Accueil / IndyCar / IndyCar – Scott Dixon gagne le premier round à Toronto

IndyCar – Scott Dixon gagne le premier round à Toronto

Scott Dixon 2013 IndyCar Series Toronto

En IndyCar Series, la bataille s’est resserrée au championnat, Helio Castroneves menant la danse devant le champion en titre Ryan Hunter-Reay. En arrivant à Toronto, les pilotes débarquaient sur un circuit urbain qui pouvait changer la donne, d’autant plus qu’il s’agissait de la première des deux courses en deux jours sur ce tracé.

Essais

Peu d’incidents étaient à déplorer lors des essais d’IndyCar du vendredi. Will Power manquait de peu de taper le mur, au contraire de Dario Franchitti, qui se frottait au sixième virage. Au final, c’est Ryan Hunter-Reay qui décrochait le meilleur temps de la séance en 1m00.6082s. Josef Newgarden prenait le deuxième temps à sept centièmes, Ryan Briscoe prenant quant à lui le troisième temps.

Belle performance du Français Tristan Vautier, qui prenait le meilleur temps peu avant la fin du chronomètre et qui décrochait le quatrième temps final. Marco Andretti, Will Power et Tony Kanaan suivaient le débutant. Le top 10 était complété par James Jakes, Dario Franchitti et Sébastien Bourdais.

Qualifications

C’est justement ces deux pilotes, Franchitti et Bourdais, qui signaient une première ligne inédite. Avec Will Power, Tony Kanaan, James Jakes et Scott Dixon, ils formaient le groupe de chanceux à avoir intégré le Fast Six, qui a distingué Dario Franchitti pour la troisième fois de l’année en 59.6756s, près d’un dixième devant le Manceau.

Avant cela, les pilotes étaient regroupés en deux groupes de douze, avec les six premiers pouvant continuer dans une deuxième session les départageant pour le Fast Six. Dans le premier groupe, Scott Dixon, Sébastien Bourdais, Takuma Sato, Hélio Castroneves, James Jakes et Will Power pouvaient continuer, le meilleur temps revenant au pilote Chip Ganassi en 1m00.1779s. Le deuxième groupe permettait à son coéquipier Dario Franchitti en 1m00.4272, ainsi que Ryan Hunter-Reay, Marco Andretti, Tony Kanaan, Ryan Briscoe et Justin Wilson.

La deuxième partie de la grille était ainsi connue, Simon Pagenaud prenant la treizième place devant James Hinchliffe, E. J. Viso et Charlie Kimball. Le débutant français Tristan Vautier prenait la 21e place.

Les douze meilleurs se sont ensuite départagés pour intégrer le Fast Six. Sato sacrifiait sa chance en heurtant le mur de pneus. Si Dario Franchitti, Sébastien Bourdais, Tony Kanaan, Scott Dixon, Will Power et James Jakes confirmaient leur bonne forme, Hunter-Reay échouait à la septième place, un rang qu’il allait occuper au  départ de la première course du samedi devant Hélio Castroneves, Justin Wilson, Ryan Briscoe, Marco Andretti et Takuma Sato.

Course

Justin Wilson calait avant la mise en grille et était donc relégué au fond du classement. Josef Newgarden rencontrait un problème sur la grille, calait, ce qui annulait le départ arrêté qui était prévu pour cette course. En revanche, les organisateurs ont décidé de proposer un départ arrêté pour la deuxième course, devant les nombreux fans déçus par ce changement de programme !

Les premiers tours étaient alors accomplis derrière la voiture de sécurité avant un traditionnel départ lancé. Josef Newgarden s’arrêtait à nouveau, victime d’un problème. Le restart avait lieu au début du cinquième tour. Dario Franchitti conservait la tête devant Sébastien Bourdais et Will Power. Ryan Hunter-Reay montait au quatrième rang devant Tony Kanaan et Scott Dixon à la lutte. Le Néo-Zélandais passait quatrième en quelques tours. Dans le peloton, Simon Pagenaud perdait plusieurs positions face à James Hinchcliffe, Charlie Kimball et E.J. Viso notamment. Le Français passait aux stands au dix-neuvième tour.

Au vingt-et-unième tour, Sébastien Bourdais dépassait Dario Franchitti en coupant la chicane. Coupé dans son élan, l’Ecossais s’inclinait face à Will Power et Scott Dixon dans la foulée avant de s’arrêter deux boucles plus tard. Le premier balai des ravitaillements débutait vraiment à cet instant. Ryan Hunter-Reay frôlait le calage en repartant de son emplacement tandis que Tony Kanaan rencontrait un problème.

Parti en pneus durs, Sébastien Bourdais faisait durer son relais jusqu’au vingt-neuvième tour. Le Français ressortait devant Will Power mais derrière Charlie Kimball, n’ayant toujours pas effectué son premier arrêt. Will Power dépassait Sébastien Bourdais au début du trente-deuxième tour et récupérait la tête dans la foulée grâce au pit-stop de Charlie Kimball.

Will Power s’échappait en tête aidé par les luttes entre Sébastien Bourdais et Scott Dixon tandis que le peloton s’agitait derrière Charlie Kimball avec Hélio Castroneves, James Hinchcliffe et Marco Andretti.

Une deuxième interruption était provoquée au trente-quatrième tour suite à l’accrochage entre Graham Rahal et Tristan Vautier. Le restart se produisait au quarantième tour. Will Power conservait la tête tandis que Sébastien Bourdais s’inclinait face à Scott Dixon. E.J. Vison se plaçait en cinquième position devant Ryan Hunter-Reay tandis que James Hinchcliffe et Hélio Castroneves dynamitaient le peloton, en frôlant la correctionnelle à plusieurs reprises autour de la mi-course.

Scott Dixon imposait une forte pression à Will Power. Les deux hommes parvenaient tout de même à s’échapper. Tony Kanaan dépassait Ryan Hunter-Reay, désormais septième, avant de s’occuper d’E.J. Viso qui allait manquer un freinage un peu plus tard. Le Vénézuélien rentrait dans la foulée, concordant plus ou moins au début de la deuxième valse des arrêts.

Ce deuxième passage aux stands voyait Ryan Hunter-Reay caler à nouveau. Parmi les hommes de tête, Dario Franchitti rentrait au cinquante-septième tour, une boucle avant Tony Kanaan. Will Power s’arrêter au soixantième tour, laissant provisoirement la tête à Scott Dixon, qui s’arrêtait un tour plus tard. Le Néo-Zélandais du Ganassi Racing ressortait devant l’Australien de Penske. Une attaque de ce dernier n’était pas couronnée de succès.

A vingt tours du but, Sébastien Bourdais ressortait entre Scott Dixon, le nouveau leader, et Will Power, l’ancien leader. La course était neutralisée une troisième fois après l’incident où Justin Wilson envoyait Charlie Kimball en tête-à-queue, Ryan Briscoe dans le mur de pneus et surprenait Sebastian Saavedra.

La course reprenait ses droits à quinze tours du but. Sébastien Bourdais prenait la tête devant Dario Franchitti, Scott Dixon, Will Power et Hélio Castroneves. Derrière, James Hinchcliffe perdait plusieurs places après avoir été touché à l’arrière par Ed Carpenter. Scott Dixon répliquait pour récupérer la deuxième place face à son équipier Dario Franchitti.

Scott Dixon dépassait Sébastien Bourdais à huit tours de l’arrivée. En tentant de surprendre E.J. Viso, Ryan Hunter-Reay manquait son freinage et touchait le mur de pneus. Alex Tagliani partait en tête-à-queue lorsque Simon Pagenaud le doublait à quatre tours du drapeau à damiers. Le Canadien calait, ce qui amenait une dernière neutralisation.

Un sprint final d’un tour avait donc lieu. Scott Dixon ne se faisait pas piéger cette fois et conservait la tête pour s’imposer au terme de la course. Sébastien Bourdais se classait deuxième devant Dario Franchitti qui connaissait un contact avec Will Power dans le dernier tour. L’Australien perdait gros en terminant sa manoeuvre dans le mur de pneus.

Marco Andretti et Tony Kanaan complétaient le top cinq devant Hélio Castroneves, Mike Conway, James Hinchcliffe, Simon Pagenaud et Simona De Silvestro. Tous gagnaient toutefois une position lorsque Dario Franchitti était reconnu coupable d’avoir bloqué Will Power dans le dernier tour. L’Ecossais écopait d’une pénalité de vingt-cinq secondes le reléguant au treizième rang. Une décision qui était toutefois annulée en appel. Le troisième français, Tristan Vautier, se classe dix-neuvième.

Bilan

La deuxième victoire de suite de Scott Dixon lui permet de revenir en troisième position du championnat derrière Hélio Castroneves et Ryan Hunter-Reay. Le Brésilien continue d’ailleurs d’accentuer son avance sur le champion en titre grâce à sa régularité. Castroneves possède désormais trente-neuf points d’avance sur Hunter-Reay et quarante-deux sur Dixon.

Simon Pagenaud occupe la sixième place du championnat tandis que la deuxième place de Sébastien Bourdais permet au Manceau de réintégrer le Top 20, auquel Tristan Vautier appartient également, puisque vingtième.

La prochaine course d’IndyCar Series aura lieu demain, à nouveau dans les rues de Toronto. Scott Dixon s’élancera en pole devant Dario Franchitti et Hélio Castroneves.

Pos Pilote Tours/Ecart
IndyCar Series 2013 – Toronto – Course
1 Scott Dixon  85 tours
2 Sébastien Bourdais +1.7007s
3 Dario Franchitti +2.9116s
4 Marco Andretti +3.7273s
5 Tony Kanaan +4.5961s
6 Helio Castroneves +5.0720s
7 Mike Conway +5.5749s
8 James Hinchcliffe +8.6580s
9 Simon Pagenaud +10.2140s
10 Simona de Silvestro +10.8797s
11 Justin Wilson +11.3536s
12 James Jakes +11.6899s
13 Ed Carpenter +13.0557s
14 E. J. Viso +47.5037s
15 Will Power + 1 tour
16 Sebastian Saavedra + 1 tour
17 Alex Tagliani + 1 tour
18 Ryan Hunter-Reay + 2 tours
19 Tristan Vautier + 2 tours
20 Graham Rahal + 3 tours
21 Charlie Kimball + 13 tours
22 Ryan Briscoe + 21 tours
23 Josef Newgarden + 51 tours
24 Takuma Sato + 53 tours

 

IndyCar Series 2013 – Classement pilotes – Course 12/19
Pilote Points
1 Hélio Castroneves 384
2 Ryan Hunter-Reay 345
3 Scott Dixon 342
4 Marco Andretti 333
5 Tony Kanaan 301
6 James Hinchcliffe 296
7 Simon Pagenaud 291
8 Dario Franchitti 274
9 Justin Wilson 272
10 Will Power 260
11 Takuma Sato 247
12 Charlie Kimball 244
13 Ed Carpenter 232
14 E. J. Viso 228
15 Josef Newgarden 219
16 James Jakes 208
17 Graham Rahal 204
18 Simona de Silvestro 191
19 Sébastien Bourdais 188
20 Tristan Vautier 169
21 Oriol Servia 151
22 Alex Tagliani 143
23 Sebastian Saavedra 137
24 Mike Conway 123
25 Ryan Briscoe 87
26 J. R. Hildebrand 79
27 Ana Beatriz 72
28 A. J. Allmendinger 65
29 Carlos Muñoz 54
30 Pippa Mann 30
31 Conor Daly 11
32 Townsend Bell 10
33 Katherine Legge 8
34 Buddy Lazier 8
NC Michel Jourdain 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox