Accueil / IndyCar / Filippi et Saavedra trouvent leurs places

Filippi et Saavedra trouvent leurs places

Filippi IndyCar Series

Luca Filippi, vice-champion de GP2 Series 2011, a trouvé un accord avec Rahal Letterman Lanigan Racing pour courir en IndyCar Series à partir des 500 miles d’Indianapolis. L’Italien n’avait pas été capable de réunir les conditions nécessaires pour participer aux premières courses, mais c’est une chose résolue dorénavant.

Le pilote de 26 ans était en GP2 depuis 2006, où il a alterné années paires en ventre mou de peloton, et années impaires dans le top 5 du championnat. Il s’est également illustré en AutoGP en se classant cinquième en 2010 et second en 2011, sans oublier ses tests en Formule 1 avec Minardi et Honda. L’Italien sera le coéquipier de Takuma Sato et pense que c’est l’année idéale pour démarrer en IndyCar, avec l’introduction de la nouvelle Dallara DW12. Une affirmation que l’on aura du mal à récuser, car souvent citée sur ce site.

Mais l’arrivée de l’Italien Filippi n’est pas la seule nouvelle des transferts en IndyCar aujourd’hui, car le Colombien Sebastian Saavedra a été nommé pilote de réserve de l’Andretti Autosport cette année, et aura l’occasion de courir au 500 miles d’Indianapolis et éventuellement quelques courses de plus, sans oublier une saison en IndyLights.

Pour le Colombien de 21 ans, le retour en IndyLights a des échos de retour en arrière, lui qui s’était classé troisième de la discipline en 2009 et huitième en 2010. Néanmoins, sa saison 2011 en IndyCar avait été assez décevante, avec une onzième place en meilleur résultat en course pour une vingt-cinquième place finale. Cependant, Saavedra pourrait se servir de cette seconde chance pour se relancer, le pilote demeurant assez jeune encore. Il paie sans doute là aussi le relèvement général du plateau d’IndyCar qui a indubitablement su conserver ses meilleurs éléments tout en attirant des pilotes plus que décents d’ailleurs.

Toujours en IndyCar, les essais continuent et malgré la dispersion des équipes sur divers circuits, rendant assez illisible la hiérarchie, certains observateurs pensent que le moteur Chevrolet possède une légère avance sur le moteur Honda. Le moteur Lotus-Judd semble en retrait, mais les retards dans le programme peuvent fausser cette impression, d’autant plus qu’un seul moteur était en piste, celui de Simona de Silvestro, pour HVM Racing. Néanmoins, la Suissesse s’est déclarée confiante, et qu’il fallait encore travailler pour voir si le moteur souffrait d’un déficit de puissance ou s’il y a juste à rattraper le retard en développement.

Les réponses devraient pleuvoir lors de la reprise du championnat dans les rues de St. Petersburg, le week-end du 25 mars.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox