Accueil / IndyCar / Nouveau packaging outre-Atlantique

Nouveau packaging outre-Atlantique

Outre-atlantique, il y a du mouvement !

L’IndyCar a donc choisi. Ce sera le projet Dallara qui prendra la relève en 2012. Une sorte de changement dans la continuité puisque Dallara est déjà le fournisseur unique de la discipline. Mais le changement est plus profond.

Les équipes seront désormais autorisée à avoir leurs propres kits aérodynamiques avec ces Dallara. Cela représente plus ou moins l’une des plus grandes réformes de l’IndyCar depuis… depuis presque la scission de 1996. N’allons pas jusque-là néanmoins, la variété des équipements étant seulement « bannie » (par la force des choses) en 2005. Les participants seront ainsi autorisés à créer et développer leurs propres ailerons avant/arrière, pontons et capot moteur. On peut envisager cela comme un risque sécuritaire, mais Dallara assure que la Safety Cell, autour de laquelle les éléments seront apportés, est plus que sécurisée. Tant mieux !

Outre cette force majeure dans le projet, celui-ci s’est distingué aux yeux du panel électif pour d’autres raisons, qui semblent peu ou prou contestables. On apprend alors que le châssis roulant sera accessible pour 349K€, et la voiture complète pour 385K€. L’IRL nous annonce ainsi une chute de 45% des tarifs. A voir si les teams les plus modestes résisteront à ce changement, même si l’on peut espérer qu’avec ces tarifs réduits, de nouveaux entrants pourront se faire voir. Dans tous les cas, cela reste une bonne chose pour la santé quantitative de ce sport, qui n’en manque pourtant pas depuis la digestion de la fusion avec le ChampCar. On peut d’ailleurs espérer qu’avec cette nouvelle monoplace, s’ajoutant à la répartition égale circuits/ovales, tout le monde repartira sur de nouvelles bases, permettant aux monoplaces américaines de retrouver tout leur lustre (voire reconcurrencer la F1 ?).

Dallara a aussi annoncé vouloir construire une usine dans le voisinage proche de l’Indianapolis Speedway. Malgré l’effet d’annonce, cela s’accompagnerait d’une ristourne sur les première voitures vendues. A suivre. On parle également de deux kits aéro par saisons, chacun avec une version ovale ou urbaine, à un coût maximal limité afin d’en garantir l’accessibilité. Bonne chose, une fois de plus. Ne reste plus qu’à attendre de nouveaux changements (ou non) concernant les motorisations.

Au final, l’IndyCar risque de se repositionner comme l’une des disciplines les plus vitalisées. Et c’est tant mieux. A la F1 de se méfier.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox