Accueil / Interviews / Oliver Rowland : « Je suis pilote de course grâce à la RSF »

Oliver Rowland : « Je suis pilote de course grâce à la RSF »

AUTO - TESTS FORMULE RENAULT 2.0 RED BULL RING - OLIVER ROWLAND

Oliver Rowland arrive à Spa-Francorchamps pour concourir ce week-end en Eurocup Formula Renault 2.0 sans être dépaysé : le temps pluvieux ravit le Britannique soutenu par la Racing Steps Foundation. Dans une interview exclusive, il nous dévoile l’apport de la fondation, qui soutient notamment le pilote de GP2 Series James Calado, dans sa carrière.

On ne présente plus les programmes de développement. La Racing Steps Foundation y ressemble beaucoup, mais elle se consacre aux pilotes britanniques qui n’ont pas les ressources budgétaires nécessaires, mais dont le talent naturel ne mérite pas d’être gaspillé. Plus qu’un soutien financier, c’est un coaching de qualité offert aux pilotes et une bataille de tous les diables menée pour susciter l’intérêt des sponsors. Pour Oliver Rowland et les autres membres de la RSF, cela ne fait aucun doute : ils doivent tout à la fondation.

D’abord, si je cours aujourd’hui, c’est grâce à la RSF. Le soutien financier est évidemment l’un des apports phare de la fondation, qui m’aide aussi sur le plan du fitness, tout ce qui peut m’aider à progresser. Beaucoup de personnes s’impliquent, et sans elles, je ne serai pas là et la tâche serait bien plus ardue !

Ces pilotes ne manquent pas d’occasions pour se réunir lors d’entraînements… S’ils sont parfois en compétition les uns contre les autres, ils forment une sorte de famille, celle des élus qui peuvent se développer en tant que pilote, faire du mieux possible et se retrouver soutenus jusqu’aux portes de la F1. A eux ensuite de démontrer qu’ils ont ce qu’il faut pour intégrer le pinacle, l’ascension n’étant jamais garantie.

Tous les pilotes soutenus par la fondation se retrouvent régulièrement pour s’entraîner dans des « Training Campus », des programmes d’entraînement et des ateliers de performance en Angleterre par exemple.

Concernant les luttes internes, celles-ci ne viennent pas directement à l’esprit des pilotes, véritablement programmés pour battre tous leurs confrères, quels qu’ils soient.

La première règle, c’est de gagner. Il faut donc battre tout le monde ! Bien sûr, on ne peut pas toujours gagner, et le plus important, c’est l’apprentissage. Il y a tant de choses à apprendre, c’est un environnement compétitif. Je mets donc tout en œuvre pour battre tous mes adversaires et me classer en tête parmi les pilotes de la fondation.

L’une des caractéristiques, peut-être moins connue, de la Racing Steps Foundation est d’amener les pilotes à se développer en déménageant près de leur équipe. C’est ainsi que Jack Harvey ou James Calado se trouvent non loin de la structure ART Grand Prix à Villeneuve la Guyard, et qu’Oliver Rowland, pilote MP Motorsport, a déménagé aux Pays-Bas.

Je pense qu’ils souhaitaient [que je déménage aux Pays-Bas], mais je suis très heureux de l’avoir fait. Je me prépare bien mieux, cela nous aide beaucoup, moi et l’équipe, d’avoir cette proximité. Concernant le néerlandais, je n’ai pas besoin de l’apprendre, tout le monde parle anglais ! Je m’entraîne avec Daniël de Jong, et bien sûr, je lui demande comment ça se passe [en GP2]. Mais on ne s’entraîne pas souvent ensemble, même si on a le même entraîneur.

Vous l’aurez peut-être noté, Oliver Rowland n’est pas avare en explications auprès des médias. C’est une caractéristique qui réunit de nombreux pilotes de la RSF. Ne pensez pas qu’il est plus simple de communiquer lorsque votre langue maternelle est l’anglais, c’est plus que ça. Cette communication, c’est celle qui sait désigner les bonnes personnes, donner les explications attendues, sans jamais déborder du cadre tout en étant loin d’être lisse.

Qui sait, les champions de demain seront peut-être nombreux à sortir de cette filière… D’ici là, tous devront faire leurs preuves.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

4 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox