Accueil / IndyCar / IndyCar Series – Simon Pagenaud, vainqueur fou à Baltimore
Simon Pagenaud 2013 IndyCar Baltimore
© Bret Kelley / IndyCar

IndyCar Series – Simon Pagenaud, vainqueur fou à Baltimore

Dans la foulée du week-end de Sonoma, l’IndyCar Series revenait en piste à Baltimore pour la seizième course de l’année. Hélio Castroneves allait-il préserver son avantage en tête grâce à sa régularité ou un de ses poursuivants allait-il faire parler la poudre sur le circuit urbain ?

Essais

Deux séances de quarante-cinq minutes étaient programmées le vendredi. Will Power dominait la première grâce à un tour en 1m20.8632s. L’Australien du Team Penske était le seul à rentrer dans la minute vingt, laissant E.J. Viso, Oriol Servia, Graham Rahal et Scott Dixon derrière lui. Josef Newgarden se classait sixième devant Simon Pagenaud, Tristan Vautier, Marco Andretti et Sébastien Bourdais au terme d’une séance où les quinze premiers étaient séparés d’une seconde.

Tristan Vautier dominait la deuxième session avec un tour en 1m19.4792s, le plus rapide à travers les différentes interruptions provoquées par Justin Wilson, Oriol Servia et Will Power, entre autres contacts. Dans ces conditions, Graham Rahal se classait deuxième suivi de Josef Newgarden, Scott Dixon et Simon Pagenaud. Le top dix était complété par Will Power, Tony Kanaan, Takuma Sato, Sébastien Bourdais et Dario Franchitti.

L’ultime session, le samedi et à nouveau plusieurs fois interrompue, voyait Simon Pagenaud prendre la tête des débats en 1m18.4391s, un dixième devant Scott Dixon et Will Power. Sebastien Bourdais se classait quatrième suivi par James Jakes tandis que Graham Rahal, Oriol Servia, E.J. Viso, Luca Filippi et Justin Wilson intégraient les dix premiers au terme d’une nouvelle séance serrée puisque les dix-sept pilotes les plus rapides étaient séparés d’une seconde.

Qualifications

Les vingt-quatre pilotes du plateau étaient divisés en deux groupes et ne disposaient que de dix minutes pour faire la différence, à savoir se placer dans les six premiers pour passer au Round 2.

Dans le groupe 1, Dario Franchitti occupait rapidement la tête qu’il reprenait à plusieurs reprises. En fin de séance, Scott Dixon et Will Power s’échangeaient la première place qui revenait finalement au Néo-Zélandais en 1m17.9275s devant l’Australien. Les deux hommes étaient accompagnés par Takuma Sato, Ryan Hunter-Reay, Graham Rahal et James Hinchcliffe pour la deuxième phase des qualifications alors que James Jakes, Dario Franchitti, Oriol Servia, Simona de Silvestro, Sebastian Saavedra et Stefan Wilson restaient à quai.

Le second groupe voyait Josef Newgarden mener les débats dans les premières minutes avant la réplique de Charlie Kimball. Un drapeau rouge était causé en raison de débris sur la piste mais la séance reprenait pour les trois dernières minutes. Simon Pagenaud en profitait pour réaliser le meilleur temps en 1m18.5983s devant Tristan Vautier, Hélio Castroneves, Justin Wilson, Josef Newgarden et Charlie Kimball, tous admis au Round 2. On retrouvait du côté des éliminés Luca Filippi, Tony Kanaan, Marco Andretti, Ed Carpenter, E.J. Viso et Sébastien Bourdais, qui n’a pas signé de tour lancé après s’être cassé les dents sur la célèbre chicane.

Dix minutes composaient également le Round 2 dont les six premiers des douze qualifiés allaient pouvoir jouer la pole dans le Fast Six. Scott Dixon imprimait le tempo d’entrée avant les efforts de Graham Rahal et Josef Newgarden. Will Power prenait la tête en 1m18.4559s avant un drapeau rouge provoqué par Graham Rahal, dans les pneus au virage 8, que Vautier ne pouvait éviter. La séance ainsi écourtée, Will Power passait dans le Fast Six avec Josef Newgarden, Tristan Vautier, Simon Pagenaud, Justin Wilson et Scott Dixon. On allait donc retrouver des positions 7 à 12 sur la grille Hélio Castroneves, Ryan Hunter-Reay, Charlie Kimball, Takuma Sato, James Hinchcliffe et un Graham Rahal, privé de son meilleur temps en raison du drapeau rouge.

Josef Newgarden était le premier à signer un temps en 1m20.5708s qu’il améliorait en 1m19.2487s avant d’être battu par Will Power en 1m18.1171s à moins de deux minutes du drapeau à damier. Dans son dernier effort, c’est toutefois Scott Dixon qui signait la pole position en 1m18.0838s devant Will Power et Simon Pagenaud. Justin Wilson complétait la deuxième ligne suivi par Josef Newgarden et Tristan Vautier.

Warm-up

La dernière séance de roulage avant la course permettait à Sébastien Bourdais de se distinguer en réalisant le meilleur temps à la fin des trente minutes accordées aux pilotes. Auteur d’un tour en 1m18.4535s, le Français devançait Will Power et Josef Newgarden. James Jakes et Scott Dixon entraient dans le top cinq suivis de Tristan Vautier, Justin Wilson, Takuma Sato, Simon Pagenaud et Charlie Kimball.

On apprenait dans la foulée que Dario Franchitti et James Jakes reçevaient une pénalité de dix places sur la grille pour avoir changé de moteur avant le kilométrage autorisé, au contraire de Scott Dixon dont le bloc Honda avait bel et bien atteint la limite.

Course

Scott Dixon conservait l’avantage au départ malgré la tentative de Will Power. L’Australien prenait toutefois l’avantage quelques virages plus loin. Simon Pagenaud suivait les deux hommes devant Justin Wilson, Josef Newgarden, Charlie Kimball et Takuma Sato. Tristan Vautier, Graham Rahal et James Hinchcliffe complétaient le top dix.

Ryan Hunter-Reay perdait plusieurs positions dans l’épingle et bouclait le premier tour en vingt-et-unième position. Mauvaise opération également pour Hélio Castroneves qui devait changer d’aileron avant au terme du deuxième tour. Takuma Sato perdait de nombreuses places au quatrième passage avant de passer par les stands une boucle plus tard, victime d’un problème mécanique. James Jakes abandonnait également dans les premiers tours tandis que Dario Franchitti perdait un temps précieux aux stands, en raison d’un pépin mécanique également.

La première neutralisation avait lieu au douzième tour après le tout droit d’Ed Carpenter au Turn 3. Le moteur Honda de Luca Filippi rendait l’âme peu après. Certains pilotes en profitaient pour ravitailler et parmi les concurrents choisissant une stratégie décalée, Tristan Vautier et Sébastien Bourdais étaient les mieux placés devant Justin Wilson. La course reprenait sept tours plus tard. Will Power conservait la première position alors que Simon Pagenaud dépassait Scott Dixon pour la deuxième place. Quatrième, Josef Newgarden était désormais suivi par Charlie Kimball et Graham Rahal. Tony Kanaan, Oriol Servia, Simona de Silvestro et Tristan Vautier occupaient les autres positions du top dix à ce moment, profitant du mauvais restart de James Hinchcliffe qui perdait de nombreuses places.

Au vingt-deuxième tour, Josef Newgarden perdait trois positions en frôlant le mur à cause de ses pneus passablement usés. Charlie Kimball, Graham Rahal et Tony Kanaan en profitaient opportunément. Oriol Servia les imitait au passage suivant tandis que Ryan Hunter-Reay prenait l’ascendant sur Tristan Vautier pour la dixième place. Devenu chicane mobile, Newgarden s’arrêtait finalement au terme du vingt-cinquième tour.

En tête, Will Power creusait un écart exponentiel face à Simon Pagenaud qui tenait bon face à Scott Dixon, Charlie Kimball et Graham Rahal. Le Français choisissait de s’arrêter au vingt-huitième tour tout comme Tony Kanaan, Ryan Hunter-Reay et Simona de Silvestro. Charlie Kimball, Graham Rahal et James Hinchcliffe s’arrêtait une boucle plus tard. Rahal parvenait à ressortir devant Kimball. Avec l’arrêt de Scott Dixon au trentième tour, Will Power était le dernier à ravitailler, ce qu’il faisait au passage suivant non sans manquer les marques de son emplacement dans les boxes. L’Australien ressortait toutefois juste devant Scott Dixon grâce à l’avance qu’il avait acquis.

Sébastien Bourdais héritait des commandes de la course devant Tristan Vautier et Sebastian Saavedra à la faveur de leur stratégie décalée. Hélio Castroneves suivait tandis qu’E.J. Viso dépassait Marco Andretti pour la cinquième place au trente-cinquième tour. Le Vénézuélien se faisait toutefois déborder par Will Power, Marco Andretti et Scott Dixon dans la foulée. La bataille battait son plein puisque Marco Andretti perdait à son tour ses duels face à Scott Dixon, E.J. Viso et Graham Rahal puis le tour suivant par Oriol Servia, James Hinchcliffe et Simon Pagenaud.

Le deuxième ravitaillement de Sébastien Bourdais arrivait au terme du trente-neuvième tour et le Manceau ressortait devant Will Power. Tristan Vautier occupait désormais la tête malgré un aileron avant amoché. Stefan Wilson entrainait la deuxième neutralisation en terminant sa course dans le mur de pneus au Turn 7. Les pilotes sur une stratégie décalée choisissaient de retourner aux stands pour essayer d’aller au bout. C’était le cas de Tristan Vautier, Sebastian Saavedra et Hélio Castroneves en tête, ce qui replaçait Sébastien Bourdais en tête.

Avant même le restart qui avait lieu à vingt-sept tours du but, la Dallara-Chevrolet de Ryan Hunter-Reay s’arrêtait au milieu de la piste. Le champion en titre abandonnait ainsi au cœur du Turn 12. Le nouvel envol avait enfin lieu mais Graham Rahal percutait Scott Dixon, créant un embouteillage et une nouvelle neutralisation. Hélio Castroneves prenait dans la foulée une pénalité pour une violation de la sécurité pendant son arrêt. Le leader du championnat devait à nouveau remonter.

Avec une nouvelle vague de ravitaillements dont il ne participait pas, Sébastien Bourdais conservait la tête avant le nouveau départ, donné à vingt-trois tours de l’arrivée. Graham Rahal avait à peine le temps de prendre la tête que Will Power et Scott Dixon s’accrochaient dans la ligne droite. Les deux hommes jetaient l’éponge en raison des dégâts provoqués, ce qui faisait la bonne opération d’Hélio Castroneves, quinzième à ce moment. Avec les abandons en moins de dix tours de Ryan Hunter-Reay et Scott Dixon, le Brésilien allait à nouveau creuser l’écart au championnat.

La course reprenait pour les dix-neuf derniers tours mais une fois de plus, le drapeau vert ne durait le temps que d’un virage, à nouveau témoin d’un nouvel embouteillage après qu’Oriol Servia a poussé Sébastien Bourdais en tête-à-queue avant de terminer dans le mur de pneus. Graham Rahal avait conservé la tête et en profitait pour s’arrêter. Avec cette nouvelle redistribution des cartes, Marco Andretti était le nouveau leader devant Tony Kanaan et Simon Pagenaud. Justin Wilson et Sébastien Bourdais complétaient le top cinq, suivis par Hélio Castroneves, de retour dans les premières positions mais devant toujours effectuer son drive-through. Oriol Servia et Will Power écopaient toutefois d’une pénalité similaire pour leur implication dans les incidents du restart.

Avec quinze tours restants, Marco Andretti conservait la tête au cours d’un restart se déroulant bien, une fois n’est pas coutume ! Simon Pagenaud s’emparait du deuxième rang au tour suivant en dépassant Tony Kanaan. En tentant de dépasser Justin Wilson, Sébastien Bourdais l’envoyait en tête-à-queue à l’épingle. Une nouvelle interruption avait lieu car James Hinchcliffe restait bloqué. De nombreux pilotes se faisaient piéger à nouveau.

Marco Andretti conservait la tête face à Simon Pagenaud et Tony Kanaan au retour du green à neuf tours du drapeau à damier. Au passage suivant, Kanaan s’inclinait à l’épingle face à l’attaque de Sébastien Bourdais. Sentant la pression de son compatriote monter, Simon Pagenaud prenait la tête, imité par Sébastien Bourdais. Les deux hommes se retrouvaient quelques centaines de mètres plus loin mais se touchaient. Si Pagenaud gardait la première place, Marco Andretti et Josef Newgarden dépassaient Sébastien Bourdais qui devait se relancer. Les deux derniers, accompagnés de Justin Wilson, surprenaient ensuite Marco Andretti, désormais cinquième.

Les cinq derniers tours voyaient Josef Newgarden revenir sur Simon Pagenaud grâce à ses derniers push-to-pass. Le Français réagissait dans la foulée et conservait sa première place jusqu’au drapeau à damier. Josef Newgarden terminait à cinq secondes tandis que Sébastien Bourdais s’assurait sans problème la troisième marche du podium après être parti du vingt-deuxième rang. Justin Wilson et Simona de Silvestro complétaient le top cinq suivis par Charlie Kimball, James Hinchcliffe, Sebastian Saavedra, Hélio Castroneves et Marco Andretti, juste devant Tristan Vautier, premier à un tour après la sortie de piste de Tony Kanaan en fin de course.

Bilan

Si Simon Pagenaud réalise la bonne opération en gardant ses espoirs de titre avec cette deuxième victoire cette année, Hélio Castroneves n’est pas loin de tirer le gros lot. Au terme d’une course où peu de choses lui ont souri, le Brésilien réalise un nouveau Top 10 et consolide sa première place au classement général. Le pilote Penske possède désormais quarante-neuf points d’avance sur Scott Dixon, qui a abandonné, soixante-dix sur Simon Pagenaud et soixante-et-onze sur Marco Andretti. Ryan Hunter-Reay chute en cinquième position et son titre sera difficile à préserver.

Avec sa belle course, Sébastien Bourdais gagne deux rangs et pointe désormais en douzième place du championnat tandis que Tristan Vautier reste vingtième. Les pilotes d’IndyCar Series profitent désormais d’une pause d’un mois et se retrouveront au Reliant Park de Houston pour deux courses sur les derniers tracés urbains de la saison, les 5 et 6 octobre prochains.

Pos Pilote Tours/Ecart
IndyCar Series 2013 – Baltimore – Course
1 Simon Pagenaud 75 tours
2 Josef Newgarden +4.1592s
3 Sébastien Bourdais +7.9588s
4 Justin Wilson +10.7598s
5 Simona de Silvestro +11.6017s
6 Charlie Kimball +21.4160s
7 James Hinchcliffe +22.8422s
8 Sebastian Saavedra +25.5377s
9 Helio Castroneves +29.3117s
10 Marco Andretti +40.5499s
11 Tristan Vautier + 1 tour
12 Oriol Servia + 1 tour
13 E. J. Viso + 1 tour
14 Ed Carpenter + 1 tour
15 Tony Kanaan + 2 tours
16 Stefan Wilson + 3 tours
17 Graham Rahal + 7 tours
18 Will Power + 8 tours
19 Scott Dixon + 23 tours
20 Ryan Hunter-Reay + 33 tours
21 Dario Franchitti + 53 tours
22 Luca Filippi + 63 tours
23 James Jakes + 70 tours
24 Takuma Sato + 71 tours

 

IndyCar Series 2013 – Classement pilotes – Course 16/19
Pilote Points
1 Hélio Castroneves 501
2 Scott Dixon 452
3 Simon Pagenaud 431
4 Marco Andretti 430
5 Ryan Hunter-Reay 427
6 Justin Wilson 393
7 Dario Franchitti 388
8 Charlie Kimball 378
9 James Hinchcliffe 376
10 Will Power 370
11 Tony Kanaan 331
12 Sébastien Bourdais 297
13 E. J. Viso 295
14 Josef Newgarden 291
15 Takuma Sato 278
16 Simona de Silvestro 278
17 Ed Carpenter 277
18 Graham Rahal 266
19 James Jakes 244
20 Tristan Vautier 230
21 Sebastian Saavedra 196
22 Oriol Servia 185
23 Alex Tagliani 163
24 Mike Conway 149
25 Ryan Briscoe 100
26 J. R. Hildebrand 93
27 Ana Beatriz 72
28 Carlos Muñoz 67
29 A. J. Allmendinger 65
30 Pippa Mann 29
31 James Davison 27
32 Luca Filippi 22
33 Stefan Wilson 14
33 Conor Daly 11
34 Townsend Bell 10
35 Lucas Luhr 8
36 Katherine Legge 8
37 Buddy Lazier 8
NC Michel Jourdain 0
Dans la foulée du week-end de Sonoma, l'IndyCar Series revenait en piste à Baltimore pour la seizième course de l'année. Hélio Castroneves allait-il préserver son avantage en tête grâce à sa régularité ou un de ses poursuivants allait-il faire parler la poudre sur le circuit urbain ? Essais Deux séances de quarante-cinq minutes étaient programmées le vendredi. Will Power dominait la première grâce à un tour en 1m20.8632s. L'Australien du Team Penske était le seul à rentrer dans la minute vingt, laissant E.J. Viso, Oriol Servia, Graham Rahal et Scott Dixon derrière lui. Josef Newgarden se classait sixième devant Simon…

Passage en revue

Spectacle - 7.1
Dose d'imprévus - 4.6
Exploit du vainqueur - 7.6

6.4

Un Frenchie qui s'impose aux US, mais pas que !

Résumé : Une course dans la lignée de cette saison : intéressante et indécise. Simon Pagenaud concrétise le potentiel qu'il avait espéré et reste dans la lutte pour remporter le championnat 2013 d'IndyCar Series.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox