Accueil / IndyCar / IndyCar – Ed Carpenter obtient la pole de l’Indy 500
Ed Carpenter 2014 IndyCar Series Indianapolis
© Chris Jones / IndyCar

IndyCar – Ed Carpenter obtient la pole de l’Indy 500

Les qualifications des 500 miles d’Indianapolis ont traditionnellement lieu une semaine avant l’épreuve et se déroulent sur une journée. Ces séances ne sont pas seulement importantes pour s’assurer un bon ordre de départ puisque de gros points sont mis en jeu lors des deux journées.

Pour rappel, le leader de la séance de qualifications du samedi, qui permettra de connaître les 33 qualifiés pour l’Indy 500, glane 33 points. Les positions 1 à 33 rapportent respectivement 33 à un point. Le dimanche, 9 points supplémentaires sont attribués au poleman sur un modèle de 9-1 points selon le classement du Fast Nine..

Essais

Avant ces deux journées consacrées aux qualifications, les pilotes prenaient part à sept séances d’essais. Même James Hinchcliffe, victime d’une commotion lors du Grand Prix d’Indianapolis (sur le tracé routier), pouvait se joindre à la fête en cours de route après s’être remis sur pied plus vite que prévu. La plupart des pilotes amélioraient leur performance dans l’ultime séance, organisée le samedi matin avant la première séance de qualifications. Marco Andretti signait alors le meilleur temps en 38.7531s.

A noter que l’indicateur de performance utilisé aux 500 miles est la vitesse moyenne, de 232,239 mph pour le plus rapide en l’occurrence, soit près de 375 km/h de moyenne. Pour rappel, cet indicateur est utile car les qualifications se déroulent sur une série de quatre tours lancés à partir desquels la vitesse moyenne est calculée. Le temps cumulé de ces quatre tours sert également de référence.

Tony Kanaan venait ensuite avec une moyenne de 231,598 mph, tout juste devant Ryan Hunter-Reay, Kurt Busch, Townsend Bell et Takuma Sato. Le dernier vainqueur en date Simon Pagenaud s’était classé septième devant Ed Carpenter et Sébastien Bourdais, toujours en forme devant Charlie Kimball, dixième meilleur temps devant le débutant Jack Hawksworth.

Qualifications – Samedi

Le fameux premier jour de qualifications permettait un total de 71 tentatives en l’espace de près de 7 heures. Au terme de ces longues heures de compétition très disputée, Ed Carpenter se hissait ne tête avec une vitesse moyenne de 230,661 mph en un total de 2m36.0735s pour ses quatre tours couverts. L’univers avait bien déterminé la séparation entre les neuf premiers et le reste du plateau puisque ce groupe de neuf qualifiés pour le Fast Nine dépassait les 230 mph de moyenne.

Parmi ce groupe figurait également Carlos Muñoz, Helio Castroneves, James Hinchcliffe et Will Power ainsi que Marco Andretti, Simon Pagenaud, Josef Newgarden et J. R. Hildebrand. Le premier laissé pour compte et dixième temps n’était autre que Kurt Busch, le pilote de NASCAR venu se frotter à ses collègues de monoplaces pour les 500 miles. Derrière lui, Ryan Hunter-Reay, Jack Hawksworth et Juan Pablo Montoya suivaient avec non loin derrière eux Justin Wilson, Scott Dixon, Mikhail Aleshin et Ryan Briscoe. Takuma Sato signait le dix-huitième temps devant Charlie Kimball et Graham Rahal. Sage Karam échouait aux portes du top vingt mais parvenait toutefois à devancer Townsend Bell, Tony Kanaan, Sébastien Bourdais et Pippa Mann ainsi que Sebastian Saavedra, Jacques Villeneuve qui quittait le temps de quelques semaines son micro du côté des Grand Prix de F1.

Derrière l’ancien vainqueur de l’épreuve, James Davison se qualifiait vingt-huitième à proximité d’Oriol Servia, Carlos Huertas, Alex Tagliani et Martin Plowman. Trente-troisième, Buddy Lazier décrochait le dernier point des qualifications.

Qualifications – Dimanche

A l’issue des qualifications du samedi, deux groupes étaient dégagés : les neuf premiers qualifiés, qui s’assuraient une place dans ce groupe de départ et au moins un point supplémentaire ; les positions de 10 à 33. Indépendamment de leurs positions du samedi, tous n’avaient qu’une tentative pour se qualifier cette fois-ci à partir d’un ordre de passage inverse du classement enregistré samedi. Les temps réalisés la veille étaient supprimés, chacun repartant de zéro dans son groupe respectif.

Trois séances étaient prévues, mais aucun problème n’était à déplorer pour se qualifier, d’où un passage à deux sessions. Les positions 10 à 33 de la veille se retrouvaient donc en premier pour la première phase des qualifications.

Trente-troisième hier, Buddy Lazier était le premier à prendre la piste. L’Américain, ancien vainqueur de l’Indy 500, réalisait un run constant à une moyenne de 227.920mph et allait donc attendre deux heures pour savoir ce qu’elle place sera la sienne au départ la semaine prochaine.

Martin Plowman était le suivant. Le Britannique débutait fort, mais perdait en rythme au fil des tours pour terminer à 228.814mph de moyenne. Une belle performance qui ne lui permettait pas de passer Alex Tagliani, qui bouclait son run à 229.148mph. Carlos Huertas était également assuré de conserver son rang grâce à sa moyenne de 229.251mph.

Cinquième à s’élancer, Oriol Servia frappait fort avec un 229.752mph pouvant lui permettre de gagner quelques positions sur la grille. Cela ne manquait puisque James Davison se manquait quelque peu en 228.865mph, permettant à Oriol Servia, Carlos Huertas et Alex Tagliani de le devancer.

Vainqueur en 1995, Jacques Villeneuve perdait également trois places, mais restait devant James Davison grâce à son run en 228.949mph. Le suivant à effectuer son run de qalification était Sebastian Saavedra, poleman la semaine dernière sur le tracé routier d’Indianapolis. Le Colombien du KV Racing Technology était le premier à se décevoir avec une moyenne de seulement 228.088mph, le reléguant à l’avant-dernière place provisoire.

Seule femme au départ cette année, Pippa Mann concluait son run à une moyenne de 229.223mph. Une belle performance qui ne lui permettait toutefois pas de devancer Oriol Servia et Carlos Huertas, qui poursuivaient ainsi leur remontée sur la grille. En revanche, Sébastien Bourdais ne tremblait pas et s’octroyait un 229.847mph de moyenne pour conserver son rang.

Tenant de l’Indy 500, Tony Kanaan était le suivant et espérait améliorer sa vingt-troisième position obtenue la veille. Cela s’amorçait bien pour le Brésilien, qui titillait les 230mph de moyenne avec un 229.922mph. Dans la foulée, Townsend Bell perdait six places, sa tentative se concluant à la modeste moyenne de 229.009mph.

Champion en titre d’Indy Lights, Sage Karam fera ses grands débuts en IndyCar Series lors de son épreuve reine. Hélas pour lui, il se manquait avec un run bouclé à 228.436mph, le reléguant provisoirement sur la dernière ligne.

Graham Rahal (229.628mph) perdait également quelques positions face à Tony Kanaan, Sébastien Bourdais et Oriol Servia. Charlie Kimball faisait pire encore, puisqu’il échouait entre Townsend Bell et Jacques Villeneuve avec 228.953mph. Takuma Sato augmentait le rythme au fil de ses tours, mais cela ne suffisait pas au Japonais, dont le dernier tour faisait redescendre sa moyenne en 229.201mph, entre Pippa Mann et Alex Tagliani. Ryan Briscoe décevait également avec une moyenne de 228.713mph le plaçant entre Martin Plowman et Ryan Briscoe.

De son côté, Mikhail Aleshin s’offrait une moyenne de 230.049mph, un temps qui lui aurait permis d’atteindre le Fast Nine s’il l’avait réalisé la veille. Scott Dixon allait encore plus vite en 230.928mph, meilleure moyenne du week-end à ce moment. Justin Wilson ne faisait pas mieux que le Néo-Zélandais en 230.256mph. En revanche, Juan Pablo Montoya continuait d’affoler les chronos à 231.007mph de moyenne, lui permettant de devancer Jack Hawksworth (230.506mph).

Ryan Hunter-Reay était l’avant-dernier à s’élancer dans ce premier groupe de qualifications, mais sa prestation à 229.719mph lui faisait perdre sept positions. Kurt Busch était le dernier à prendre la piste et espérait récidiver sa prestation de la veille, où il s’était classé dans le top 10 et distingué comme meilleur débutant. Mission à moitié accomplie puisqu’il bouclait son run en 230.782mph, pour obtenir le douzième rang tout en restant le rookie le mieux classé.

Après une heure de pause, les concurrents du Fast Nine allaient enfin se disputer la pole position. J.R. Hildebrand était le premier à défendre ses chances, ce qu’il faisait honorablement avec un run conclu à 228.726mph, handicapé par un dernier tour assez médiocre. Josef Newgarden le suivait, et s’emparait de la pole provisoire en 229.893mph, malgré un quatrième et dernier tour lancé moyen, à nouveau.
Dans la foulée, Simon Pagenaud le délogeait en 230.614mph. Une performance que Marco Andretti (230.544mph) ne parvenait pas à améliorer. Hélas pour le Français, Will Power mettait rapidement un terme à ses espoirs avec ses quatre tours bouclés à 230.697mph de moyenne.

James Hinchcliffe frappait fort en s’emparant de la pole position provisoire, mais son dernier quart de run se montrait moins bon. Sa moyenne de 230.839mph lui assurait toutefois sa place dans les quatre premiers sur la grille, avant les trois derniers pilotes à s’élancer.

Helio Castroneves se manquait également dans le dernier tour, rabaissant son run à 230.649mph, derrière James Hinchcliffe et Will Power. Révélation et meilleur débutant à Indianapolis l’an passé, Carlos Muñoz ne répétait sa performance de la veille et se contentait d’un 230.146mph le reléguant au rang avant la dernière tentative, celle d’Ed Carpenter.

Ed Carpenter allait-il effacer le temps de James Hinchcliffe ? L’Américain pouvait ainsi obtenir sa deuxième pole position consécutive à Indianapolis. Son premier tour se montrait plus lent que celui du Canadien, mais il en regagnait sur le deuxième avant d’en reperdre un peu sur le troisième. Le dernier tour s’avérait décisif puisqu’il parvenait à être le seul pilote du Fast Nine au-delà des 231mph de moyenne.

Avec 231.067mph, Ed Carpenter parvenait même à battre la moyenne de Juan Pablo Montoya, qui s’était montré le plus rapide de la journée jusqu’ici. Néanmoins, il faudra garder en tête la semaine prochaine qu’en dépit de l’exposition médiatique attribuée au poleman, démarrer l’Indy 500 en tête ne garantit en rien la victoire. Loin de là.

Les points attribués aujourd’hui permettent toutefois à Will Power de prendre encore quelques points d’avance sur ses poursuivants, désormais menés par Simon Pagenaud, qui a dépassé Ryan Hunter-Reay grâce à sa cinquième place sur la grille.

Rendez-vous est désormais donné dimanche prochain pour la 98e édition des 500 miles d’Indianapolis. Les paris sont ouverts.

Indianapolis 500 2014 – Qualifications
1 Ed Carpenter Ed Carpenter Racing 231.067
2 James Hinchcliffe Andretti Autosport 230.839
3 Will Power Penske Racing 230.697
4 Helio Castroneves Penske Racing 230.649
5 Simon Pagenaud Schmidt Peterson Motorsports 230.614
6 Marco Andretti Andretti Autosport 230.544
7 Carlos Muñoz Andretti Autosport 230.146
8 Josef Newgarden Sarah Fisher Hartman 229.893
9 J.R. Hildebrand Ed Carpenter Racing 228.726
10 Juan Pablo Montoya Penske Racing 231.007
11 Scott Dixon Chip Ganassi Racing 230.928
12 Kurt Busch Andretti Autosport 230.782
13 Jack Hawksworth Bryan Herta Autosport 230.506
14 Justin Wilson Dale Coyne Racing 230.256
15 Mikhail Aleshin Schmidt Peterson Motorsports 230.049
16 Tony Kanaan Chip Ganassi Racing 229.922
17 Sébastien Bourdais KV Racing Technology 229.847
18 Oriol Servia Rahal Letterman Lanigan Racing 229.752
19 Ryan Hunter-Reay Andretti Autosport 229.719
20 Graham Rahal Rahal Letterman Lanigan Racing 229.628
21 Carlos Huertas Dale Coyne Racing 229.251
22 Pippa Mann Dale Coyne Racing 229.223
23 Takuma Sato A.J. Foyt Enterprises 229.201
24 Alex Tagliani Sarah Fisher Hartman 229.148
25 Townsend Bell KV Racing Technology 229.009
26 Charlie Kimball Chip Ganassi Racing 228.953
27 Jacques Villeneuve Schmidt Peterson Motorsports 228.949
28 James Davison KV Racing Technology 228.865
29 Martin Plowman A.J. Foyt Enterprises 228.814
30 Ryan Briscoe Chip Ganassi Racing 228.713
31 Sage Karam Dreyer & Reinbold Kingdom Racing 228.436
32 Sebastian Saavedra KV Racing Technology 228.088
33 Buddy Lazier Lazier Partners Racing 227.920

 

98th Indianapolis 500 – Grille de départ
Carpenter Hinchcliffe Power
Castroneves Pagenaud Andretti
Muñoz Newgarden Hildebrand
Montoya Dixon Busch
Hawksworth Wilson Aleshin
Kanaan Bourdais Servia
Hunter-Reay Rahal Huertas
Mann Sato Tagliani
Bell Kimball Villeneuve
Davison Plowman Briscoe
Karam Saavedra Lazier
IndyCar Series – Classement général post qualifs Indy 500
Pos Pilote Equipe Points
1 Will Power Team Penske 185
2 Simon Pagenaud Schmidt Peterson Motorsports 175
3 Ryan Hunter-Reay Andretti Autosport 171
4 Hélio Castroneves Team Penske 139
5 Scott Dixon Chip Ganassi Racing 122
6 Marco Andretti Andretti Autosport 121
7 Justin Wilson Dale Coyne Racing 105
8 Josef Newgarden Sarah Fisher Hartman Racing 99
9 Ryan Briscoe Chip Ganassi Racing 97
10 Carlos Muñoz Andretti Autosport 96
11 James Hinchcliffe Andretti Autosport 94
12 Mike Conway Ed Carpenter Racing 93
13 Tony Kanaan Chip Ganassi Racing 93
14 Jack Hawksworth Bryan Herta Autosport 93
15 Sébastien Bourdais KV Racing Technology 91
16 Juan Pablo Montoya Team Penske 91
17 Takuma Sato A. J. Foyt 91
18 Charlie Kimball Chip Ganassi Racing 82
19 Mikhail Aleshin Schmidt Peterson Motorsports 78
20 Sebastian Saavedra KV Racing Technology 71
21 Graham Rahal Rahal Letterman Lannigan Racing 69
22 Carlos Huertas Dale Coyne Racing 67
23 Oriol Servià Rahal Letterman Lannigan Racing 60
24 Ed Carpenter Ed Carpenter Racing 42
25 J.R. Hildebrand Ed Carpenter Racing 26
26 Kurt Busch Andretti Autosport 24
27 Martin Plowman A. J. Foyt 14
28 Sage Karam Dreyer & Reinbold Kingdom Racing 13
29 Townsend Bell KV Racing Technology 12
30 Pippa Mann Dale Coyne Racing 9
31 Franck Montagny Andretti Autosport 8
32 Jacques Villeneuve Schmidt Peterson Motorsports 7
33 James Davison KV Racing Technology 6
34 Alex Tagliani Sarah Fisher Hartman 3
35 Buddy Lazier Lazier Partners Racing 1

 

 

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox