Accueil / Mazda Road to Indy / IndyLights : Jour de premières pour Carlos Muñoz

IndyLights : Jour de premières pour Carlos Muñoz

Carlos Muñoz Indy Lights 2012 Edmonton
La deuxième des trois étapes de la tournée canadienne de la saison 2012 d’Indy Lights menait les aspirants à l’IndyCar sur le terrain de jeu d’Edmonton. Une manche qui pouvait permettre à Esteban Guerrieri d’accentuer son avance de 21 points sur Tristan Vautier.

Après une nuit marquée par la pluie, les temps en qualification ont progressivement chuté durant les 45 minutes de la séance. Tout ou presque s’est ainsi joué dans les trois dernières minutes, avec le grip optimal, et c’est Carlos Muñoz qui s’est montré le plus malin à ce jeu en signant la pole grâce à son dernier tour en 1m25.5115s. Un temps qui lui permet de signer sa première pole dans la discipline. Auteur de deux podiums cette saison, le débutant colombien n’était pas parvenu à se glisser sur la première ligne cette saison. Peter Dempsey l’accompagnera sur la première ligne après avoir longtemps été en tête durant la séance. Il devra se contenter de sa première présence de la saison sur la première ligne, tandis qu’Esteban Guerrieri et Tristan Vautier se partageront la deuxième ligne. Oliver Webb et Sebastian Saavedra suivront, étant les derniers à rentrer dans la même seconde du poleman.

Le départ est marqué par de nombreux changements de positions, Esteban Guerrieri prenant la tête au départ devant Carlos Muñoz et Sebastian Saavedra. Tristan Vautier est resté au quatrième rang pour sa part, en lutte avec son coéquipier Victor Carbone. Le grand perdant est Peter Dempsey, relégué de la deuxième à la huitième place durant le premier tour. Au 2ème tour, Carlos Muñoz et Sebastian Saavedra dépassent Esteban Guerrieri, désormais troisième avant de se faire déborder par Vautier le tour suivant. Malgré le peu de voitures en piste, seulement onze, le combat est acharné.

Au 4ème tour, David Ostella perd sa sixième position face à Gustavo Yacaman et Peter Dempsey. Un contact au 5ème tour entre Gustavo Yacaman et Victor Carbone profite au trio précédemment cité, qui relègue Carbone au huitième rang. Peter Dempsey prendra le meilleur sur Gustavo Yacaman au tour suivant, tout comme Oliver Webb sur Victor Carbone. L’action du peloton ne fait toutefois pas oublier la lutte en tête entre deux pilotes Andretti, Carlos Muñoz et Sebastian Saavedra, qui distancent rapidement Tristan Vautier.

Au 8ème tour, les batailles sont toujours aussi nombreuses, Oliver Webb grimpe à la septième place aux dépens de Davis Ostella et dans le même temps, Juan Pablo Garcia quitte la dernière place en dépassant Jorge Goncalvez. Au 11ème tour, Gustavo Yacaman passe par les stands, imité par Oliver Webb un tour plus tard. L’explication est simple : la piste s’assèche et les pneus slicks peuvent maintenant être montés. Muñoz, Saavedra et Carbone s’arrêtent au 13ème tour, laissant Tristan Vautier en tête. Guerrieri et Dempsey y passent le tour suivant, mais pas le Français, qui dispose alors de 20 secondes d’avance sur Ostella. Le champion 2011 du Star Mazda Championship y passera à la fin du 14ème tour, tout comme David Ostella.

A la fin de cette redistribution des cartes conclue par l’arrêt de Jorge Goncalvez, Carlos Muñoz est en tête devant Sebastian Saavedra et Esteban Guerrieri. Gustavo Yacama et Tristan Vautier suivent. Nous sommes alors à mi-course. L’intensité décroit cependant avec le passage aux slicks et les luttes sont moins nombreuses.

Au 23ème tour, Tristan Vautier est dépassé par Oliver Webb et Peter Dempsey et se retrouve rétrogradé au septième rang. Le même Oliver Webb passera Gustavo Yacaman, quatrième, deux tours plus tard tandis que Tristan Vautier reprend l’avantage sur Peter Dempsey, parti en 360 après une tentative sur Yacaman. Il reprendra la piste et sa place face à Vautier quelques tours plus tard avant de réussir une nouvelle manœuvre sur Yacaman avec succès. Ce qui ne parviendra pas Vautier qui peut poursuivre toutefois grâce au dégagement. Le Français trouvera la faille dans le dernier tour pour arracher la sixième position.

Les positions n’évoluent plus et Carlos Muñoz, après avoir construit patiemment son avance, vole vers sa première victoire en Indy Lights devant Sebastian Saavedra et Esteban Guerrieri, composant ainsi un podium 100% Sud-Américain. Oliver Webb et Peter Dempsey complètent le top 5 tandis que Tristan Vautier doit se contenter de la sixième place, synonyme de mauvaise opération au championnat, dont Guerrieri conserve la tête. L’Argentin accentue même son avance au championnat puisqu’il passe de 21 points d’avance à 27. Tristan Vautier tombe à la troisième place du championnat, un point derrière Saavedra et voit Muñoz se rapprocher à 52 points de lui dans la conquête du titre de meilleur rookie.

La dernière étape canadienne pour l’Indy Lights se disputera le 5 août sur le circuit urbain de Trois-Rivières, au Québec, avant de retourner sur le sol des Etats-Unis.

Indy Lights 2012 – Edmonton – Course
1. Carlos Muñoz – 40 tours
2. Sebastian Saavedra – +8.3453s
3. Esteban Guerrieri – +13.1932s
4. Oliver Webb – +35.9905s
5. Peter Dempsey – +45.2677s
6. Tristan Vautier – +49.7176s
7. Gustavo Yacaman – +50.4511s
8. Victor Carbone – +56.0144s
9. Juan Pablo Garcia – +78.0587s
10. David Ostella – +99.4215s
11. Jorge Goncalvez – + 2 tours

Indy Lights 2012 – Classement général – Course 9/12
1. Esteban Guerrieri – 351 points
2. Sebastián Saavedra – 324
3. Tristan Vautier – 323
4. Gustavo Yacamán – 295
5. Victor Carbone – 277
6. Carlos Muñoz – 271
7. Oliver Webb – 228
8. David Ostella – 198
9. Juan Pablo Garcia – 198
10. Jorge Goncalvez – 178
11. Alon Day – 139
12. Peter Dempsey – 97
13. Armaan Ebrahim – 97
14. João Victor Horto – 69
15. Mike Larrison – 58
16. Darryl Wills – 54
17. Chase Austin – 44
18. Bryan Clauson – 40
19. Troy Castaneda – 37
20. Anders Krohn – 34
21. Rodin Younessi – 32
22. Nick Andries – 17
23. Alex Jones – 16
24. Brandon Wagner – 14
25. Emerson Newton-John – 13

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox