Accueil / IndyCar / IndyCar : Briscoe en pole de l’Indy500 pour 0,0023 seconde

IndyCar : Briscoe en pole de l’Indy500 pour 0,0023 seconde

Ryan Briscoe Indy 500 2012 Penske

Pour les qualifications des 500 miles d’Indianapolis, l’épreuve a son propre système en plusieurs phases. La première phase détermine les positions 10 à 24 sur la grille, avec la seconde qui détermine les positions 1 à 9. Les pilotes s’élancent tour à tour pour réaliser un run de 4 tours chronométrés dont la moyenne sert à établir le classement. Les pilotes qui ne parviennent pas à intégrer le Top 24 de la première phase subiront l’épreuve du Bump Day dimanche afin de déterminer l’ordre de départ des positions 25 à 33.

Première phase

Tony Kanaan est le premier à s’élancer lors de la première phase et effectue ses 4 tours à la moyenne de 225,100 mph. Kanaan est alors le premier qualifié provisoirement. Townsend Bell ne fera pas mieux avec un petit 221,514 mph de moyenne. Scott Dixon s’intercale entre les deux hommes en 223,684. Le premier trio de tête est ainsi composé de Kanaan, Dixon et Bell. Will Power, le leader du championnat, s’élance en tant que quatrième homme. L’Australien n’est pourtant pas réputé pour être à l’aise sur les ovales, mais l’arrivée de la nouvelle monoplace peut changer la donne. Malgré des tours chronométrés de plus en plus lents, Will Power prend la tête avec 225,399 mph de moyenne.

Charlie Kimball réalise quatre tours constants mais est seulement troisième provisoire avec son 223,868 mph. C’est au tour du coéquipier de Will Power de s’élancer, Helio Castroneves, triple vainqueur des 500 miles (2001, 2002, 2009), mais aussi 4 fois poleman, en 2003, 2007, 2009 et 2010. Castroneves réalise de bons chronos mais, à l’image de Power, ceux-ci sont de plus en plus lents. Il parvient à décrocher le deuxième temps avec sa moyenne en 225,282 mph.

Sebastian Saavedra est le septième à s’élancer mais il rentre dans la foulée de son tour d’élan, une fumée suspecte s’échappant de son capot moteur. Petit moment de pause, et on constate que sur les six pilotes à avoir signé un temps, les trois premiers sont des moteurs Chevrolet, les trois suivants des Honda. Ni Jean Alesi, ni Simona de Silvestro ne sont sortis pour l’heure, mais il fait peu de doutes sur l’issue des moteurs Lotus.

Justin Wilson sort à son tour. Le pilote britannique, grand par la taille avec son mètre 92, prend la sixième place provisoire en 222,929 mph. Ryan Hunter-Reay est le suivant à prendre la piste devance de très peu Helio Castroneves avec son 225,289 mph. James Jakes prend ensuite la huitième position en 222,338 mph. Bryan Clauson semblait bien parti pour prendre la sixième position avec une moyenne de 223,785 mph sur les trois premiers tours, mais dans son dernier tour, le jeune débutant perd l’arrière et c’est le crash. Nouvelle pause dans ces qualifications et le classement indique toujours Will Power en tête, devant Ryan Hunter-Reay, Helio Castroneves, Tony Kanaan et Charlie Kimball.

Dario Franchitti est le premier à s’élancer après le crash de Clauson et son 223,582 mph de moyenne le mène à la septième position provisoire, troisième chez les moteurs Honda. Graham Rahal est le suivant sur la liste, et il se classe cinquième provisoire avec un 223,959 mph de moyenne. Le rookie Josef Newgarden, qui a impressionné depuis le début des essais, ravit la cinquième position à Graham Rahal. Josef Newgarden, avec son 224.677 de moyenne, devient ainsi le premier pilote à moteur Honda à être à moins d’un mile à l’heure de Will Power, toujours leader à ce moment.

Ryan Briscoe se classe cinquième avec son 225,078 mph et on apprend que Tony Kanaan est disqualifié pour son premier essai, et il perd le crédit de sa huitième place à ce moment. Ana Beatriz prend la septième place en 223,920 mph, la moins bonne performance jusque-là d’une Dallara-Chevrolet puisque derrière elle, Tony Kanaan vient de voir son chrono retiré, après inspection pour un défaut de rétroviseur, et que Sebastian Saavedra ne s’est même pas élancé pour son run chronométré. Ed Carpenter, le pilote-propriétaire, fera encore pire pour les Chevrolet, puisqu’avec un petit 220,337 mph, il se classe 14ème sur 17 à ce moment, sachant que seuls 14 ont officiellement un temps avec les circonstances. Mais l’information principale à ce moment, c’est le fait que Dario Franchitti ne soit pas dans les neuf premiers.

Michel Jourdain, qualifié huitième pour ses seuls 500 miles en 1996, revient après 16 ans d’absence et il se glisse en 12ème place avec son 222,893 mph, entre Justin Wilson et James Jakes. C’est au tour de Takuma Sato de partir à l’attaque et l’ancien pilote de F1 se classe onzième, entre Franchitti et Wilson avec un 223,392 mph à la clé. Autre pilote bien connu en Europe, E.J. Viso, passé par les GP2 Series, s’intercale entre les deux meilleurs Honda jusque-là, Newgarden et Rahal, pour prendre la sixième position en 224,422 mph. Suite à cette performance, c’est désormais Scott Dixon qui est hors du Top 9. Heureusement pour Ganassi, Rahal et Kimball sont provisoirement 7ème et 9ème.

J.R. Hildebrand est le suivant à prendre la piste. L’homme qui a perdu les 500 miles dans le tout dernier virage l’an passé alors qu’il était débutant réalise un run assez décousu, 223,422 mph de moyenne, ce qui le place alors douzième. Simon Pagenaud est le premier des trois Français engagés cette année à s’élancer et il prend la seizième position en 222,891 mph de moyenne. James Hinchcliffe prend ensuite sa chance et le Canadien, avec son premier tour en 226,026 est le premier à passer la barre des 226 mph sur un tour. La suite de son run sera un peu plus lente, mais la moyenne s’établit à 225,746 ce qui porte James Hinchcliffe au sommet de la feuille des temps. Son coéquipier chez Andretti Autosport, Marco Andretti, prend sa suite sur la piste mais ne se classe que sixième avec 224,680 mph de moyenne.

C’est au tour du poleman 2011 d’entrer en piste, Alex Tagliani. Le Canadien n’a pas été épargné en ce début d’année par le moteur Lotus et ses désagréments, mais c’est maintenant derrière son équipe et lui, dorénavant motorisés par Honda. Tagliani fait son run sur une moyenne de 224,000 mph, le deuxième pilote Honda à franchir cette barre. Sa prestation permet de sortir la dernière Ganassi du Top 9, celle de Graham Rahal étant désormais dixième. Mike Conway suit et prend la 17ème position en 223,160 mph. Rubens Barrichello démarre ensuite pour sa première qualification sur l’ovale de l’Indiana. Le Brésilien se classe directement neuvième, juste derrière son coéquipier E.J. Viso, avec une moyenne de 224,264 mph.

Vingt-quatre pilotes ont déjà signé un chrono et les pilotes qui seront désormais derrière sont en délicatesse. Le premier à être « on the bubble », c’est-à-dire en 24ème place, est Ed Carpenter avec 220,377 mph. Oriol Servia est le premier à s’élancer pour le déloger. L’Espagnol a connu, comme Alex Tagliani, un début de saison délicat avec le moteur Lotus mais le voici désormais équipé d’un Chevrolet. Cependant, la tentative de Servia tournera court, l’Espagnol perd l’arrière dans le dernier virage de son tour de sortie, touche le mur avec l’arrière et finit son crash dans l’entrée de la voie des stands.

Wade Cunningham est le deuxième à menacer Ed Carpenter, sans succès puisque le rookie reste assez loin, aucun de ses tours ne dépasse 220 mph. Cunningham décide alors de rentrer avant la fin de son run. Troisième à vouloir déloger Ed Carpenter, Sébastien Bourdais s’élance, sept ans après sa qualification en 15ème position. Bourdais semblait en position de déloger Carpenter, mais son patron, Jay Penske, sort le drapeau jaune et Bourdais rentre. Il dispose, comme tous les pilotes, de trois tentatives aujourd’hui. Il lui en reste donc deux alors que la session ne va plus durer qu’un peu moins de deux heures.

Le premier à utiliser la deuxième de ses tentatives est ainsi Tony Kanaan, forcé par le destin en raison de l’annulation de son meilleur temps plus tôt dans la séance. Avec une moyenne de 224,751 mph, Kanaan prend la sixième place du classement, ce qui mène Rubens Barrichello, son coéquipier, hors du Top 9 mais aussi Ed Carpenter hors du Top 24. Le pilote « on the bubble » est désormais Townsend Bell.

La session de qualification n’est à ce moment pas terminée, il reste plus d’une heure et demie mais la session laisse place à des essais, à moins qu’un pilote ne se décide à réaliser une nouvelle tentative. Voire même une première tentative puisque plusieurs pilotes ne se sont même pas élancés, comme Simona de Silvestro ou Jean Alesi par exemple. De plus, on apprend également que Mike Conway a manqué à son tour l’inspection technique, pour poids non conforme. Le Britannique voit son temps annulé et Ed Carpenter revient dans la bulle, en 24ème place.

Il reste 48 minutes et Sébastien Bourdais effectue sa deuxième tentative qu’il conclut à 222,415 mph. Le Manceau se classe ainsi en 22ème position. Townsend Bell retourne en piste à son tour pour prendre la 19ème place à 223,134 mph de moyenne. James Jakes est désormais sur la bulle. C’est à Wade Cunningham de retourner au charbon, et son effort à 222,689 mph met Sébastien Bourdais « on the bubble ». La coéquipière de Bourdais, Katherine Legge, en profite alors pour effectuer sa première tentative mais celle-ci ne dure qu’un tour, attendant un autre moment. Ed Carpenter tente alors de revenir au sein du Top 24 mais il perd sa voiture dans le virage 2 et finit sa course dans le mur.

Il ne reste plus que 20 minutes lorsque Sebastian Saavedra effectue sa deuxième tentative, lui qui avait été coupé lors de la première par un problème mécanique. Le Colombien termine son run à 221,217 mph de moyenne, miné par un troisième tour raté, ce qui permet à Bourdais de rester dans les 24 premiers jusqu’ici. Mike Conway suit et devance très légèrement (222,434 vs 222,415 mph) Sébastien Bourdais désormais bumpé. A dix minutes de la fin, Mike Conway se retrouve en position menacée. James Jakes ressort pour sa deuxième tentative et signe la 17ème performance avec 223,482 mph de moyenne. Mike Conway bumpé, Wade Cunningham est dorénavant en danger à 5 minutes de la fin. Une lutte s’engage entre les mécaniciens de Conway et ceux de Saavedra pour pouvoir sortir, et les hommes du Colombien sont plus efficace, celui-ci sort à une minute de la fin pour un ultime run. Celui-ci est mené à 222,811 mph de moyenne, menant Sebastian Saavedra en 24ème position. Le drapeau à damier de la séance de cinq heures tombe peu après.

A l’issue de cette première phase, le classement est tel que suit. A noter que seules les positions 10 à 24 sont sûres de déterminer la grille puisque les 9 premiers passent une deuxième phase d’une heure et demie tandis que les positions 25 à 33 seront déterminées demain à l’issue du Bump Day.

1. James Hinchcliffe – 225.746
2. Will Power – 225.399
3. Ryan Hunter-Reay – 225.289
4. Helio Castroneves – 225.282
5. Ryan Briscoe    – 225.078
6. Tony Kanaan – 224.751
7. Marco Andretti – 224.680
8. Josef Newgarden – 224.677
9. E.J. Viso – 224.422
10. Rubens Barrichello – 224.264
11. Alex Tagliani – 224.000
12. Graham Rahal – 223.959
13. Ana Beatriz    – 223.920
14. Charlie Kimball – 223.868
15. Scott Dixon    – 223.684
16. Dario Franchitti – 223.582
17. James Jakes    – 223.482
18. J.R. Hildebrand – 223.422
19. Takuma Sato    – 223.392
20. Townsend Bell – 223.134
21. Justin Wilson – 222.929
22. Michel Jourdain – 222.893
23. Simon Pagenaud – 222.891
24. Sebastian Saavedra – 222.811
25. Wade Cunningham – 222.689
26. Mike Conway    – 222.434
27. Sébastien Bourdais – 222.415
28. Bryan Clauson – Crash
29. Ed Carpenter – Crash
30. Katherine Legge – 221.831
31. Oriol Servia – Crash
NC. Jean Alesi – sans temps
NC. Simona de Silvestro – sans temps

Que retenir de cette première phase ? Contre-performance des Ganassi (P12, P14, P15 et P16), très bonnes prestations des Andretti, des Penske et des KV qui placent respectivement trois, trois et deux voitures pour le Fast 9. Seul Rubens Barrichello, dixième, empêche une surdomination de ces trois écuries, en raison de l’excellente performance du rookie Josef Newgarden, qui pilote pour l’équipe de Sarah Fisher. Newgarden est par ailleurs le seul pilote Honda à se classer dans le Top 10. Les Andretti semblent ainsi à l’aise avec la nouvelle monoplace, eux qui avaient eu tant de mal à se qualifier l’an passé. On notera également les difficultés de l’équipe Dragon (P27 et P30) qui ne sont pas vraiment surprenantes puisque l’équipe a débuté tard les essais libres, le temps de gérer la signature de Chevrolet après la rupture avec Lotus. Et puisque l’on parle de Lotus, les deux pilotes représentés par ce motoriste, Jean Alesi et Simona de Silvestro, n’ont même pas pris la peine d’effectuer une tentative. La question demain sera ainsi de savoir qui du Français ou de la Suissesse s’élancera en dernière position.

Deuxième phase

Pour le Fast 9, ce sont donc James Hinchcliffe, Will Power, Ryan Hunter-Reay, Helio Castroneves, Ryan Briscoe, Tony Kanaan, Marco Andretti, Josef Newgarden et E.J. Viso qui s’affrontent au sein d’une heure et demie de séance qui déterminera le poleman des 500 miles d’Indianapolis, édition 2012.

E.J. Viso est le premier à s’élancer pour le shootout, les pilotes sortent dans l’ordre inverse des résultats de la première séance. Le Vénézuélien rentre néanmoins rapidement aux stands et ne réalise pas de run. Quant à Josef Newgarden, il décide de passer son tour. Marco Andretti sort quelques instants plus tard et son run est effectué à une moyenne de 225,456 mph, le second run le plus rapide de la journée et le premier effectué lors du Fast 9. Tony Kanaan fait ensuite le même coup que Viso, la stratégie du KV Racing Technology semble donc se porter sur un report des tentatives en fin de séance. Il n’en sera rien. Ryan Briscoe claque une série de 4 tours au dessus de 226 mph et avec une moyenne de 226,484 mph, l’Australien prend la pole position provisoire avec le meilleur run effectué depuis le début des qualifications. Helio Castroneves, son coéquipier, décline progressivement au fil de son run et ne se classe que troisième provisoire avec son 225,172 mph de moyenne.

Avec une heure au compteur, le trio de tête de la première séance d’élance. Ryan Hunter-Reay, qui n’avait pas été qualifié l’an passé avant qu’A.J. Foyt ne fasse appel à lui, prend le deuxième temps provisoire en 225,772. Will Power place un run en 225,422 qui le pose provisoirement en quatrième position. James Hinchcliffe commence fort en réalisant un tour de chauffe en 227.009 mph, le tour le plus rapide de la journée à ce moment. Le Canadien a du mal à tenir un rythme si soutenu mais son run en 226,481 mph ce qui le place en deuxième position à 0,003 mph de Ryan Briscoe qui conserve la pole provisoire de justesse après ces premiers passages. Néanmoins avec 45 minutes restantes, tout peut encore changer. Cette différence de 0,003 mph de moyenne sur les trois tours représente une différence de 23 dix-millièmes de secondes entre les deux hommes (2m38.9514s pour Briscoe, 2m38.9537s pour Hinchcliffe), soit le deuxième écart le plus serré de l’histoire, le record datant de 1970 avec un millième d’écart entre Al Unser et Johnny Rutherford.

Helio Castroneves, sixième, est le premier à retenter sa chance mais son premier tour est assez lent et le Brésilien coupe son effort. Josef Newgarden sort enfin pour son premier essai mais le run du champion 2011 d’Indy Lights est réalisé à une moyenne de 224,037 mph est le plus lent réalisé jusqu’ici. Will Power revient également en piste, à un peu plus de 20 minutes de la fin, mais après deux tours assez solides, il relâche et rentre. James Hinchcliffe repart à l’attaque du poleman après son échec de justesse. Ses temps ne seront pas en mesure de montrer une amélioration et il coupe au cours du troisième run. Dans la foulée, Helio Castroneves ressort pour sa troisième et dernière tentative mais le Brésilien rentre à l’issue de son premier tour.

A dix minutes de la fin, c’est au tour de Marco Andretti d’effectuer sa deuxième tentative, qui sera une fois de plus un essai avorté. Ryan Hunter-Reay tente à son tour mais le pilote Andretti Autosport reste en troisième position car il n’est pas en mesure de se rapprocher plus du duo Briscoe-Hinchcliffe. Will Power s’élance à son tour mais n’améliore pas.

La pole position de Ryan Briscoe est alors officialisée. Il s’élancera dimanche prochain en pole des 500 miles d’Indianapolis édition 2012. L’Australien signe sa première pole pour cette épreuve légendaire, après en être parti 3ème, 2ème et 4ème de 2008 à 2010. Briscoe sera accompagné de James Hinchcliffe et Ryan Hunter-Reay sur la première ligne. La seconde ligne sera composée de Marco Andretti, Will Power et Helio Castroneves, alors que Josef Newgarden sera aux côtés des deux pilotes KV Racing, E.J. Viso et Tony Kanaan, sur la troisième ligne. Les deux pilotes KV n’ont d’ailleurs pas effectué de run complet lors du Fast 9, ce qui permet à l’équipe d’occuper les positions P8, P9 et P10 sur la grille.

1. Ryan Briscoe    – 226.484
2. James Hinchcliffe – 226.481
3. Ryan Hunter-Reay – 226.240
4. Marco Andretti – 225.456
5. Will Power – 225.422
6. Helio Castroneves – 225.172
7. Josef Newgarden – 224.037
8. Tony Kanaan – sans temps
9. E.J. Viso – sans temps

Grille de départ, positions 1 à 24

La grille de départ pour les 24 premiers sera donc composée comme suit :
Ligne 1 : Ryan Briscoe – James Hinchcliffe – Ryan Hunter-Reay
Ligne 2 : Marco Andretti – Will Power – Helio Castroneves
Ligne 3 : Josef Newgarden – Tony Kanaan – E.J. Viso
Ligne 4 : Rubens Barrichello – Alex Tagliani – Graham Rahal
Ligne 5 : Ana Beatriz – Charlie Kimball – Scott Dixon
Ligne 6 : Dario Franchitti – James Jakes – J.R. Hildebrand
Ligne 7 : Takuma Sato – Townsend Bell – Justin Wilson
Ligne 8 : Michel Jourdain – Simon Pagenaud – Sebastian Saavedra.

Les lignes 9, 10 et 11 seront déterminées demain à l’issue du Bump Day, entre Wade Cunningham, Mike Conway, Sébastien Bourdais, Bryan Clauson, Ed Carpenter, Katherine Legge, Oriol Servia, Simona de Silvestro et Jean Alesi.

De plus, sachant que des points sont attribués selon les résultats des qualifications, jusqu’à 15 points pour le poleman, le classement général évolue quelque peu, même si les pilotes qui seront sur les lignes 9 à 11, comme listés ci-dessus, marqueront trois points qui ne sont pas comptabilisés pour l’heure.

1. Will Power – 190 points
2. Helio Castroneves – 144
3. James Hinchcliffe – 136
4. Ryan Hunter-Reay – 133
5. Simon Pagenaud – 122
6. Scott Dixon – 113
7. Ryan Briscoe – 98
8. Takuma Sato – 87
9. J.R. Hildebrand – 87
10. Dario Franchitti – 86
11. Rubens Barrichello – 83
12. E.J. Viso – 82
13. Graham Rahal – 80
14. Tony Kanaan – 78
15. Charlie Kimball – 72
16. Marco Andretti – 72
17. Justin Wilson – 68
18. Oriol Servià – 64
19. Mike Conway – 62
20. James Jakes – 62
21. Josef Newgarden – 62
22. Sébastien Bourdais – 59
23. Ed Carpenter – 52
24. Simona de Silvestro – 48
25. Katherine Legge – 46
26. Alex Tagliani – 41
27. Ana Beatriz – 16
28. Townsend Bell – 4
29. Michel Jourdain – 4
30. Sebastián Saavedra – 4
31. Wade Cunningham – 0
32. Bryan Clauson – 0
33. Jean Alesi – 0

Suite et fin des qualifications de l’Indy 500 ce dimanche.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox