Accueil / IndyCar / IndyCar Series – Hinchcliffe bat Sato dans le dernier virage

IndyCar Series – Hinchcliffe bat Sato dans le dernier virage

James Hinchcliffe 2013 IndyCar Sao Paulo

Les rues de São Paulo accueillaient le quatrième rendez-vous d’une saison 2013 d’IndyCar Series où aucun pilote n’est pour le moment parvenu à se détacher. Seize pilotes pouvaient ainsi prétendre ravir la tête du championnat à Hélio Castroneves au Brésil en début de week-end.

Essais

Les premiers essais tournaient à l’avantage de Will Power, seul pilote à s’être imposé sur ce circuit depuis son apparition au calendrier en 2010. Le vice-champion de la discipline ces trois dernières saisons réalisait un meilleur tour en 1m21.8517s malgré une petite frayeur causant un drapeau jaune plus tôt dans la séance. Son coéquipier Hélio Castroneves l’imitait de même plus tard dans la séance qui était finalement arrêtée suite à une sortie de Simon Pagenaud.

Derrière l’Australien, arrivé dans les rues à la recherche de son premier succès en 2013, on retrouvait Josef Newgarden, Sébastien Bourdais, Dario Franchitti et J.R. Hildebrand tandis que Tony Kanaan, Simon Pagenaud, Takuma Sato, Justin Wilson et Helio Castroneves complétaient le Top 10.

La deuxième séance confirmait les prédispositions de Will Power sur le tracé brésilien puisque l’Australien se plaçait à nouveau en tête la grande majorité de la session avant de réaliser le seul tour dans la minute vingt, en 1m20.9264s. Derrière lui, on retrouvait le champion en titre Ryan Hunter-Reay et son coéquipier E.J. Viso. Scott Dixon et Hélio Castroneves complétaient le Top 5 suivis de Dario Franchitti, James Hinchcliffe, Simona de Silvestro, Marco Andretti et Tony Kanaan.

Du côté des Français, si Tristan Vautier avait seulement effleuré le rail le matin, il tirait tout droit sans trop de dommages en deuxième séance. Et si la voiture de Simon Pagenaud avait été réparée à temps, celle-ci s’est arrêtée après quelques tours. Toutefois, c’était au tour de Tony Kanaan d’amener les drapeaux rouges cette fois après une sortie.

Qualifications

Marquées par deux drapeaux rouges, un plateau extrêmement serré au niveau des performances mais aussi par l’établissement d’un nouveau record de la piste, les qualifications se révélaient piégeuses pour les vingt-cinq pilotes engagés sur cette manche.

Les pilotes du Groupe A étaient les premiers à s’élancer pour dix minutes durant le Round 1. Scott Dixon se montrait le plus rapide en début de séance avant de se voir rattrapé par ses concurrents. Peu après la prise de pouvoir d’E.J. Viso, le drapeau rouge sortait en raison de la sortie de Tristan Vautier, alors septième de la séance. Avec le retrait de ses deux meilleurs temps, le Français se voyait rétrogradé au fond de la grille. Au final, E.J. Viso, Dario Franchitti, Tony Kanaan, Marco Andretti, Takuma Sato et Scott Dixon passaient tandis qu’Oriol Servia, Alex Tagliani, Charlie Kimball, Graham Rahal, Tristan Vautier et Josef Newgarden étaient éliminés, sans même avoir signé de temps pour ce dernier, en raison d’un changement tardif de moteur.

Du côté du Groupe B, Ryan Hunter-Reay se mettait en évidence dans les premières minutes avant d’être délogé par Simona de Silvestro. A trois minutes de la fin de la séance, le drapeau rouge refaisait son apparition sur la piste suite à l’incident rencontrait par James Jakes. Le Britannique, à l’image de Vautier, perdait le bénéfice de ses deux meilleurs tours et s’élancera en fond de grille pour la course. Grâce à cette interruption, Simona de Silvestro, James Hinchcliffe, J.R. Hildebrand, Justin Wilson, Sébastien Bourdais et Ryan Hunter-Reay accédaient à la deuxième partie des qualifications tandis qu’Ed Carpenter, Ana Beatriz, Hélio Castroneves, Sebastian Saavedra, Will Power et Simon Pagenaud se faisaient piéger.

Les douze pilotes qualifiés pour le Round 2 avaient à nouveau dix minutes pour faire la différence et rentrer dans le Firestone Fast Six. Sous l’impulsion de Ryan Hunter-Reay et E.J. Viso, les chronos descendaient dans les cinq dernières minutes grâce aux améliorations successives de nombreux pilotes. Principal témoin de cette séance serrée, J.R. Hildebrand, pourtant passé en tête à quatre minutes de la fin, se retrouvait douzième et dernier à une minute du drapeau à damier. C’est finalement Tony Kanaan qui se montrait le plus rapide devant James Hinchcliffe, E.J. Viso, Dario Franchitti, Ryan Hunter-Reay et Scott Dixon. Parmi les éliminés, Sébastien Bourdais échouait pour deux centièmes de secondes, suivi de Simona de Silvestro, Justin Wilson, Marco Andretti, J.R. Hildebrand et Takuma Sato, tous dans la seconde du leader.

En lutte pour la pole, les six hommes qualifiés attendaient le dernier moment pour dégainer. Dario Franchitti était le premier à effectuer un tour lancé en 1m22.2979s après sept des dix minutes du Fast Six. Dans la foulée, Ryan Hunter-Reay se hissait en tête avec un tour bouclé en 1m20.8811s. Franchitti améliorait mais cela ne suffisait pas à déloger le champion en titre de la pole provisoire d’autant plus que celui-ci enfonçait le clou en 1m20.5471s puis en 1m20.4312s. En battant le nouveau record de la piste établi un peu plus tôt par Tony Kanaan, Ryan Hunter-Reay s’assurait ainsi sa seconde pole de l’année devant E.J. Viso, Dario Franchitti, Tony Kanaan, James Hinchcliffe et Scott Dixon.

Course

Le départ se déroulait sans grand problème même si Dario Franchitti et Tony Kanaan délogeait E.J. Viso du podium provisoire derrière Ryan Hunter-Reay, toujours leader. James Hinchcliffe restait en cinquième position suivi par Scott Dixon, Simona de Silvestro, Justin Wilson, Takuma Sato et Marco Andretti.

Au troisième tour, Justin Wilson dépassait Simona de Silvestro pour le huitième rang tandis que Sébastien Bourdais revenait dans le Top 10 en repassant Marco Andretti. Ce dernier se faisait également surprendre par J.R. Hildebrand au passage suivant.

Le premier caution était provoqué par Ana Beatriz au sixième tour suite à un problème mécanique. De nombreux pilotes en deuxième partie de tableau en profitaient pour passer directement aux stands et on retrouvait parmi eux Sébastien Bourdais, Alex Tagliani ou encore les pilotes Penske Hélio Castroneves et Will Power. Will Power réalisait d’ailleurs une belle opération puisqu’il ressortait juste derrière Alex Tagliani et passait donc Castroneves, Bourdais et Pagenaud.

La course reprenait ses droits au neuvième tour, toujours avec Ryan Hunter-Reay en tête. Derrière Tony Kanaan dépassait Dario Franchitti tout comme James Hinchcliffe prenait la quatrième place à E.J. Viso. Un tour plus tard, Tony Kanaan prenait la tête de la course à domicile. Plus loin, Takuma Sato gagnait deux places, successivement face à Simona de Silvestro et Justin Wilson.

Les quatre hommes de tête restaient dans un mouchoir de poche tandis que le bas du classement était animé. Au quinzième tour, Scott Dixon entrait dans le Top 5 en se débarrassant d’E.J. Viso. Takuma Sato l’imitait trois boucles plus tard juste avant la deuxième neutralisation provoquée par Will Power. L’unique vainqueur à ce jour sur ce circuit était remonté aux portes du Top 10 avant qu’un incendie ne se déclare dans sa monoplace.

Les pilotes ne s’étant pas arrêtés lors de la première neutralisation en profitaient. Ryan Hunter-Reay ressortait le premier des stands devant Scott Dixon, Tony Kanaan et Takuma Sato. Le leader provisoire était toutefois Sébastien Bourdais grâce à sa stratégie décalée. Le Français devançait ainsi Alex Tagliani, Hélio Castroneves, Josef Newgarden et Simon Pagenaud.

En touchant le mur de pneus, Sébastien Bourdais conservait toutefois la tête de la course au restart, d’une courte durée en raison des incidents du premier virage impliquant Ed Carpenter et Graham Rahal. Les deux hommes repartaient avec des dégâts mineurs mais le full course yellow était de retour pour remettre de l’ordre en piste puisque James Jakes, Hélio Castroneves et d’autres s’étaient aussi ratés.

Peu après le tiers de la course, le restart était donné avec Sébastien Bourdais en tête suivi d’Alex Tagliani, Josef Newgarden, Charlie Kimball et Simon Pagenaud. Le Manceau gardait la tête malgré la pression de Josef Newgarden tandis qu’Hélio Castroneves était propulsé en tête-à-queue. Les deux hommes de tête voyaient dans leurs rétroviseurs Ryan Hunter-Reay, Simon Pagenaud, Tony Kanaan et Takuma Sato. En difficulté avec ses pneumatiques, le Brésilien se faisait dépasser par Takuma Sato et Charlie Kimball les boucles suivantes.

Au trente-et-unième tour, Simon Pagenaud effectuait son deuxième ravitaillement. L’autre Français, Sébastien Bourdais, et Josef Newgarden restaient deux boucles de plus en piste avant de laisser la tête de la course à Takuma Sato, qui venait de dépasser Ryan Hunter-Reay sur la piste. Sébastien Bourdais repartait en queue de peloton après avoir manqué son emplacement.

Une quatrième neutralisation était déclarée à mi-course après une chicane manquée par Graham Rahal. Takuma Sato et J.R. Hildebrand étaient les seuls à passer dans la voie des stands. Ryan Hunter-Reay récupérait ainsi la tête de la course devant Tony Kanaan, Dario Franchitti, Scott Dixon et Oriol Servia. Les cinq hommes conservaient leurs positions malgré une tentative de Marco Andretti sur Oriol Servia.

Le drapeau vert n’était pas de sortie très longtemps car un incident causé par Hélio Castroneves a bloqué le Brésilien avec J.R. Hildebrand, Simon Pagenaud, Sébastien Bourdais et Charlie Kimball dans un virage. Au restart, Ryan Hunter-Reay pointait au premier rang devant Tony Kanaan, Dario Franchitti et Marco Andretti qui venait de dépasser Oriol Servia.

A trente tours du but, Tony Kanaan s’installait en tête aux dépens de Ryan Hunter-Reay, victime d’une crevaison, qui se faisait également déloger par son coéquipier Marco Andretti. Quelques virages plus loin, ce dernier prenait la tête. La course se déchainait puisqu’Oriol Servia et Dario Franchitti s’installaient sur le podium provisoire en prenant le meilleur sur Tony Kanaan, imités par la suite par E.J. Viso.

La dernière vague des arrêts aux stands chez les leaders commençait avec Oriol Servia au cinquantième tour. Catastrophe pour Tony Kanaan dans la foulée puisque sa monoplace roulait au ralenti jusqu’à s’arrêter en bord de piste, causant une sixième neutralisation durant laquelle les garages s’activaient pour les ravitaillements.

Au restart, J.R. Hildebrand conservait la tête de la course devant James Hinchcliffe, Takuma Sato, Marco Andretti et Josef Newgarden. En moins d’un tour, Sato dépassait Hinchcliffe pour la deuxième place avant un retour rapide de la voiture de sécurité suite au crash de Justin Wilson et à la touchette de James Jakes. L’homme de tête, Hildebrand, en profitait pour faire un dernier arrêt éclair donnant le leadership à Takuma Sato.

Le nouveau départ permettait à Josef Newgarden et Simon Pagenaud de prendre le dessus sur James Hinchcliffe derrière Takuma Sato. Petit à petit, Sato et Newgarden se détachaient des poursuivants qui luttaient entre eux. A huit tours du but, James Hinchcliffe s’offrait une place sur le podium provisoire et se lançait à la chasse des leaders. La jonction visuelle était faite à quatre tours de l’arrivée avec trois voitures en une seconde. Dans la foulée, James Hinchcliffe dépassait Josef Newgarden pour prendre la deuxième place.

Le dernier tour commençait avec Takuma Sato, James Hinchcliffe, Josef Newgarden et Marco Andretti en moins de sept dixièmes de seconde. Marco Andretti délogeait Josef Newgarden du podium mais c’est surtout dans le dernier virage que la victoire se jouait. Dans une ultime manoeuvre, James Hinchcliffe parvenait à dépasser Takuma Sato pour obtenir sa deuxième victoire de l’année !

Derrière les deux hommes, Marco Andretti, Oriol Servia et Josef Newgarden complétaient le Top 5 tandis qu’E.J. Viso, Dario Franchitti, Simona de Silvestro, Simon Pagenaud, Charlie Kimball terminaient dans les dix premiers. Sébastien Bourdais prenait finalement la quatorzième place, deux places devant Tristan Vautier.

Bilan

Avec cette nouvelle victoire qui fait suite à deux abandons précoces, James Hinchcliffe se relance idéalement au championnat, désormais dominé par Takuma Sato qui se console de belle manière. Le seul homme à avoir battu les hommes d’Andretti Autosport déloge ainsi Hélio Castroneves, désormais troisième entre Marco Andretti et James Hinchcliffe.

Les anciennes gloires de la discipline continuent leur début de saison laborieux puisque Dario Franchitti pointe au quinzième rang, trois places devant un Will Power décidément peu verni. Du côté des Français, Simon Pagenaud reste proche du Top 10 tandis que Sébastien Bourdais et Tristan Vautier sont vingtième et vingt-et-unième.

Néanmoins, les écarts restent encore serrés au classement et la prochaine manche à Indianapolis, dont des points seront attribués aux meilleurs qualifiés, risquent de changer à nouveau la donne durant le mois de mai. Il s’agira du premier rendez-vous de la saison 2013 sur un ovale. L’an passé, Dario Franchitti et Takuma Sato avaient joué la victoire dans le dernier tour. Seront-ils aptes à remettre cela ?

IndyCar Series 2013 – Course São Paulo – Classement
Pos Pilote Tours/Ecart
1 James Hinchcliffe 75 tours
2 Takuma Sato +0.3463s
3 Marco Andretti +1.1376s
4 Oriol Servia +1.1745s
5 Josef Newgarden +1.6516s
6 E.J. Viso +2.8119s
7 Dario Franchitti +3.5961s
8 Simona de Silvestro +4.2772s
9 Simon Pagenaud +7.6331s
10 Charlie Kimball +9.0265s
11 Ryan Hunter-Reay +9.5135s
12 Alex Tagliani +10.4393s
13 Hélio Castroneves +11.1234s
14 Sébastien Bourdais +13.6406s
15 J.R. Hildebrand +13.7377s
16 Tristan Vautier +14.3517s
17 James Jakes +19.8585s
18 Scott Dixon +29.4261s
19 Sebastian Saavedra +54.7223s
20 Justin Wilson + 2 tours
21 Tony Kanaan + 3 tours
22 Graham Rahal + 4 tours
23 Ed Carpenter + 4 tours
24 Will Power + 58 tours
25 Ana Beatriz + 69 tours

 

IndyCar Series 2013 – Classement pilotes – Course 4/19
Pilote Points
1 Takuma Sato 136
2 Marco Andretti 123
3 Hélio Castroneves 116
4 James Hinchcliffe 112
5 Scott Dixon 101
6 Ryan Hunter-Reay 94
7 Justin Wilson 91
8 Oriol Servia 89
9 Simona de Silvestro 86
10 Charlie Kimball 80
11 E.J. Viso 80
12 Simon Pagenaud 80
13 Josef Newgarden 76
14 Graham Rahal 74
15 Dario Franchitti 70
16 J.R. Hildebrand 70
17 Tony Kanaan 69
18 Will Power 68
19 Alex Tagliani 68
20 Sébastien Bourdais 65
21 Tristan Vautier 56
22 James Jakes 53
23 Ed Carpenter 43
24 Sebastian Saavedra 36
25 Ana Beatriz 35
26 A. J. Allmendinger 18
27 Mike Conway 5

 

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox