en 2011 avant de mener Mitch Evans au titre.

Si le trio de choc composé par Garry Horner, Julian Rouse et Richard Dent parvient à comprendre plus rapidement la GP3/13, l’équipe pourrait se révéler redoutable et renouer avec ses succès d’antan vus en International F3000. La structure retrouve d’ailleurs la confiance du Red Bull Junior Team qui avait plus ou moins snobé la catégorie. Depuis Jean-Eric Vergne présent sur quelques manches en 2010, aucun pilote du programme de l’entreprise autrichienne n’était présent à l’ouverture d’une saison depuis. Avec Carlos Sainz et Daniil Kvyat, deux seront là en 2013 aux côtés de Robert Visoiu.

Carlos Sainz 2013 GP3 Series Estoril

Réalisant des essais prometteurs avec les meilleurs temps des deux premières journées, l’Espagnol Carlos Sainz était l’un des pilotes réguliers aux avant-postes. Meilleur débutant de la saison 2010 en Formula BMW Europe, champion en Formula Renault 2.0 NEC et vice-champion de l’Eurocup la saison suivante, Sainz sort d’une année 2012 difficile. Malgré de belles prédispositions sur piste humide, la Formule 3 s’est démontrée piégeuse pour le membre du Red Bull Junior Team, pris dans de nombreux incidents de course. Entre belles promesses et saison clé pour son avenir, le pilote de 18 ans sait que de nombreux regards seront posés sur lui et il ne devra pas décevoir.

Robert Visoiu 2013 GP3 Series Silverstone

Seul redoublant de l’équipe, Robert Visoiu montrait de belles dispositions en karting avant de se faire remarquer en Formula Abarth. Le Roumain de 17 ans passait dans la foulée en GP3 Series avec Jenzer Motorsport ainsi qu’en F3 Italie avec Ghinzani. Visoiu montait sur le podium à Barcelone dès le meeting de ses débuts avant une saison plus irrégulière conclue au quatorzième rang. Relativement jeune, Visoiu repique sur un double-programme cette année avec MW Arden ainsi qu’en Auto GP où il est pour l’heure en milieu de classement. Les essais hivernaux le voyaient se placer dans la première partie de tableau mais son expérience de la discipline est une bonne base qui devrait le voir progresser.

Daniil Kvyat 2013 GP3 Series Silverstone

Autre membre du Red Bull Junior Team, Daniil Kvyat est tout juste âgé de 19 ans. Resté jusqu’ici dans l’ombre de Carlos Sainz, se classant derrière lui en Formule BMW et en Formule Renault 2.0, le Russe échouait l’an passé face à Stoffel Vandoorne dans la conquête du titre en Eurocup. En parallèle, Kvyat s’imposait en Alps pour décrocher son premier championnat. Par une étrange coïncidence, il sera l’un des premiers pilotes de la filière autrichienne à ne pas passer par la case Formule 3, exception faite de son meeting en FIA European Formula 3 la semaine dernière. Catapulté en GP3 Series, Daniil Kvyat devra démontrer que ses progrès et sa maturité vus ces derniers mois sont applicables à l’échelon supérieur. L’année s’annonce cruciale pour lui autant que pour Sainz et il y a probablement en jeu un volant en Formula Renault 3.5 Series l’an prochain. Régulier aux avant-postes durant les essais, Kvyat devrait être un des hommes à suivre parmi les outsiders de luxe.

Retour à la liste des équipes

Carlin

L’équipe ayant l’un des plus beaux palmarès existant en Formule 3 et en Formula Renault 3.5 Series possède un bilan seulement mitigé après trois années dans la discipline. Après des débuts assez prometteurs, la deuxième saison était très difficile avant un retour en beauté l’an passé sous l’impulsion d’Antonio Félix da Costa, troisième du championnat. L’équipe peut-elle continuer sur cette lancée ?

Trevor Carlin veut y croire malgré un line-up totalement revisité. Après des changements de pilotes intempestifs en 2010 et 2011, la stabilité affichée en 2012 se montrait efficace en terme de bases de travail. Avec l’arrivée de la nouvelle voiture, Carlin alignera trois pilotes,  Luis Sá Silva, Nick Yelloly et Eric Lichtenstein, n’ayant pas encore fréquenté la structure.

Luis Sa Silva 2013 GP3 Series Silverstone

La carrière de Luis Sa Silva le conduit à affronter les GP3 Series à 22 ans. Bénéficiant du soutien de Sonangol, la compagnie pétrolière nationale, l’Angolais passait successivement par l’International Formula Challenge, l’Asian Formula Renault, la Formule Renault NEC et diverses catégories de Formule 3 sans marquer ses contemporains. Sa meilleure saison date de 2011 où Sa Silva se classait vice-champion de Formula Pilota China derrière Mathéo Tuscher. Montant directement en Formule 3 Euro Series dans une structure largement financé par ses mécènes, l’année 2012 était décevante. Le passage en GP3 Series s’annonce encore plus risqué comme en témoignent les essais hivernaux où il restait loin des leaders.

Nick Yelloly 2013 GP3 Series Silverstone

Egalement âgé de 22 ans, Nick Yelloly revient en GP3 Series après une saison en Formula Renault 3.5 Series dont il se classait cinquième. Vainqueur de la première course disputée avec la nouvelle monoplace, le Britannique tentera de rééditer le même exploit avec la Dallara GP3/13. Son premier passage en GP3 Series se faisait avec Atech CRS Grand Prix et se montrait assez terne en dépit d’un podium à Silverstone. Auparavant, Yelloly fréquentait la Formula Renault britannique. Son retour se justifie par un manque de budget pour continuer en FR3.5 mais son surplus d’expérience et une relation avec Carlin devrait mener à de meilleurs résultats qu’il y a deux ans. Seul bémol, le manque d’expérience de ses coéquipiers pourrait lui être préjudiciable et le cantonner à un rôle d’outsider.

Eric Lichtenstein 2013 GP3 Series Silverstone

Eric Lichtenstein est le premier d’une lignée d’Argentins managés par Sergio Rinland, ancien de Brabham, arrivant en Europe. Du haut de ses 19 ans, il tente le saut de la British Formula Ford aux GP3 Series. Pour son premier programme complet en monoplace, Lichtenstein avait réussi à dominer la seconde partie de saison avec huit victoires consécutives sur le chemin de la troisième place. Sa vitesse de pointe naturelle semble intéressante mais le saut de performance entre les deux disciplines pourrait se révéler trop grand dans un premier temps. Ayant aligné les kilomètres dans une Formule 3 pour se préparer, ses essais en GP3 Series ont montré des progrès réguliers. S’il parvient à maintenir le cap, les points réguliers ne devraient pas être longs à tarder.

Retour à la liste des équipes

Jenzer Motorsport

Fondée il y a vingt ans par un pilote éponyme, Andreas Jenzer, la structure suisse est l’une des bonnes surprises des GP3 Series. Un manque d’expérience à ce niveau pouvait laisser présager des débuts difficile mais Jenzer créait la sensation en remportant la première course de l’histoire des GP3 Series avec Pal Varhaug. En fin d’année, Nico Müller se classait sur le podium au général.

Poursuivant la collaboration avec Müller, le tandem échouait à mieux se classer tandis que les autres pilotes étaient à la peine. La saison 2012 confirmait toutefois que les résultats ne reposaient pas seulement sur Nico Müller puisque Robert Visoiu et Patric Niederhauser, issus de la Formula Abarth, s’illustraient pendant la saison. Si le Roumain change d’air cette saison, on retrouvera Niederhauser au sein de l’équipe cette année, aux côtés de Samin Gomez et Alex Fontana.

Samin Gomez 2013 GP3 Series Silverstone

Soutenue par PDVSA, Samin Gomez sera la quatrième femme à courir en GP3 Series. La carrière de la Vénézuélienne de 21 ans la voyait fréquenter l’Asian Formula Renault avec des résultats décents et une troisième place en 2010. Une fois en Europe, Gomez disputait la Formula Abarth avec plus de difficultés avant deux podiums l’an passé pour prendre le septième rang final. Son passage en GP3 Series parait prématuré mais Gomez possède l’avantage de connaître la structure Jenzer. L’environnement devrait lui permettre de faciliter ses progrès au long de la saison, et elle en aura bien besoin après des essais hivernaux difficiles passés dans les dernières places.

Patric Niederhauser 2013 GP3 Series Silverstone

Tête de proue de Jenzer Motorsport l’an dernier, Patric Niederhauser fera partie des challengers pour le titre. Depuis ses débuts, le Suisse de 21 ans démontrait son talent en jouant les premiers rôles en Formula Abarth pendant deux ans. Un double-programme marquait sa saison 2012. Vainqueur en GP3 Series et en F3 Italie, Niederhauser pêchait par un léger manque de performance en qualifications. Sa régularité ne fait aucun doute, tout comme ses prédispositions sur piste humide. Ses essais discrets ont été ponctués du meilleur temps lors de la deuxième journée à Barcelone montrant Niederhauser peu perturbé par la nouvelle voiture. L’impact de son programme en European Le Mans Series ne devrait pas le perturber en raison du nombre restreint de courses. Attention toutefois au revers du redoublement dont n’avait pas su profiter Nico Müller.

Alex Fontana 2013 GP3 Series Silverstone

Après quelques excursions dans la discipline ces deux dernières années, Alex Fontana se lance pour une première saison complète dans la foulée de sa signature avec le Lotus F1 Junior Team. Le potentiel du pilote helvético-grec reste incertain en raison d’une vitesse de pointe relativement lente mais d’une régularité impressionnante. Ses débuts en Formula Azzura, conclus au septième rang, sont intéressants car il s’impose rapidement. Son passage en F3 Italie est catastrophique mais la suite en European F3 Open le voit devenir champion avec seulement deux victoires. Un succès et trois podiums le menaient ensuite au septième rang en Formule 2. Avec Jenzer, Fontana participait au meeting de Spa-Francorchamps en 2011 et à ceux de Budapest et de Spa l’an dernier, avec à chaque fois des points en Belgique. Les essais hivernaux se montraient prometteurs pour le pilote de 20 ans. S’il parvient à capitaliser sur ses progrès, Alex Fontana pourrait rapidement viser de gros points voire des podiums occasionnels.

Retour à la liste des équipes

Marussia Manor Racing

La structure de John Booth, Marc Hynes et Peter Sliwinski offre toujours un duel intéressant car le pilote le mieux classé à la fin de la saison se voit offrir un essai en Formule 1 dans l’équipe éponyme. Rio Haryanto et Adrian Quaife-Hobbs, tous deux en GP2 Series, en ont profité ces dernières années tandis que Tio Ellinas y passera dans les mois à venir. L’écurie écrivait ses lettres de noblesse à travers la Formule 3 et les Formules Renault britannique avant de venir en GP3 Series.

Les débuts se montraient prometteurs avec des victoires de Rio Haryanto et Adrien Tambay ainsi que des podiums pour James Jakes et Adrian Quaife-Hobbs. Cinquième en 2010, Rio Haryanto redoublait avec l’équipe pour endosser le costume de favori mais l’Indonésien ne progressait pas autant qu’Adrian Quaife-Hobbs, cinquième à son tour en 2011. L’an dernier, le grand ménage était fait chez les pilotes mais Tio Ellinas portait sur lui tout le poids de l’équipe en raison de coéquipiers peu expérimenté. Son podium et sa victoire lors du dernier meeting à Monza laissent toutefois espérer du mieux pour cette saison puisque Tio Ellinas revient aux côtés de Ryan Cullen et Dino Zamparelli.

Tio Ellinas 2013 GP3 Series Silverstone

Ayant longtemps attendu le budget pour confirmer son retour, le Chypriote Tio Ellinas espère désormais capitaliser sur son expérience et le retour de ses coéquipiers novices pour ne pas tomber dans le piège qui attendait Rio Haryanto dans la même situation en 2011. Fort d’une carrière l’ayant vu jouer les premiers rôles en British Formula Ford puis en Formula Renault 2.0 UK, Tio Ellinas se classait huitième l’an passé pour ses débuts en GP3 Series. Le pilote de 21 ans va désormais connaître deux défis intéressants pour mieux cerner son avenir : sera-t-il capable de surmonter cette position de redoublant qu’il connait pour la première fois et sera-t-il apte à concrétiser les attentes placées en lui pour remporter un championnat ? Régulièrement devant lors des essais hivernaux, Tio Ellinas signait le meilleur temps lors de la première journée à Silverstone. Sa vitesse sur un tour n’est plus à démontrer même si quelques progrès en qualifications seraient les bienvenus ainsi qu’un peu plus de maturité dans le peloton. Dans tous les cas, il reste l’un des grands favoris à l’aube de la saison 2013.

Ryan Cullen 2013 GP3 Series Barcelone

Longtemps pressenti pour Nick Cassidy, qui avait effectué la plupart des essais chez Marussia Manor Racing, le baquet revenait finalement à Ryan Cullen. Le Britannique de 22 ans disputera sa deuxième saison en monoplace après une sixième place en British Formula Ford ponctuée de deux podiums. Cet hiver, Cullen s’essayait éphémèrement aux Toyota Racing Series sans grand succès. Son grand défi est désormais de s’adapter à la structure Manor le plus rapidement possible car il n’a pas effectué les essais hivernaux avec l’équipe de John Booth. Sa journée à Estoril et les deux à Barcelone avec Bamboo montraient toutefois un saut délicat à appréhender pour Ryan Cullen qui va devoir mettre les bouchées doubles pour se distinguer.

Dino Zamparelli 2013 GP3 Series Silverstone

Premier pilote annoncé au sein de l’équipe, Dino Zamparelli est aussi le plus jeune. A 20 ans, la carrière du Britannique – comme son nom ne l’indique pas -, le voyait passer en Ginetta GT Junior avant de passer à la monoplace par la Formula Renault BARC en 2009. Troisième pour ses débuts, un manque de budget le mettait sur la touche avant un retour en 2011 pour remporter le championnat avant de passer en Formule 2. Deux podiums à Brands Hatch et au Hungaroring ne suffisaient pas à effacer une année légèrement décevante qu’il concluait au huitième rang. Son travail durant l’hiver s’est assuré un financement assez sûr avant même les premiers essais où ses progrès réguliers peuvent lui permettre d’espérer une assez belle saison pour ses débuts.

Retour à la liste des équipes

Status Grand Prix

Dernière des équipes à toujours avoir été présentes en GP3 Series, la structure chapeautée par Teddy Yip est aussi l’une des plus jeunes. Fondée à l’occasion de l’A1 Grand Prix pour engager l’équipe irlandaise grâce à des capitaux, entre autres, de l’ancien de Jordan Grand Prix Mark Gallagher, l’équipe glanait rapidement ses premiers lauriers avant de remporter le titre en 2009 avec Adam Carroll et d’autres accessits. Avec l’arrêt de l’A1 Grand Prix, Teddy Yip se tournait vers les GP3 Series où le succès ne tardait pas sous l’impulsion de Gary Anderson côté technique et de Robert Wickens côté piste.

Le Canadien devenait vice-champion tout comme sa structure. La deuxième année était plus délicate, Status Grand Prix se classe cinquième, ne revoit plus la pole position et passe de quatre à deux victoires signées Alexander Sims, sixième, et Antonio Félix da Costa, treizième. L’année 2012 ne voyait pas d’amélioration en dépit d’une victoire pour Marlon Stöckinger, dans le Top 10 final. Avec un line-up complètement revisité et totalement novice dans la discipline, Paul Bellringer parviendra-t-il à enrayer la lente descente de ses hommes grâce à Jimmy Eriksson, Adderly Fong et Josh Webster ?

Jimmy Eriksson 2013 GP3 Series Silverstone

Fort de son titre en F3 Allemagne, le Suédois Jimmy Eriksson va devoir confirmer. A 22 ans, son potentiel demeure un mystère. Des débuts honnêtes mais peu retentissants en Formula Renault 2.0 précédaient une expérience encourageante en ATS F3 avant une année anonyme en Formule 3 Euro Series. Choisissant de revenir à l’échelon national de la F3 pour se relancer, le pari était une réussite. Soutenu par l’entreprise familiale de transport, le Suédois connaissait des essais en demi-teinte, alternant la queue de peloton et des performances plus en attente avec son rang. Jimmy Eriksson devrait toutefois monter en puissance au fil de la saison s’il parvient à éviter les pièges d’un peloton très compétitif.

Adderly Fong Status GP GP3 Series 2013 Barcelone

Chinois né à Vancouver, Adderly Fong connait une carrière assez hétéroclite. Agé de 23 ans aujourd’hui, il s’illustrait en Asian Formula Renault et en Formula Renault V6 Asia avant de venir en Europe dès 2008, sans marquer les esprits en deux ans de F3 Allemagne. Un podium en toute fin de saison 2010 de British F3 changeait légèrement la donne après une nouvelle année anonyme. Son redoublement mettait un terme à l’embellie. En 2012, Fong jouait les Stakhanovistes du volant en terminant sa saison vice-champion en Audi R8 LMS Cup China avec d’autres apparitions en British F3, Auto GP, Porsche Carrera Cup Asia et Indy Lights. De retour à plein-temps en monoplace, ses essais hivernaux n’annoncent pas des merveilles mais le Chinois tenait son rang dans le peloton. Sera-t-il capable de forcer son talent pour accrocher des points voire plus ?

Josh Webster 2013 GP3 Series Silverstone

Le troisième rookie aligné par Status Grand Prix est Josh Webster. Fort du soutien de Nine Group, le Britannique a déjà annoncé qu’il voulait passer deux années dans la discipline, une pour débuter, une pour s’imposer. A 19 ans, Webster quitte la Formula Renault BARC après trois saisons. Quatrième pour ses débuts, il signait ses premières victoires pous son titre en Winter Cup. Il redoublait alors pour la saison régulière mais n’était que vice-champion derrière Dino Zamparelli. Espérant passer en Formula Renault UK dont il se classait troisième des Finals Series, le championnat était annulé manque de participant et Webster se contentait d’un troisième essai en Formula Renault BARC. A nouveau vice-champion, il échouait cette fois face à Scott Malvern. Si en toute logique Webster ne devrait pas connaître un succès similaire cette année, ses essais hivernaux ont été réalisés avec sérieux dans une équipe Status qui se cherche un nouveau souffle. Dans le peloton, sa courbe de progression devrait être des plus intéressantes avant de viser plus haut.

Retour à la liste des équipes

Bamboo Engineering

L’équipe est bien connue de ceux qui suivent attentivement le WTCC. Dans les faits, Bamboo Engineering arrive grâce à une association technique avec Atech Grand Prix, équipe présente depuis l’apparition des GP3 Series. Si Roberto Merhi apportait points et podiums à la structure pour les débuts de la discipline, 2011 s’annonçait pire puisque seul Nick Yelloly rentrait dans les points à deux reprises dont un podium. La troisième saison continuait de montrer un potentiel non exploité pleinement puisque Tamas Pal Kiss offrait un nouveau podium à la structure et des entrées dans les points plus régulières.

Le potentiel vu avec trop peu d’intermittence ces trois dernières saisons sera-t-il plus visible avec un trio composé de Lewis Williamson, Melville McKee et Carmen Jordá sous la direction de Jonny Ostrowski ?

Lewis Williamson Bamboo Engineering 2013 GP3 Series Estoril

La saison 2013 a des allures de quitte ou double pour Lewis Williamson, de retour. L’Ecossais de 23 ans sera un homme à suivre pour juger de sa capacité à rebondir. Ancien pensionnaire des Formula Renault 2.0, Williamson ne tardait pas à signer ses premiers podiums en Winter Series avant une dixième place pour sa première saison complète en catégorie britannique. Son redoublement s’avérait bénéfique avec des premiers succès et une deuxième place au championnat. En relation avec Red Bull, il disputait l’année 2011 en GP3 Series avec MW Arden. Vainqueur à Silverstone et huitième au championnat, Williamson remplaçait également Daniel Ricciardo chez ISR en Formula Renault 3.5 Series avant de rejoindre Arden Caterham en 2012 où il officialise son entrée dans le Red Bull Junior Team. Débarqué quelques mois plus tard aux dépens d’Antonio Félix da Costa, il revenait avec Status Grand Prix pour gagner quelques points. Revanchard, ses essais avec Bamboo Engineering le voyaient prendre le meilleur temps lors de la dernière journée à Estoril. Il peut désormais être une locomotive pour la structure qui devra toutefois gagner en régularité.

Melville McKee 2013 GP3 Series Silverstone

Un autre pilote britannique, Melville McKee, sera présent au sein de la structure Bamboo Engineering. Troisième en Formel Lista Junior, l’ancienne Formule BMW Suisse, le pilote de 18 ans passait ensuite en Formula Renault 2.0 Alps dont il se classait quatrième. Fort de sa transition réussie à l’échelon supérieur, McKee montait en Eurocup sans répéter le même succès. Des essais avec Status Grand Prix puis Bamboo Engineering lui permettaient de se distinguer après de belles performances à Silverstone alors qu’il semblait prêt à resigner en Eurocup Formula Renault 2.0. Coup de bluff ou bonne pioche, Melville McKee pourrait être l’une des bonnes surprises s’il parvient à exploiter au mieux sa vitesse de pointe et une adaptation rapide aux nouvelles monoplaces. De là à s’imposer, il reste un pas qui semble difficile à franchir dès cette année.

Carmen Jorda 2013 GP3 Series Silverstone

Le troisième homme de l’équipe Bamboo Engineering est une femme. Doyenne du plateau, Carmen Jordá ne cassait pas du bois pendant les essais en étant dernière de la feuille des temps à chacune des quatre journées auxquelles elle a participé. Déjà présente l’an passé avec Ocean Racing Technology, l’Espagnole de 24 ans n’avait pas réussi à rentrer dans les 107% à Silverstone. Une saison qui avait été à l’image de sa carrière jusqu’ici : irrégulière. Septième en Master Junior Formula lors de la saison 2005, elle attendait 2007 pour monter sur le podium en catégorie Copa de la F3 Espagne. Elle récidivera, toujours en Copa, en 2009 avant de tenter l’aventure en Indy Lights sans grand succès. Partie s’essayer au Lamborghini Super Trofeo en 2011, elle revenait à la monoplace en obtenant une treizième place dans les rues de Valence comme meilleur résultat. La nouvelle voiture l’aidera-t-elle à progresser ou sera-t-elle un piège encore plus grand ? Les essais ne laissent malheureusement que peu d’espoirs.

Retour à la liste des équipes

Trident

Après deux saisons dont quelques podiums étaient à retirer, Addax Team laissait place nette à sa concurrente en GP2 Series, Trident Racing. Les débuts se faisaient avec deux voitures seulement durant l’année, exception faite de Silverstone. Les hommes de Maurizio Salvadori et Luca Zerbini montraient toutefois des progrès intéressants. Si Vicky Piria n’accrochait pas les points tout comme Antonio Spavone, le débutant Giovanni Venturini, en provenance de la Formula Renault 3.5 Series, arrivait en cours de saison et s’illustrait rapidement comme l’une des bonnes surprises grâce à deux podiums et cinq entrées dans les points.

Avec une structure désormais prête à accueillir trois voitures, Trident alignera cette année Giovanni Venturini, David Fumanelli et Emanuele Zonzini.

Giovanni Venturini 2013 GP3 Series Silverstone

A 21 ans, Giovanni Venturini fait le choix de revenir chez Trident pour une saison complète. L’Italien démontrait l’an passé un potentiel insoupçonné qui demande désormais confirmation. Adepte des places d’honneur en Formula 2000 Light, Formula Renault 2.0 Suisse, Italie et Eurocup, Venturini connaissait moins de succès en Auto GP, malgré deux victoires, et en Formula Renault 3.5 Series dont il était débarqué après quelques meetings. D’où la surprise de la saison passée avec sa pige en GP3 Series. Régulièrement aux portes du Top 10 lors des essais hivernaux, Venturini se distingue comme un candidat régulier aux points si Trident poursuit son travail d’apprentissage sur la même voie qu’en 2012.

David Fumanelli 2013 GP3 Series Silverstone

Autre bonne surprise des essais, David Fumanelli semble l’un des principaux protagonistes de la saison qui s’annonce. Auteur d’un solide début de saison avec MW Arden l’an passé, le Milanais n’avait pas semblé se remettre dans le rythme après un décès familial. A 21 ans, il est toutefois de retour et apparait comme l’un des hommes capables de réaliser une excellente saison après des tests prometteurs conclus par le meilleur temps lors de la dernière journée des essais hivernaux. Son transfert chez Trident avait causé quelques interrogations mais au sein d’un environnement de travail lui convenant mieux, Fumanelli pourrait renouer avec le succès qui l’avait vu devenir vice-champion d’European F3 Open en 2011 après trois saisons de progrès constants. Dans ses meilleurs jours, l’Italien sera un des concurrents les plus féroces pour les premières places.

Emanuele Zonzini 2013 GP3 Series Silverstone

Le troisième pilote de Trident Racing sera le plus jeune. A tout juste 19 ans, Emanuele Zonzini vient de Saint-Marin et sort de deux saisons en Formula Abarth. Après une première année d’apprentissage, Zonzini montait en puissance grâce à Euronova en 2012. Vainqueur d’une course, il s’offrait un Top 5 en European Series et la troisième place en Italian. Si le saut en GP3 Series peut sembler important, les essais ont démontré qu’il avait le rythme pour se distinguer occasionnellement. Zonzini peut ainsi espérer une saison surprise où il peut imiter la première année d’un Patric Niederhauser ou se casser les dents à la Antonio Spavone. Pour réussir, sa vitesse d’adaptation sera primordiale.

Retour à la liste des équipes

Koiranen GP

Nouveaux venus dans la catégorie, la réputation des Finlandais de Koiranen GP les précède. L’équipe des frères Marko et Jari Koiranen est basée à Barcelone et a fait ses preuves dans les divers championnats de monoplaces en Scandinavie avant de s’attaquer à la Formule Renault. Divers titres suivront avec Atte Mustonen, Kevin Korjus, Carlos Sainz et Daniil Kvyat. Les trois derniers étant en GP3 Series cette année, le monde est petit.

Non retenus pour faire partie des équipes en Formula Renault 3.5 Series l’an passé, les hommes d’Afa Heikkinen continuait à travailler pour être retenus en GP3 Series dans une année charnière grâce au changement de monoplace. La préparation hivernale a été sérieuse et les pilotes, Patrick Kujala, Aaro Vainio et Kevin Korjus, ont chacun des atouts permettant d’espérer une bonne saison.

Patrick Kujala 2013 GP3 Series Silverstone

A bientôt 17 ans, Patrick Kujala apporte à l’équipe Koiranen GP le soutien de son sponsor principal, Novomatic. Outre cet aspect financier, le Finlandais né en Espagne possède une courte carrière intéressante. Cinquième en Formule 4 France avec un succès à la clé, Kujala rejoignait Koiranen en Formula Renault 2.0 pour une saison faite de hauts, avec une sixième place en Alps et le titre chez les Junior, et de bas, avec une modeste vingt-troisième position en Eurocup. Kujala fait toutefois le pari de continuer avec Koiranen et ses essais discrets n’étaient pas dénués d’intérêts. Le Finlandais apparait ainsi capables de réaliser quelques coups d’éclats dans l’année. Son jeune âge lui permet également d’éviter un surplus de pression inutile afin de travailler en vue de l’avenir.

Aaro Vainio 2013 GP3 Series Silverstone

Ancien protégé de Nicolas Todt, Aaro Vainio fait le grand saut en quittant les champions ART Grand Prix pour les débutants Koiranen GP. Brillant en karting, le Finlandais de 19 ans faisait ses débuts en monoplace par la Formula Renault 2.0 Eurocup dont il se classait quatrième. Dans la foulée, Vainio passait en GP3 Series avec Tech 1 Racing. Un podium et un quinzième rang plus tard, il revenait avec Lotus GP pour s’imposer à Monaco et échouer dans la lutte pour le titre. Finalement quatrième, il se consolait avec un podium en Formula Renault 3.5 Series à Barcelone. Pour des raisons budgétaires, Aaro Vainio faisait finalement le choix de disputer une troisième saison en GP3 Series. Si sa vitesse sur un tour est connue, le Finlandais doit concrétiser plus souvent en course. Travaillant dans la discrétion lors des essais pour découvrir la nouvelle monoplace avec la nouvelle équipe, l’équipe ne semblait pas chasser le chrono mais engranger le maximum de données. Dans tous les cas, Vainio n’a plus vraiment le droit à l’erreur, une quatrième saison serait délicate à justifier s’il ne parvient pas à s’illustrer d’une quelconque façon, au général ou au sein de Koiranen GP.

Kevin Korjus 2013 GP3 Series Silverstone

Le dernier pilote joue aussi une grosse partie de son avenir en monoplace. Si Kevin Korjus conserve le soutien moral de Gravity, l’Estonien de 20 ans devait trouver par lui-même le financement de sa saison cet hiver. En cause, sa décevante saison en Formula Renault 3.5 Series conclue au dixième rang avec un seul podium alors qu’il avait fini sixième en 2011 avec trois victoires lors de ses débuts en 2011. Korjus payait ainsi le contrecoup d’une carrière où ses débuts avaient été fulgurants grâce à des victoires et des places d’honneur dans les Formula Renault 2.0 scandinaves en 2008 puis son titre en Eurocup avec Koiranen en 2010. L’Estonien avait le choix entre plusieurs équipes mais choisissait de revenir dans un environnement connu, qui l’a rendu champion et où il a la certitude qu’il peut avoir une cohésion derrière lui. Dès les essais hivernaux, Kevin Korjus s’est illustré comme le plus rapide de l’équipe finlandaise. Parviendra-t-il à ignorer la pression sur ses épaules et à mener cette nouvelle équipe vers les podiums ? De ces réponses dépendront son avenir mais ce serait une erreur de sous-estimer l’Estonien. Le vrai bémol pour lui serait un combat de coqs entre Aaro Vainio et lui si les deux venaient à jouer le championnat.

Bilan

Vous retrouverez ci-dessous le bilan complet des essais hivernaux en GP3 Series.

Bilans Essais hivernaux GP3 Series 2013

Six pilotes différents se sont portés en tête des sept journées d’essais, laissant augurer d’une saison plus ouverte que jamais. Ouvertes, les trois premières saisons l’avaient été. Il n’y a jamais eu moins de quatre polemen différents en huit séances annuelles de qualifications, de huit à douze vainqueurs différents par saison et de seize et dix-neuf hommes sur le podium par saison. Malgré tout le mal que l’on pourrait dire sur les grilles inversées, celles-ci ont permis un spectacle rarement vu ces dernières années. De plus, l’effet des grilles inversées empêche de prendre les essais au pied de la lettre, encore plus qu’à l’habitude. Il n’y a donc plus qu’à espérer que la nouvelle combinaison châssis-moteur permette des courses tout aussi animées que depuis le début de cette série.

Si ChequeredFlags devrait un livrer un pronostic, voici la physionomie que nous donnerions au plateau de la saison 2013.

*****
Tio Ellinas, Carlos Sainz, Conor Daly, Patric Niederhauser

****
Daniil Kvyat, Aaro Vainio, Kevin Korjus, Lewis Williamson, David Fumanelli, Nick Yelloly, Jack Harvey

***
Facu Regalia, Jimmy Eriksson, Melville McKee, Robert Visoiu, Alex Fontana, Giovanni Venturini

**
Eric Lichtenstein, Dino Zamparelli, Josh Webster, Emanuele Zonzini, Patrick Kujala

*
Adderly Fong, Luís Sá Silva, Ryan Cullen, Samin Gómez, Carmen Jordá

Pour confronter les pronostics à la réalité, de premiers éléments de réponse arriveront en fin de semaine avec l’ouverture de la saison à Barcelone. Il ne faudra toutefois pas tirer de conclusions hâtives, sur les trois champions de l’histoire des GP3 Series, seul Mitch Evans était parvenu à s’imposer lors du premier meeting. Esteban Gutiérrez avait attendu la troisième course en 2010 pour s’imposer tandis que Valtteri Bottas avait attendu la dixième course d’une saison 2011 qui avait vu autant de vainqueurs différents jusqu’au premier succès du Finlandais.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

  1. Beau travail. Bravo.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox