Accueil / Mazda Road to Indy / IndyLights : Gustavo Yacaman s’impose à Toronto

IndyLights : Gustavo Yacaman s’impose à Toronto

6-02-Yacaman-Wins-FIL-Belle-Isle-Std
L’IndyLights entame son sprint final par un trio de courses au Canada, à commencer par les rues de Toronto ce week-end. Le classement a connu quelques modifications après deux courses sur ovales, et c’est désormais Esteban Guerrieri qui a repris depuis peu la tête à Tristan Vautier alors que Sebastian Saavedra a lâché du lest dans la course au titre.

Pourtant, à l’issue des qualifications, ce n’est aucun des trois leaders qui réalise la pole position. Victor Carbone a montré son habilité à se jouer des évènements qui ont marqué la séance, à commencer par la pluie, qui a réduit de huit minutes au départ une séance prévue pour quarante-cinq. Une séance également écourtée de quelques instants en toute fin en raison d’une voiture bloquée sur la piste. La pole position du Brésilien est sa première de la saison, sa deuxième dans la discipline après celle de Las Vegas en 2011. Malgré ces statistiques peu flatteuses pour le cinquième du championnat, qui n’a jamais fini sous la sixième position cette année, il s’agit de son troisième départ sur la première ligne en huit courses pour 2012. Il sera accompagné d’Esteban Guerrieri sur la première ligne devant Gustavo Yacaman, longtemps leader mais incapable d’améliorer lorsque les rues étaient le plus « sèches », relativement parlant. Tristan Vautier s’élancera en quatrième position devant Oliver Webb, Peter Dempsey, David Ostella, Sebastian Saavedra, Jorge Goncalvez, Juan Pablo Garcia et Carlos Munoz, qui n’a pas réalisé de chrono, étant même rangé au garage après avoir provoqué deux drapeaux rouges, en accord avec le règlement de la discipline.

Le départ de la course est marqué par un double rebondissement non sans importance pour le championnat. Les deux leaders du championnat sont en mauvaise posture, Esteban Guerrieri est passé dernier tandis que Tristan Vautier est sorti au virage 6 ! La suspension avant-droit du Français est cassée tandis que l’aileron avant de l’Argentin est endommagé. Carlos Muñoz s’est également fait piéger, coincé dans le virage 3. Un caution général sur le circuit urbain est déclaré pour enlever les deux voitures. Une bonne opération pour Sebastian Saavedra qui peut alors espérer revenir au championnat. Voilà le Colombien troisième, derrière Victor Carbone et Gustavo Yacaman. Toutefois, Guerrieri est toujours en course, neuvième et dernier à un tour, qu’il pourra reprendre par la suite.

La course reprend au huitième tour et Sebastian Saavedra se paie rapidement Gustavo Yacaman pour prendre la deuxième place. Peter Dempsey passera Oliver Webb le tour suivant, puis David Ostella le tour suivant. En mettant trop de pression sur Carbone, Saavedra se fera reprendre par Yacaman qui prendra la tête de la course au 13ème tour. Victor Carbone perdra à nouveau une place un tour plus tard face à Sebastian Saavedra. Dans le même temps, Oliver Webb ravit la cinquième place à David Ostella.

Après cette entame de course très animée, la course rentre dans une certaine routine. En tête, Yacaman et Saavedra possèdent désormais plus de 6 secondes d’avance à mi-course sur Victor Carbone. Le dépassement suivant intervient au 29ème tour avec Esteban Guerrieri qui prend la huitième place aux dépens de Jorge Goncalvez. L’Argentin passe en septième position le tour suivant face à Juan Pablo Garcia.

Au 31ème tour, Jorge Goncalvez et Juan Pablo Garcia s’accrochent dans le virage 3. Les deux hommes étaient déjà derniers chez les pilotes encore en course, la fin de leur course ne change rien pour eux. L’accrochage ne déclenche d’ailleurs pas de caution.

Au 38ème tour, Esteban Guerrieri passe en sixième position au détriment de David Ostella. L’Argentin sauve donc le spectacle à lui seul en cette fin de course, d’autant plus que Saavedra a lâché un peu de lest par rapport à Yacaman. Les derniers tours ne dévoilent pas plus d’action.

Gustavo Yacaman, le Colombien de 21 ans, remporte sa troisième victoire en Indy Lights, sa deuxième en cette saison 2012 après son succès à Détroit après deux premières saisons sans victoire, et un premier succès à Baltimore en 2011. Il devance à l’arrivée Sebastian Saavedra, qui a géré sa deuxième place, et Victor Carbone, qui n’a pas eu en course le rythme qu’il avait en qualifications. Peter Dempsey et Oliver Webb complètent le Top 5 devant Esteban Guerrieri qui sauve les meubles après un départ catastrophique. Dernier des pilotes à rallier l’arrivée, David Ostella prend la septième position.

Au championnat, malgré sa prestation à double-tranchant, Esteban Guerrieri accentue son avance et possède désormais 21 points d’avance sur Tristan Vautier qui doit désormais composer avec le retour de Sebastian Saavedra mais aussi de Gustavo Yacaman et Victor Carbone, qui reviennent tous trois à moins d’une victoire du Français en termes de points.

La prochaine course d’Indy Lights aura lieu dans deux semaines à Edmonton, le samedi 21 juillet.

Indy Lights 2012 – Toronto – Course
1. Gustavo Yacaman – 50 tours
2. Sebastian Saavedra – +2.2874s
3. Victor Carbone – +17.5199s
4. Peter Dempsey – +24.7993s
5. Oliver Webb – +25.9034s
6. Esteban Guerrieri – +32.5404s
7. David Ostella – +50.0610s
8. Juan Pablo Garcia – + 20 tours
9. Jorge Goncalvez – + 20 tours
10. Carlos Muñoz – + 49 tours
11. Tristan Vautier – + 50 tours

Indy Lights 2012 – Classement général – Course 8/12
1. Esteban Guerrieri – 316 points
2. Tristan Vautier – 295
3. Sebastián Saavedra – 284
4. Gustavo Yacamán – 269
5. Victor Carbone – 253
6. Carlos Muñoz – 218
7. Oliver Webb – 196
8. David Ostella – 178
9. Juan Pablo Garcia – 176
10. Jorge Goncalvez – 159
11. Alon Day – 139
12. Armaan Ebrahim – 97
13. João Victor Horto – 69
14. Peter Dempsey – 67
15. Mike Larrison – 58
16. Darryl Wills – 54
17. Chase Austin – 44
18. Bryan Clauson – 40
19. Troy Castaneda – 37
20. Anders Krohn – 34
21. Rodin Younessi – 32
22. Nick Andries – 17
23. Alex Jones – 16
24. Brandon Wagner – 14
25. Emerson Newton-John – 13

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox