Accueil / IndyCar / IndyCar Series – Le rêve américain de Carlin et Sam Bird
AJ Allmendinger 2013 IndyCar Series Indianapolis 500
© Forrest Mellott / IndyCar

IndyCar Series – Le rêve américain de Carlin et Sam Bird

L’IndyCar Series est attractif : tel pourrait être l’enseignement de cette journée. D’un côté, c’est le Britannique Sam Bird qui a confié lors d’une interview envisager d’intégrer le championnat. De l’autre, c’est la réputée structure Carlin, présente dans de nombreux championnats monoplaces européens, qui n’a pas dissimulé son rêve américain.

L’IndyCar, un attrait pour le pilote…

Pour Sam Bird, partir en IndyCar serait plus qu’une alternative. Très à l’aise sur les circuits urbains, il apprécierait les tracés étroits arpentés par la discipline. Bien entendu, les pistes ovales restent exigeantes pour les pilotes habitués aux courses de monoplaces en Europe, mais l’adaptation est possible.

Les portes de l’IndyCar semblent s’ouvrir plus facilement. Le retour de Juan Pablo Montoya la saison prochaine a permis un certain buzz autour de la discipline. Que le Colombien ne soit pas apprécié de tous les observateurs est une chose, mais l’intérêt qu’il suscite à chaque changement de discipline reste élevé.

De l’autre côté, la Formule 1 est un milieu extrêmement fermé. Sam Bird a beau être soutenu par l’équipe Mercedes F1, il a démontré son talent de long en large ces dernières années. L’opportunité ne s’est pas encore présentée. Face à cela, Sam Bird est évidemment ouvert à l’IndyCar mais pas seulement : il nous avait confié que le DTM était également une possibilité. Le pilote de 26 ans est prêt à saisir toute éventualité pour évoluer au plus haut-niveau.

Le Britannique sort, pour rappel, d’une saison de Formule Renault 3.5 où il a joué le titre aux côtés de Robin Frijns et Jules Bianchi, en F1 avec Marussia. Cette saison, il est aux prises avec Fabio Leimer, dans l’autre antichambre de la Formule 1.

…comme pour l’équipe

La structure britannique Carlin est partie en reconnaissance lors des deux courses d’IndyCar à Houston, remportées par Scott Dixon et Will Power. Autosport est allé aux nouvelles et en a découvert davantage sur les ambitions d’IndyCar de Carlin.

[L’IndyCar] n’est pas un objectif à court-terme, mais en tant qu’équipe, nous avons de l’ambition. La F1 n’est absolument pas un objectif réaliste, et nous sommes arrivés à un point où nous avons quasiment fait le tour des championnats en Europe. Mais aussi, il y a près d’une demi-douzaine d’anciens pilotes Carlin sur la grille d’IndyCar, et je pense à certains [anciens pilotes Carlin] qui pourraient tirer leur épingle du jeu, s’ils en ont la possibilité.

Pour rappel, en 2008, Carlin avait candidaté pour intégrer le championnat de Formule 1, mais la tentative avait alors été infructueuse. En revanche, Carlin aligne notamment des pilotes en GP2 et GP3 Series ainsi qu’en British F3, F3 Europe ou encore Formule Renault 3.5.

Du côté de l’IndyCar, Takuma Sato est l’un des pilotes à avoir évolué avec Carlin – avec le titre 2001 de British F3 à la clé. Charlie Kimball et Josef Newgarden ont également évolué chez Carlin à un stade de leur carrière.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox