Accueil / IndyCar / IndyCar : Castroneves, première d’une nouvelle ère

IndyCar : Castroneves, première d’une nouvelle ère

IndyCar Series 2012 St. Petersburg

Grande reprise ce week-end de l’IndyCar Series après une intersaison où tout a été changé, ou presque ! Nouvelle monoplace, retour de la diversité des moteurs, plateau alléchant, tout est bon pour que le fleuron de la monoplace américaine retrouve la place qu’a été la sienne ! Il s’agissait également de la première course d’IndyCar depuis l’accident tragique de Dan Wheldon.

Will Power s’est montré le plus rapide des qualifications, les premières avec la nouvelle DW12. L’Australien a battu Ryan Briscoe, son coéquipier chez Penske, lors du Fast Six (équivalent de la Q3 en F1) et devance Ryan Hunter-Reay, James Hinchcliffe, Helio Castroneves et Simon Pagenaud. Le Français doit néanmoins composer avec une pénalité de dix places sur la grille pour changement de moteur. Parmi les déceptions des qualifications, on constate que les Ganassi ne se classent que septième et dixième, probablement en raison d’une domination du moteur Chevrolet lors des qualifications (le top 5 est motorisé par Chevrolet). Rubens Barrichello, pour sa première, prend la quatorzième place sur la grille. Enfin, sans surprise, le moteur Lotus-Judd est à la traîne, mais cela ne suffit pas à expliquer la dernière place de Sébastien Bourdais sur la grille, le Français étant parti à la faute pendant la session de son groupe.

La course a été dictée par des jeux de stratégies et de consommations, et ce sont Scott Dixon et Helio Castroneves qui se sont montrés les plus doués aujourd’hui. Suite à un premier Safety-Car amené par la panne de Katerine Legge, Will Power se précipite aux stands mais ce qui aurait pu être une excellente opération ne le sera pas finalement, puisque quelques tours plus tard, c’est Scott Dixon qui prend la tête. La hiérarchie a ensuite été moins claire en raison des stratégies de chacun, mais Dixon et Castroneves ont paru les plus à même de s’imposer. Au fil des tours, les problèmes de fiabilité relatifs à la nouvelle Dallara DW12 et des moteurs sont apparus. Ainsi, sept des huit abandons ont été causés par des problèmes de fiabilité, à l’image de Takuma Sato ou Sébastien Bourdais, pourtant bien partis pour signer un top 10. Au 73ème tour, Castroneves passe Dixon à l’extérieur du premier virage pour prenre la tête, qu’il ne quittera plus avant de signer à St. Petersburg sa première victoire depuis Motegi 2010. Le Brésilien a choisi également le virage 10 pour célébrer sa victoire, tout un symbole car le virage est situé sur la « Dan Wheldon Way ».

Derrière Castroneves et Dixon, Ryan Hunter-Reay se classe troisième devant son coéquipier chez Andretti, James Hinchcliffe. Ryan Briscoe prend la cinquième place, tandis que Simon Pagenaud se classe sixième et meilleur débutant de la course, devançant ainsi Will Power qui a tenté de sauver les meubles après son pari stratégique peu payant. E.J. Viso, Charlie Kimball et Justin Wilson complètent le top 10. Enfin, l’une des principales attractions de la première course de la saison a fini dix-septième aujourd’hui. Il s’agit bien sûr de Rubens Barrichello, qui a admis avoir beaucoup à apprendre encore.

Au championnat les positions sont les mêmes qu’à l’arrivée. La prochaine étape de l’IndyCar Series 2012 se disputera dimanche 1er avril en Alabama, sur le Barber Motorsports Park.

Classement Général IndyCar Series 2012 – Course 1/16
1. Hélio Castroneves – 50 points
2. Scott Dixon – 42
3. Ryan Hunter-Reay – 35
4. James Hinchcliffe – 32
5. Ryan Briscoe – 30
6. Simon Pagenaud – 28
7. Will Power – 27
8. E.J. Viso – 24
9. Charlie Kimball – 22
10. Justin Wilson – 20
11. Josef Newgarden – 19
12. Graham Rahal – 18
13. Dario Franchitti – 17
14. Marco Andretti – 16
15. Alex Tagliani – 15
16. Oriol Servià – 14
17. Rubens Barrichello – 13
18. Ed Carpenter – 12
19. J.R. Hildebrand – 12
20. Mike Conway – 12
21. Sébastien Bourdais – 12
22. Takuma Sato – 12
23. Katherine Legge – 12
24. Simona de Silvestro – 12
25. Tony Kanaan – 10
26. James Jakes – 10

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox