Accueil / IndyCar / Légendaires 500 miles !

Légendaires 500 miles !

Les mythiques 500 miles d'Indianapolis

Les courses mythiques ne meurent jamais. L’édition des 100 ans des 500 miles d’Indianapolis nous aura gratifié une fois de plus d’un spectacle incroyable et à la dimension sportive intense. L’Anglais Dan Wheldon aura remporté cette épreuve cette année, mais les 200 tours qui s’étaient déroulés avant d’en arriver là ne laissaient pas présager d’un tel scénario.

Pendant longtemps, on a cru les Chip Ganassi boys bien placés. Entre un Scott Dixon imposant et Dario Franchitti en bon roublard, l’issue paraissait facile. Mais à Indianapolis, rien n’est facile, tout jugement hâtif se voit invariablement contredit par le sport ! Le poleman Tagliani était également bien placé avant d’échouer sur le mur. De son côté, les Penske n’étaient pas à la fête. L’Australien Will Power, terriblement efficace sur routiers mais toujours légèrement en retrait sur ovales, a été cassé dès le début de course par une roue récalcitrante aux stands. Une chance qu’il ait limité les dégâts sur l’ensemble des points de l’épreuve… Helio Castroneves n’a pas été aussi rapide qu’à l’habitude, sur la lancée d’une saison qui s’annonce décevante pour sa part. Ryan Briscoe pour sa part s’est emmêlé les pinceaux avec Townsend Bell suite à un restart en double file des plus bordéliques, là encore à l’image du début de saison.

On parlait de Dario Franchitti, il a tenté un coup à l’image de l’an passé. Mais les circonstances ne s’y prêtaient pas. Solide leader avant le dernier safety-car, il a effectué un arrêt le tour juste avant que le drapeau vert ne reprenne ses droits. Histoire de jouer une victoire à l’économie. Las, il aura longtemps été bien placé avant de sombrer pour cette même raison : l’économie ! Graham Rahal reprennait les rênes, puis Scott Dixon se replacait en tête ! Avant de devoir ravitailler une dernière fois lui aussi. Alors que la fin de course approchait tambours battants, la course ressemblait de plus en plus à un emballement général avec des outsiders aux dents longues : Danica Patrick a repris la tête avant le ravitaillement du ravitaillement du Néo-zélandais, avant que le belge Bertrand Baguette ne l’attaque. Tandis que Danica ravitaille, le Belge espère un nouveau safety-car, ou caution, afin d’économiser au mieux jusqu’à l’arrivée. Cela n’arrivera jamais. A trois tours de la fin, il doit se soumettre à un splash-and-dash afin de rallier le drapeau à damier.

Pendant ce temps, c’est le rookie JR Hildebrand qui prend la tête à deux tours de la fin ! Pour sa première participation, le pilote de 23 ans peut remporter l’épreuve mythique. Il ne lui reste plus qu’un virage, le fameux Turn 4. Et c’est le drame ! En voulant mettre un tour au retardataire Charlie Kimball, il sort de la trajectoire et va heurter le mur. Son élan ne suffira pas, puisque c’est Dan Wheldon, revenant du diable vauvert, qui franchit la ligne en premier !

Ironie suprême de l’histoire, le pilote qui s’est imposé en 2005 effectuait sa seule course prévue cette saison (la chasse aux budgets n’est pas exclusive à l’Europe) ! Le tout dans l’une des structures les plus modestes de la discipline ! Un joli pied de nez à l’une des histoires les plus tristes de l’intersaison.

Si l’on ne peut s’empêcher de se sentir déçu pour Hildebrand, dont l’adrénaline dans ce dernier virage a dû se mêler à l’excitation, la précipitation, le stress, la gestion de l’essence, et tant d’autres paramètres dont il est difficile de faire la part des choses, on ne peut s’empêcher de se sentir également très heureux pour Dan Wheldon. Comme quoi, le sport l’emporte toujours même dans des sports très business. Et c’est ce dont l’IndyCar a le plus besoin. On ne s’en plaindra pas !

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox