Accueil / IndyCar / IndyCar – Tony Kanaan remporte l’édition 2013 de l’Indy 500
Tony Kanaan 2013 IndyCar 500 miles Indianapolis
© IndyCar

IndyCar – Tony Kanaan remporte l’édition 2013 de l’Indy 500

Ed Carpenter débutait la 97ème édition des 500 miles d’Indianapolis depuis la pole position, suivi sur la grille par Carlos Muñoz, Marco Andretti, E.J. Viso, A.J. Allmendinger et Will Power.

Le spécialiste des ovales conservait son avantage dans le premier tour tandis Marco Andretti puis E.J. Viso dépassaient Carlos Muñoz dans les premiers tours. Le premier caution arrivait dès le 4ème tour suite au crash de J.R. Hildebrand, alors 12ème.

La course reprenait rapidement ses droits avec un Tony Kanaan en feu, accumulant les dépassements et s’emparant de la tête dès le 9ème tour. Ed Carpenter répondait une boucle plus tard tandis que Marco Andretti récupérait la 2ème position au 12ème tour grâce au phénomène d’aspiration typique des ovales. Tony Kanaan, Marco Andretti et Ed Carpenter s’échangeaient ainsi les positions de tête dans les premiers tours. Derrière le trio de tête, Carlos Muñoz et E.J. Viso étaient présents tandis que Ryan Hunter-Reay se plaçait en attente tout comme Hélio Castroneves et Will Power.

Tony Kanaan étaient le premier à s’arrêter aux stands, au 29ème tour. Ses partenaires du début de course l’imitaient dans la foulée permettant à Ryan Hunter-Reay, Will Power et James Jakes de prendre successivement la tête au jeu des ravitaillements. Le caution faisait sa deuxième apparition au 35ème tour suite au crash de Sebastian Saavedra dans le Turn 4. Les ralentis montraient que le Colombien a été pris au piège par Pippa Mann qui s’est rabattue de manière trop optimiste à l’amorce du dernier virage.

Les derniers pilotes devant effectuer leur pit-stop y passent sous le régime de la voiture de sécurité. Ed Carpenter récupérait sa position de tête devant Marco Andretti, Ryan Hunter-Reay, Hélio Castroneves et Tony Kanaan. Le leader se faisait une petite frayeur sans gravité en chauffant ses pneus derrière le safety-car. Katherine Legge frôlait pour sa part le mur de trop près, la reléguant à plusieurs tours. Buddy Lazier, engagé pour cette course, rentrait également dans les stands pour un arrêt qui s’éternisait.

Au 44ème tour, le drapeau vert était brandi. Marco Andretti prenait la tête le temps d’un tour avant que Carpenter ne réplique. Au 47ème tour, Takuma Sato consolidait sa position de meilleur pilote à moteur Honda en dépassant Carlos Muñoz pour la 6ème place. Le Japonais gagnait ainsi douze positions depuis le départ de la course. Plus loin, Simona de Silvestro écopait d’une pénalité pour avoir roulé sur de l’équipement dans les stands.

Si Pippa Mann effleurait le mur avant d’abandonner, c’est bien la pirouette de Takuma Sato qui sortait le troisième drapeau jaune du jour. A de rares exceptions, dont le Japonais qui pouvait repartir, les pilotes se ruaient alors dans les stands. Ryan Hunter-Reay en ressortait comme le nouveau leader devant Marco Andretti, Ed Carpenter, Tony Kanaan et Will Power.

Le restart avait lieu au 61ème tour, Marco Andretti prenait éphémèrement les commandes avant les ripostes de Ryan Hunter-Reay puis d’Ed Carpenter. Tony Kanaan se rappelait au souvenir de tous en se plaçant en tête au 73ème tour, avant d’être repris par Carpenter. Au 75ème, Will Power émergeait comme le nouveau leader jusqu’à son arrêt au 89ème tour, début d’une nouvelle vague de pit-stops.

E.J. Viso et Carlos Muñoz prenaient successivement la tête tandis que Conor Daly rencontrait quelques problèmes lors de son arrêt. A la fin du ballet des stands, Tony Kanaan récupérait la tête devant Ryan Hunter-Reay, E.J. Viso, A.J. Allmendinger et Hélio Castroneves. Ce dernier se faisait déloger par Marco Andretti dans la foulée.

Au 100ème tour, à mi-course, A.J. Allmendinger était le nouveau leader après un double dépassement. Derrière l’Américain, Tony Kanaan, Ryan Hunter-Reay, Marco Andretti et E.J. Viso suivaient, les Français présents en milieu de classement, mais l’issue de l’édition 2013 des 500 miles d’Indianapolis restait tout aussi incertaine.

A.J. Allmendinger devait s’arrêter au 113ème tour en raison d’un problème insolite, sa ceinture de sécurité s’étant détachée. Par conséquence, Tony Kanaan héritait du leadership. Une nouvelle vague de ravitaillements débutait au 121ème tour. Carlos Muñoz, Alex Tagliani, Townsend Bell et James Hinchcliffe se montraient en tête avant de voir Ryan Hunter-Reay se faire dérober la tête provisoire par Marco Andretti. Le champion en titre répliquait au 131ème tour avant de voir E.J. Viso s’emparer du pouvoir. A l’arrière du peloton, James Hinchcliffe frôlait la correctionnelle mais évitait de peu le crash.

La position de tête continuait à s’échanger entre différents pilotes. A.J. Allmendinger récupérait la première place avant de rentrer au 143ème tour, donnant la tête à Ryan Hunter-Reay. Celui-ci se faisait surprendre par Marco Andretti avant qu les deux coéquipiers ne se fassent dépasser par Hélio Castroneves.

Au 150ème tour, les premières stratégies d’équipes se faisaient visibles. Marco Andretti menait alors la danse suivi comme son ombre par Ryan Hunter-Reay, Carlos Muñoz, Hélio Castroneves et Ed Carpenter. Townsend Bell ravitaillait mais son arrêt s’éternisait après une alerte concernant le moteur. Une nouvelle valse aux stands s’ouvrait en parallèle. Aucun problème n’était à signaler, si ce n’est E.J. Viso qui calait. Scott Dixon et James Hinchcliffe prenaient temporairement la tête. Marco Andretti était à nouveau leader après le jeu des pit-stops avant de céder les commandes à son coéquipier Ryan Hunter-Reay.

Le trafic s’intensifiait dans les 40 derniers tours. Ryan Hunter-Reay cédait coup sur coup face à A.J. Allmendinger et Marco Andretti. Les trois hommes recommençaient à s’échanger les positions de tête sous les regards de Tony Kanaan et Carlos Muñoz. Dans le peloton, Townsend Bell touchait le mur endommageant sa suspension.

A 30 tours du but, Tony Kanaan, Marco Andretti et Ryan Hunter-Reay commencaient à s’échapper mais Carlos Muñoz ne se laissait pas faire et ramenait le peloton. Le Colombien se placait dans le trio de tête au 176ème tour tandis que les derniers arrêts au stand débutaient avec A.J. Allmendinger et Takuma Sato. Muñoz prenait même la tête lorsque Tony Kanaan s’arrête au 178ème tour. Dans le même temps, Sébastien Bourdais manquait son entrée dans les stands et endommageait aileron et suspension sur le muret.

Carlos Muñoz était l’un des derniers à s’arrêter au 184ème tour. Après l’arrêt de James Hinchcliffe au 187ème tour, Ryan Hunter-Reay pointait en tête devant Marco Andretti, Tony Kanaan, Carlos Muñoz et Simon Pagenaud. A dix tours du but, l’issue de la course restait tout aussi incertaine.

Tony Kanaan et Ryan Hunter-Reay s’échangeaient la tête sous le regard de Carlos Muñoz qui venait de dépasser Marco Andretti. Au 193ème tour, une neutralisation faisait son apparition après le crash de Graham Rahal. Après plus de cent tours sous drapeau vert, la victoire finale allait se jouer dans un sprint final de quelques tours seulement.

Le restart avait lieu à trois tours du but et Tony Kanaan prenait la tête dès le restart après une bataille avec Carlos Muñoz et Ryan Hunter-Reay tandis que Dario Franchitti se crashait amenant un nouveau drapeau jaune dans la foulée. L’arrivée se déroulait derrière la voiture de sécurité, offrant – enfin !- à Tony Kanaan sa première victoire aux 500 miles d’Indianapolis devant Carlos Muñoz, le meilleur rookie, et Ryan Hunter-Reay. Marco Andretti et Justin Wilson restaient au pied du podium. Du côté des Français, Simon Pagenaud se classait huitième, Tristan Vautier seizième et Sébastien Bourdais vingt-neuvième.

Au championnat, Marco Andretti prend la tête à Takuma Sato qui reste en embuscade. Tout en se décantant, les positions restent serrées puisque Hélio Castroneves, Ryan Hunter-Reay, James Hincliffe, Justin Wilson, Tony Kanaan et Scott Dixon demeurent à portée de tir des leaders. Avec sa belle prestation, Simon Pagenaud rentre dans le Top 10 et s’illustre comme le meilleur tricolore. Le chemin de croix continue pour Will Power et Dario Franchitti, qui s’enlisent dans le ventre mou du championnat. Les deux courses prévues à Détroit la semaine prochaine permettront-elles aux deux hommes d’inverser la tendance ? Rien n’est moins sûr…

Pos Pilote Ecart
IndyCar Series 2013 – Indy 500 – Course
1 Tony Kanaan
2 Carlos Muñoz +0.1159s
3 Ryan Hunter-Reay +0.2480s
4 Marco Andretti +0.3634s
5 Justin Wilson +0.8138s
6 Helio Castroneves +3.0086s
7 A.J. Allmendinger +4.0107s
8 Simon Pagenaud +4.2609s
9 Charlie Kimball +7.8633s
10 Ed Carpenter +6.8425s
11 Oriol Servia +7.8633s
12 Ryan Briscoe +8.9216s
13 Takuma Sato +10.2602s
14 Scott Dixon +11.3658s
15 Ana Beatriz +12.2667s
16 Tristan Vautier +15.3045s
17 Simona de Silvestro +15.7201s
18 E.J. Viso +17.8056s
19 Will Power +22.5403s
20 James Jakes + 1 tour
21 James Hinchcliffe + 1 tour
22 Conor Daly + 2 tours
23 Dario Franchitti + 3 tours
24 Alex Tagliani + 4 tours
25 Graham Rahal + 7 tours
26 Katherine Legge + 7 tours
27 Townsend Bell + 8 tours
28 Josef Newgarden + 9 tours
29 Sébastien Bourdais + 22 tours
30 Pippa Mann + 154 tours
31 Buddy Lazier + 156 tours
32 Sebastian Saavedra + 166 tours
33 J.R. Hildebrand + 197 tours

 

IndyCar Series 2013 – Classement pilotes – Course 5/19
Pilote Points
1 Marco Andretti 168
2 Takuma Sato 157
3 Hélio Castroneves 152
4 Ryan Hunter-Reay 138
5 James Hinchcliffe 128
6 Justin Wilson 125
7 Tony Kanaan 124
8 Scott Dixon 122
9 Oriol Servia 112
10 Simon Pagenaud 108
11 Charlie Kimball 106
12 E.J. Viso 104
13 Simona de Silvestro 103
14 Will Power 89
15 Josef Newgarden 84
16 Graham Rahal 82
17 Dario Franchitti 81
18 Ed Carpenter 81
19 J.R. Hildebrand 79
20 Alex Tagliani 79
21 Sébastien Bourdais 74
22 Tristan Vautier 73
23 James Jakes 68
24 A.J. Allmendinger 55
25 Carlos Muñoz 54
26 Ana Beatriz 53
27 Sebastian Saavedra 44
28 Ryan Briscoe 22
29 Conor Daly 11
30 Townsend Bell 10
31 Katherine Legge 8
32 Pippa Mann 8
33 Buddy Lazier 8
34 Mike Conway 5
NC Michel Jourdain 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox