Accueil / IndyCar / IndyCar – Première victoire 2013 de Castroneves au Texas

IndyCar – Première victoire 2013 de Castroneves au Texas

Helio Castroneves 2013 IndyCar Texas

Le Texas Motor Speedway accueillait la huitième course de la saison 2013 d’IndyCar Series. La discipline, menée par Hélio Castroneves et Marco Andretti – deux hommes n’ayant toujours pas de victoire cette année, entamait un cycle de quatre courses sur ovales avant de basculer en seconde partie de saison.

Essais 1

Vingt-quatre pilotes s’essayaient au Texas Motor Speedway pendant les soixante-quinze minutes d’essais prévus avant les qualifications. Marco Andretti se montrait le plus rapide grâce à un tour bouclé à 217.950 mph de moyenne, devant Tony Kanaan (217.577 mph) et Will Power (216.938 mph).

Le top 5 était complété par James Jakes (216.825 mph), fort de son premier podium acquis à Détroit, et Simona De Silvestro (216.758 mph). La Suissesse se savait toutefois menacée d’une pénalité de dix places sur la grille suite à son changement de moteur anticipé.

Le reste du top 10 était composé de Josef Newgarden, Alex Tagliani, Dario Franchitti, Scott Dixon et Simon Pagenaud. Seul homme avec deux succès cette année, James Hinchcliffe se classait onzième.

Qualifications

Le retour sur un ovale signifiait le retour des qualifications à tour de rôle sur une moyenne de deux tours lancés. Malgré l’importance relative d’une pole position sur un ovale, Will Power était plus que satisfait de se montrer le plus rapide après un début de saison voyant l’Australien, trois fois vice-champion ces dernières années, occuper un modeste seizième rang.

Avec une moyenne de 219.182 mph, Will Power s’offrait assez facilement sa deuxième pole de l’année devant Marco Andretti (217.553), Ryan Hunter-Reay (217.524) et Dario Franchitti (217.504).

E.J. Viso (217.244) et Hélio Castroneves (217.100) se partageront la troisième ligne devant Josef Newgarden, Charlie Kimball, Ed Carpenter et James Jakes.

Takuma Sato et Tristan Vautier accompagneront Simona De Silvestro en fond de grille après avoir fait l’impasse sur les qualifications, pour des raisons de boite et de moteur. Simon Pagenaud connaitra le même sort malgré sa quatorzième place.

Essais 2

Trois heures après les qualifications, Tony Kanaan signait la meilleure performance des seconds essais au Texas Motor Speedway. Son tour à 218.551 mph permettait au vainqueur de l’édition 2004, et récent vainqueur des 500 miles d’Indianapolis, de devancer James Hinchcliffe et Will Power. Le Brésilien se rassurait également après une modeste quinzième place en qualifications.

Le reste du top 10 était hétéroclite puisqu’à travers Scott Dixon, James Jakes, Takuma Sato, Simona De Silvestro, Simon Pagenaud, Dario Franchitti et Pippa Mann, on retrouvait huit équipes différentes dans les dix premières positions, augurant d’un Firestone 550 plus ouvert que jamais.

Course

La course de nuit au Texas s’est surtout jouée sur trois facteurs : la gestion des pneumatiques, les bons réglages et le bon timing vis-à-vis des neutralisations.

Parti depuis la pole, Will Power a mené la meute au premier virage, mais s’est fait déborder au virage suivant par Marco Andretti, qui a franchi la ligne à l’issue du premier tour en tête. Deux tours plus tard, Pippa Mann était au ralenti et allait déclencher le premier drapeau jaune de la course au cinquième tour. Le classement est alors composé d’Andretti, Hunter-Reay, Power, Viso et Castroneves.

Les hostilités reprennent au tour 14, où Andretti en profitera pour creuser l’écart sur ses adversaires jusqu’au 53e tour, lors d’un arrêt effectué en simultané avec Helio Castroneves, ce qui permet à Will Power de reprendre la tête. Scott Dixon est dans le même temps au ralenti et doit s’incliner, déclenchant le deuxième drapeau jaune de la course.

Les leaders profitent de la neutralisation pour passer à nouveau aux stands. De fait, Hunter-Reay hérite de la tête et creusera l’écart lors de la reprise au tour 63. Andretti ne le lâchera cependant pas d’une semelle, avant d’hériter à nouveau de la tête au jeu des arrêts aux stand. C’est cependant en piste que ce dernier concédait la première place provisoire à Helio Castroneves au virage 3. Le Brésilien contrôlait ensuite la course sans grande difficulté, semblant mieux gérer ses gommes que ses adversaires.

Au tour 113, Oriol Servia a perdu le contrôle de sa Dallara DW12, ce qui engendre une nouvelle neutralisation de neuf tours. Les leaders passent par les stands, la tête est provisoirement confiée à Ed Carpenter. Il s’arrêtera cependant quelques boucles plus loin, toujours lors de la neutralisation, ce qui permet à Castroneves, le plus prompt lors des arrêts, de reprendre la tête devant Will Power.

Par la suite, Simona de Silvestro et E. J. Viso observeront des pénalités, un stop and go de 30 secondes pour la pilote n°78 et un drive-through pour Viso, qui a touché la roue de la monoplace d’Hunter-Reay aux stands. Au 160e tour, Tony Kanaan s’arrête aux stands mais l’écrou a décidé de se faire la malle, faisant perdre du temps au vainqueur 2013 des 500 miles. La prochaine valse d’arrêts aux stands observée, les leaders sont Castroneves devant Kanaan, qui concède quatre secondes de retard sur la tête, puis continuera de céder du terrain.

A l’arrêt de Kanaan au tour 198, Andretti reprend la deuxième place, avant de s’arrêter au nouveau au 204e tour. Hunter-Reay revient ainsi au deuxième rang, l’écart restant conséquent entre les deux hommes car oscillant entre 4 et 5 secondes. Les deux hommes conserveront leurs positions sur la ligne d’arrivée, Tony Kanaan complétant le podium.

Avec Ed Carpenter, qui a dû concéder le podium car Kanaan bénéficiait de pneus plus frais, et Marco Andretti, seulement cinq pilotes franchiront la ligne d’arrivée dans le tour du leader, Dario Franchitti menant le groupe des pilotes à un tour. Ces disparités sont finalement les aléas du timing des drapeaux jaunes !

Bilan

Grâce à l’intelligence de course du vainqueur et de son équipe, les menant vers cette première victoire,  Helio Castroneves creuse l’écart au championnat sur Marco Andretti, celui-ci devant désormais rattraper plus de 18 points sur le Brésilien pour le devancer. Tony Kanaan effectue une belle remontée au classement grâce à sa troisième place, qui le promeut à la quatrième place entre le champion en titre Ryan Hunter-Reay et l’ancien pilote de Formule 1 Takuma Sato. Will Power et Dario Franchitti continuent de leur côté à remonter lentement au classement, détenant respectivement après le Texas les douzième et dixième places.

La prochaine course d’IndyCar Series aura lieu le week-end prochain sur le Milwaukee Mile.

Pos Pilote Tours/Ecart
IndyCar Series 2013 – Texas – Course
1 Helio Castroneves  228 tours
2 Ryan Hunter-Reay +4.6919s
3 Tony Kanaan +11.6088s
4 Ed Carpenter +17.6930s
5 Marco Andretti +19.5078s
6 Dario Franchitti + 1 tour
7 Will Power + 1 tour
8 Josef Newgarden + 1 tour
9 James Hinchcliffe + 1 tour
10 E. J. Viso + 1 tour
11 Takuma Sato + 1 tour
12 James Jakes + 1 tour
13 Simon Pagenaud + 2 tours
14 Sebastian Saavedra + 2 tours
15 Justin Wilson + 2 tours
16 Simona de Silvestro + 2 tours
17 Charlie Kimball + 2 tours
18 Tristan Vautier + 3 tours
19 Oriol Servia + 3 tours
20 Sébastien Bourdais + 4 tours
21 Graham Rahal + 5 tours
22 Alex Tagliani + 5 tours
NC Scott Dixon
NC Pippa Mann
NC A.J. Allmendinger

 

IndyCar Series 2013 – Classement pilotes – Course 8/19
Pilote Points
1 Hélio Castroneves 259
2 Marco Andretti 237
3 Ryan Hunter-Reay 232
4 Tony Kanaan 195
5 Takuma Sato 194
6 Simon Pagenaud 194
7 Scott Dixon 193
8 Justin Wilson 184
9 James Hinchcliffe 176
10 Dario Franchitti 168
11 Charlie Kimball 162
12 Will Power 152
13 E. J. Viso 150
14 James Jakes 148
15 Josef Newgarden 148
16 Ed Carpenter 140
17 Simona de Silvestro 137
18 Graham Rahal 135
19 Oriol Servia 123
20 Tristan Vautier 121
21 Sébastien Bourdais 109
22 Alex Tagliani 103
23 Mike Conway 97
24 Sebastian Saavedra 88
25 J. R. Hildebrand 79
26 A. J. Allmendinger 65
27 Carlos Muñoz 54
28 Ana Beatriz 53
29 Ryan Briscoe 48
30 Pippa Mann 14
31 Conor Daly 11
32 Townsend Bell 10
33 Katherine Legge 8
34 Buddy Lazier 8
NC Michel Jourdain 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox