Accueil / IndyCar / IndyCar : Ryan Hunter-Reay domine le Milwaukee Mile

IndyCar : Ryan Hunter-Reay domine le Milwaukee Mile

6-16-Winner-Of-Milwaukee-IndyFest-Std
La saison 2012 d’IndyCar a achevé sa première moitié ce week-end sur le Milwaukee Mile dans le Wisconsin. Une course de 225 tours sur l’ovale d’un mile allait départager les pilotes, mais aussi indiquer les dernières tendances sur le comportement en piste de la nouvelle DW12 tout comme du côté moteur où la bataille entre Chevrolet et Honda a pris un tournant à 180 degrés.

Comme la semaine dernière au Texas, les pilotes devaient réaliser à tour de rôle la meilleur moyenne sur deux tours lancés afin d’espérer pouvoir décrocher la pole position. James Jakes est le premier à s’élancer et prend la première place provisoire en 162.020 mph. Le Britannique est suivi du Vénézuélien E.J. Viso qui lui ravit la pole à 166.066 de moyenne, suivi de Graham Rahal (164.198) avant qu’Oriol Servia (160.375) ne prenne la dernière place sur les quatre premiers pilotes. C’est ensuite au tour du meilleur rookie à ce moment de la saison, le Français Simon Pagenaud, de réaliser sa tentative qu’il boucle en 165.369, soit à la deuxième place provisoire.

Alex Tagliani part à l’assaut du chrono pour rééditer sa pole de la semaine dernière au Texas Motor Speedway mais les ovales se suivent et ne se ressemblent pas pour le Canadien qui se place 4ème sur 6 (163.866). Ed Carpenter ne bouleversera pas la face du classement en prenant la septième et dernière place (160.308), au contraire de Tony Kanaan (165.915) qui s’intercale entre le leader E.J. Viso et Simon Pagenaud. J.R. Hildebrand (164.321) ne parviendra pas à éjecter le Français du Top 3 mais le dernier des dix premiers pilotes à s’élancer le fera. Ainsi, Josef Newgarden prend la pole provisoire à 166.699 mph de moyenne.

Takuma Sato (165.285) se place derrière Simon Pagenaud pour prendre la 5ème place temporairement avant que James Hinchcliffe ne lui ravisse (165.312). Josef Newgarden ne profitera pas très longtemps de sa première position puisque Will Power se l’appropriera, en devenant le premier pilote à franchir la barre des 167 mph (167.361). Son coéquipier Helio Castroneves se placera juste derrière (166.763), malgré un premier tour nettement plus rapide que le reste de la meute à ce moment. Le duo Penske voit pourtant un surprenant Rubens Barrichello (166.899) se glisser entre l’Australien et le Brésilien.

Le seizième pilote à s’élancer est Mike Conway qui prendra justement la dernière place, se signalant en étant le premier pilote à ne pas passer dans les 160 mph de moyenne (159.794). Justin Wilson se mettra plus à l’honneur, le vainqueur de la dernière course prend la pole provisoire en 168.287 à l’issue d’un run très régulier, presque un mile à l’heure plus vite que Will Power. Scott Dixon (165.726) se positionne en huitième place, puis Ryan Hunter-Reay en 167.911 sépare les deux hommes de tête (Wilson et Power à ce moment). Le troisième pilote Penske, Ryan Briscoe, se met moins en valeur que ses coéquipiers Power et Castroneves mais prend la huitième place (166.031) après que 20 pilotes aient effectué leur tentative. Une prestation qui pousse Simon Pagenaud hors du top 10.

Il ne reste alors plus que quelques pilotes à s’élancer. Katherine Legge se classe 17ème (163.516) et dans la foulée, Dario Franchitti chasse Justin Wilson de la pole position à un rythme de « croisière » de 168.737 mph. Avec une moyenne établie à 160.115, Simona de Silvestro réussit à battre le chrono de Mike Conway, malgré son moteur Lotus-Judd. La déception viendra de Marco Andretti, seulement 15ème (164.893), avant le dernier pilote à effectuer sa tentative, Charlie Kimball, lui aussi à une décevante 21ème position (161.079).

Le jeu des pénalités fait cependant sept victimes et non des moindres : Justin Wilson (P2), Will Power (P4), Josef Newgarden (P7), Ryan Briscoe (P9), Scott Dixon (P11), Takuma Sato (P14) et Mike Conway (P25), qui prennent tous dix places sur la grille. Le départ verra ainsi Dario Franchitti partir en tête devant Ryan Hunter-Reay, Rubens Barrichello, Helio Castroneves, E.J. Viso et Tony Kanaan, qui forment les trois premières lignes. Complètent le top 10 : Simon Pagenaud, James Hinchcliffe, Marco Andretti et J.R. Hildebrand, ces deux derniers profitant des pénalités pour rattraper une qualification décevante. A noter qu’il s’agit de la deuxième pole consécutive d’un moteur Honda, dont une victoire permettrait de recoller à 4 victoires partout avec Chevrolet.

Le départ de la course a été retardé de près de deux heures en raison de la météo. Le départ se passe bien et Dario Franchitti prend rapidement les devants sur Ryan Hunter-Reay. Rubens Barrichello doit cependant s’incliner face à Helio Castroneves. Derrière, les pénalisés commencent à remonter le peloton, Scott Dixon se débrouillant le mieux.

Le trafic pour les leaders commence dès le 15ème tour, Simona de Silvestro étant la première à y passer. Les premiers arrêts aux stands arrivent dix tours plus tard, tandis qu’en parallèle, Ryan Hunter-Reay tente de passer Franchitti. L’Américain ne parvient pas à le faire rapidement et les écarts se resserrent tandis qu’en peloton, de nombreuses positions s’échangent.

Les leaders effectuent leurs arrêts à partir du 60ème tour mais la course prend un tournant totalement différent lorsqu’au 68ème tour, Simona de Silvestro part en tête-à-queue dans le Turn 4 ce qui provoque la sortie du Safety-Car, sa première aujourd’hui. Les pilotes ne s’étant pas arrêtés le font lors de la période de caution. Au restart, c’est E.J. Viso qui est en tête devant Rubens Barrichello, Ryan Hunter-Reay et Dario Franchitti. Scott Dixon et Will Power sont revenus dans le top 10 à ce moment de la course, nous sommes au 79ème tour.

Franchitti perd un peu de rythme dans les tours qui suivent, le vainqueur des récents 500 miles d’Indianapolis se fait déborder par son coéquipier puis mettre sous pression par James Hinchcliffe. Le Canadien ne parvient pas à le dépasser dans la foulée puisque le moteur Honda de Justin Wilson explose peu avant le centième tour, ce qui entraîne une nouvelle neutralisation. Beaucoup de pilotes en profitent pour se ruer dans les stands. Une mauvaise opération pour Dario Franchitti, victime d’un problème aux stands qui le fait ressortir loin, derrière Will Power.

Au restart du 103ème tour, Castroneves hérite de la tête devant Hunter-Reay et Viso. Cinq tours plus tard, le drapeau jaune ressort car Takuma Sato perd l’arrière et embarque James Jakes dans sa chute vers le mur, tout en chorégraphie synchronisée. On voit également en second plan J.R. Hildebrand abandonner sur casse moteur. La troisième neutralisation est toujours en place lors de la mi-course, et à ce moment, Castroneves mène devant Ryan Hunter-Reay, E.J. Viso, Scott Dixon et James Hinchcliffe. On trouve également dans le Top 10 Tagliani, Barrichello, Kanaan, Servia et Franchitti tandis que Power est 12ème, Pagenaud 15ème et Briscoe 19ème, l’Australien ayant dû changer ses ailerons un peu plus tôt dans la course et prendra après une pénalité peu après la reprise pour avoir été trop ambitieux lors d’un restart précédent. La course reprend ses droits au 123ème tour.

Helio Castroneves n’est pas vraiment inquiété par les deux hommes qui le suivent, le trio s’échappe mais Castroneves commence à avoir des difficultés avec ses pneus vieux de près de 70 tours. La sanction ne se fait pas attendre, au 143ème tour, le Brésilien est tombé à la troisième place, tandis que le nouveau leader est Ryan Hunter-Reay qui met rapidement deux secondes entre E.J. Viso et lui. La valse des arrêts aux stands recommence mais à son issue, Ryan Hunter-Reay conserve la première place, à un peu plus de 50 tours de l’arrivée. Tony Kanaan, Helio Castroneves, Oriol Servia et James Hinchcliffe suivent mais sont entre six et dix secondes.

Puis à 43 tours de la pluie, une nouvelle neutralisation est provoquée par l’arrivée de quelques gouttes de pluie. Les pilotes Ganassi tentent alors un coup de poker, Dario Franchitti puis Scott Dixon s’arrêtent pour effectuer leurs derniers ravitaillements. Un pari qui peut s’avérer payant si la course reprend, mais risqué si la pluie s’intensifie. Dix tours plus tard, le drapeau vert est agité, le temps de deux tours puisque Dario Franchitti perd l’arrière tout seul dans le virage 3 et heurte le mur. Une casse semblerait expliquer ce crash du champion en titre de la discipline.

Il ne reste plus que 24 tours au nouveau départ, Ryan Hunter-Reay est toujours en tête devant Tony Kanaan et Oriol Servia. James Hinchcliffe et E.J. Viso complètent le Top 5 devant Helio Castroneves, qui a limité la casse après ses soucis. La bataille entre Hinchcliffe et Viso pemet aux deux hommes de se rapprocher d’Oriol Servia pour la troisième place. Hinchcliffe parviendra à passer l’Espagnol qui commence à créer un petit train pour les derniers tours, mais la fin de course reste tranquille.

Ryan Hunter-Reay remporte sa première course de la saison 2012 devant Tony Kanaan et James Hinchcliffe, qui place une deuxième Andretti Autosport sur le podium. Oriol Servia et E.J. Viso complètent le Top 5 final devant Helio Castroneves, Alex Tagliani, Ed Carpenter, Graham Rahal et Rubens Barrichello. Will Power et Scott Dixon, les deux leaders du championnat avant la course terminent respectivement 12ème et 11ème. Simon Pagenaud prend pour sa part la 13ème position à l’arrivée. On notera qu’il s’agit de la première victoire de Chevrolet sur un ovale, et pour un résultat en beauté puisque le premier moteur Honda n’est que septième. Chevrolet évite donc l’égalisation du motoriste japonais en nombre de victoires et creuse l’écart à 5-3 en sa faveur. C’est également la première victoire de l’équipe Andretti depuis l’introduction des nouvelles Dallara DW12, ce qui porte le nombre d’équipes gagnantes à 4 en huit courses cette saison, après le quadruplé de Penske en entrée d’année.

Au championnat, Ryan Hunter-Reay et James Hinchcliffe réalisent la bonne opération puisqu’ils rejoignent Scott Dixon et Helio Castroneves dans le cercle des pilotes étant à moins d’une victoire du leader Will Power, qui possède 31 points d’avance sur son plus proche rival, Hinchcliffe en l’occurrence.

La prochaine course d’IndyCar Series se rendra à nouveau sur un ovale, l’Iowa Speedway pour une manche de 250 miles la semaine prochaine.

IndyCar Series 2012 – Milwaukee 225 – Course
1. Ryan Hunter-Reay – 225 tours
2. Tony Kanaan – +5.1029s
3. James Hinchcliffe – +7.2715s
4. Oriol Servia    – +9.8940s
5. E.J. Viso – +10.0782s
6. Helio Castroneves – +12.1105s
7. Alex Tagliani – +12.3440s
8. Ed Carpenter    – +12.7396s
9. Graham Rahal    – +13.3395s
10. Rubens Barrichello – +13.8178s
11. Scott Dixon    – +14.3764s
12. Will Power – +24.2642s
13. Simon Pagenaud – + 1 tour
14. Ryan Briscoe – + 1 tour
15. Marco Andretti – + 1 tour
16. Mike Conway    – + 1 tour
17. Charlie Kimball – + 1 tour
18. Katherine Legge – + 5 tours
19. Dario Franchitti – + 32 tours
20. Takuma Sato    – + 118 tours
21. James Jakes    – + 119 tours
22. J.R. Hildebrand – +120 tours
23. Justin Wilson – + 132 tours
24. Simona de Silvestro    – + 163 tours
25. Josef Newgarden – + 177 tours

IndyCar Series 2012 – Classement général – Course 8/16
1. Will Power – 274 points
2. James Hinchcliffe – 243
3. Scott Dixon – 239
4. Ryan Hunter-Reay – 233
5. Hélio Castroneves – 231
6. Simon Pagenaud – 216
7. Dario Franchitti – 205
8. Tony Kanaan – 200
9. Ryan Briscoe – 193
10. Oriol Servià – 173
11. Graham Rahal – 171
12. Justin Wilson – 168
13. J.R. Hildebrand – 161
14. E.J. Viso – 148
15. Charlie Kimball – 145
16. Rubens Barrichello – 138
17. Takuma Sato – 136
18. Marco Andretti – 133
19. Alex Tagliani – 128
20. Ed Carpenter – 127
21. Mike Conway – 125
22. James Jakes – 121
23. Josef Newgarden – 114
24. Simona de Silvestro – 95
25. Katherine Legge – 88
26. Sébastien Bourdais – 86
27. Ana Beatriz – 28
28. Townsend Bell – 26
29. Michel Jourdain – 16
30. Sebastián Saavedra – 14
31. Bryan Clauson – 13
32. Wade Cunningham – 13
33. Jean Alesi – 13

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox