Accueil / IndyCar / IndyCar : Will Power remporte le GP de Long Beach

IndyCar : Will Power remporte le GP de Long Beach

Will Power IndyCar Series 2012 Long Beach

Troisième manche de la saison 2012 d’IndyCar Series à Long Beach ce week-end. La cité californienne accueille les Dallara DW12 alors que Castroneves est toujours en tête du championnat devant Scott Dixon et Will Power.

Les qualifications débutent, et sont même précédées d’un évènement assez rare puisque 14 pilotes sont pénalisés sur la grille pour changement de moteur. Chevrolet a ainsi demandé à tous les pilotes motorisés par ses soins de changer leur moteur avant la limite autorisée suite à un défaut détecté sur un propulseur cassé lors d’essais. En plus de ces onze pilotes, les moteurs Lotus-Judd de Sébastien Bourdais, Katherine Legge et d’Oriol Servia ont également été remplacés. De ce fait, rentrer dans les détails de la séance serait superflu. Ryan Briscoe s’est montré le plus rapide devant son coéquipier Will Power ainsi que Ryan Hunter-Reay. En quatrième position, Dario Franchitti, qui prend donc la pole suite au jeu des pénalités. Cinquième et sixième, EJ Viso et James Hinchcliffe doivent céder leur place sur la première ligne au débutant Josef Newgarden. Franchitti et Newgarden devancent donc sur la grille Justin Wilson et Simon Pagenaud, tous les quatre propulsés par Honda.

Au départ, Franchitti reste premier mais Newgarden le rookie tente de passer le champion en titre à l’extérieur. Le mouvement est trop ambitieux, ou Franchitti ferme trop la porte, et c’est le mur de pneus qui attend le débutant. Le Safety Car est donc déployé dès le premier des 85 tours prévus, alors que le Top 5 est composé de Franchitti, Pagenaud, Wilson, Dixon et Sato. La course reprend ses droits au 5ème tour et si Pagenaud se rate totalement au restart, ce n’est pas le cas de Justin Wilson qui saute de la troisième position pour prendre la tête de la course. Au dixième tour, Simon Pagenaud prend le meilleur sur Dario Franchitti, dont le rythme est assez lent, et occupe la deuxième place. Franchitti doit également composer avec le retour de Takuma Sato, qui le dépasse au tour 13, tout comme le fait son coéquipier Scott Dixon au tour suivant.

En tête, Justin Wilson gère son avance sur Pagenaud qui s’accentue petit à petit. Au 20ème tour, Sébastien Bourdais, alors vingtième, va dans le mur et entraine un Full Caution, dont de nombreux pilotes profitent pour se diriger vers les stands, car le règlement n’impose plus la fermeture des stands lors de ces périodes. Au restart, c’est Takuma Sato qui mène la meute devant Franchitti et Hunter-reay. Wilson se retrouve désormais huitième. Franchitti manque totalement son restart, à l’image de Pagenaud au précédent.

Peu de temps après le restart, on découvre de nombreuses voitures sur le carreau, Tagliani et une suspension cassée, Marco Andretti qui part en toupie, Katherine Legge stoppée, mais aussi Graham Rahal avec des ailerons amochés. Un nouveau Safety Car entre en piste et on découvre au ralenti que Marco Andretti a décollé sur Graham Rahal. Une nouvelle salve de ravitaillements arrive, Mike Conway connait un souci au niveau du moteur, mais c’est toujours Takuma Sato qui occupe la première place au derrière la voiture de sécurité. Le Japonais s’arrête quelques tours plus tard, alors que Dixon est victime d’un problème à son tour. Hunter-Reay, Hinchcliffe et quelques autres pilotes ne s’étant pas encore arrêtés passent également aux pits avant que le drapeau vert ne reprenne ses droits.

Au restart, Briscoe est en tête devant Franchitti, Castroneves, Wilson et Pagenaud. Briscoe et Franchitti se touchent légèrement, ce qui profite à Helio Castroneves qui prend la seconde place quelques virages plus loin. Simon Pagenaud a pour sa part pris la quatrième place devant Tony Kanaan et Justin Wilson. Au 34ème tour, Briscoe, Castroneves et Franchitti s’arrêtent tous les trois, et c’est Simon Pagenaud qui prend la tête de la course, suivi de Tony Kanaan, Justin Wilson, Takuma Sato et James Jakes au sein d’un improbable Top 5. Pagenaud creuse méthodiquement son avance et devient le premier pilote à tourner sous les 1m10s. Au 41ème tour, Will Power entre pour la première fois de la course dans le Top 5 en dépassant James Jakes au premier virage. A mi-course, Pagenaud, Wilson, Sato, Power et Jakes sont aux cinq premières places comme Kanaan passe aux stands.

Au 47ème tour, Takuma Sato déborde Justin Wilson pour la deuxième place et le Japonais revient à trois dixièmes seulement du Français en tête. Mike Conway s’arrête un tour plus tard, une fumée suspecte émanant de son capot moteur. Au 49ème tour, Simon Pagenaud s’arrête pour effectuer son deuxième arrêt. La stratégie parait juste pour tenir jusqu’au bout de la course. Takuma Sato reprend donc la tête de la course, devant Justin Wilson et Will Power. Charlie Kimball et Rubens Barrichello complètent le Top 5 après 50 tours sur 85. Au 52ème, Power ravit la deuxième place à Wilson, qui ravitaille un tour plus tard. Charlie Kimball et Rubens Barrichello l’imitent au tour suivant, tout comme Power au 55ème.

Le leader Takuma Sato s’arrête au 56ème tour, tout comme JR Hildebrand. Ryan Hunter-Reay prend provisoirement la tête de la course, et Sato ressort des stands devant Wilson et Power. Hunter-Reay, Hinchcliffe et Briscoe s’arrêtent tous trois au même tour, ce qui permet à Simon Pagenaud de reprendre la tête de la course devant Kanaan, Sato, Power et Wilson. Au 60ème tour, Will Power attaque Takuma Sato pour la troisième place et c’est dans la poche à la fin du premier virage. L’Australien semble à ce moment le mieux armé pour l’emporter car il n’est pas sûr que Pagenaud et Kanaan aient assez d’essence pour aller jusqu’au bout. Le suspense sur Kanaan tourne court d’ailleurs, puisque Kanaan s’arrête au 62ème tour. A vingt tours de l’arrivée, Simon Pagenaud possède 13 secondes d’avance sur Will Power, son objectif étant de créer l’écart le plus grand possible le plus rapidement possible au cas où un ajustement d’essence serait nécessaire. Derrière les deux hommes de tête, Sato est troisième devant Barrichello et Hildebrand, avant que ce dernier ne soit passé par Wilson.

Alors que l’écart est passé à 18,8 secondes au 70ème tour, Pagenaud rentre afin de ne pas affronter les retardataires dans sa poursuite en avant. Will Power, Takuma Sato et Rubens Barrichello passent, Simon Pagenaud ressort 4ème. A 13 tours du but, Power possède 4 secondes d’avance sur Sato, 11 sur Barrichello et 13 sur Pagenaud alors que Franchitti est relégué à un tour, en 15ème place. Pagenaud dépasse Barrichello à 12 tours de la fin et commence sa charge pour remonter sur les deux hommes de tête, aidé par ses pneus neufs. La bataille se concentre sur la tête de course, mais derrière, une lutte pour la sixième place entre Hunter-Reay, Kimball, Wilson, Hinchcliffe et Kanaan est passionante.

A 10 tours de l’arrivée, Pagenaud tourne plus d’une seconde plus vite que Power et Sato, alors qu’il possède dix secondes de retard. L’écart passe à 6,9 secondes à 7 tours de la fin. Rubens Barrichello passe aux stands, ce qui ruine un peu sa belle course jusque-là. En tête, Pagenaud a fait la jonction avec Sato et il prend la deuxième place au premier virage, avec six tours restants à parcourir ! Charlie Kimball rencontre un problème au 80ème tour et est arrêté dans la voie des stands.

5,8 secondes à 5 tours, 4,5 secondes à 4 tours, 3,5 secondes à 3 tours, 2,6 secondes à 2 tours, l’écart tombe mais ne diminue pas suffisamment. Cependant, Will Power doit gérer avec les retardataires et à l’entame du dernier tour, une seule seconde sépare les deux hommes. Takuma Sato, parti pour être troisième, part à la faute dans le dernier tour bien aidé par Hunter-Reay, tandis que Will Power s’impose 8 dixièmes devant Simon Pagenaud et 12 secondes devant Ryan Hunter-Reay. James Hinchcliffe et Tony Kanaan complètent le top 5, alors que plus loin, un accident entre Castroneves, Barrichello et Wilson, bloque complètement la dernière épingle, créant une situation burlesque, qui empêche Will Power de rejoindre la Victory Lane ! Ryan Hunter-Reay sera pénalisé après course pour avoir entrainé la sortie de Takuma Sato. C’est donc James Hinchcliffe qui monte sur le podium. A noter qu’il s’agit de la troisième victoire d’un moteur Chevrolet en autant de courses. Le jeu de la pénalité valait donc la chandelle !

Au championnat, Will Power prend les commandes du championnat et profite des diverses déconvenues de ses principaux adversaires lors cette course pour créer un petit écart. Derrière, les bonnes opérations sont effectuées par Simon Pagenaud et James Hinchcliffe qui se placent en outsiders, de luxe à la vue de leurs récentes performances.

La prochaine course de la saison 2012 d’IndyCar Series aura lieu dans les rues de São Paulo le 29 avril prochain.

IndyCar Series 2012 – GP de Long Beach 2012
1. Will Power – 85 tours
2. Simon Pagenaud +0.8675s
3. James Hinchcliffe +13.2719s
4. Tony Kanaan +18.1951s
5. JR Hildebrand +22.9947s
6. Ryan Hunter-Reay +42.5631s (dont 30s, pénalité d’après-course)
7. Ryan Briscoe    +100.1271s
8. Takuma Sato + 1 tour
9. Rubens Barrichello + 1 tour
10. Justin Wilson + 1 tour
11. James Jakes    + 1 tour
12. EJ Viso + 1 tour
13. Helio Castroneves + 1 tour (dont pénalité)
14. Ed Carpenter + 2 tours
15. Dario Franchitti + 3 tours
16. Oriol Servia + 3 tours
17. Sébastien Bourdais + 3 tours
18. Charlie Kimball + 5 tours
19. Katherine Legge + 5 tours
20. Simona de Silvestro    + 11 tours
21. Alex Tagliani + 39 tours
22. Mike Conway    + 44 tours
23. Scott Dixon    + 58 tours
24. Graham Rahal + 62 tours
25. Marco Andretti + 63 tours
26. Josef Newgarden + 85 tours

IndyCar Series 2012 – Classement Général – Course 3/16
1. Will Power – 127 points
2. Hélio Castroneves – 103
3. Simon Pagenaud – 100
4. Scott Dixon – 96
5. James Hinchcliffe – 95
6. Ryan Hunter-Reay – 81
7. Ryan Briscoe – 73
8. Graham Rahal – 62
9. Rubens Barrichello – 59
10. J.R. Hildebrand – 57
11. Tony Kanaan – 54
12. E.J. Viso – 54
13. Justin Wilson – 52
14. Dario Franchitti – 52
15. Mike Conway – 50
16. Takuma Sato – 48
17. Sébastien Bourdais – 47
18. Marco Andretti – 45
19. Oriol Servià – 45
20. Charlie Kimball – 44
21. James Jakes – 43
22. Josef Newgarden – 42
23. Ed Carpenter – 40
24. Alex Tagliani – 37
25. Katherine Legge – 36
26. Simona de Silvestro – 36

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox