Accueil / Mazda Road to Indy / IndyLights : Tristan Vautier impérial sur le Milwaukee Mile

IndyLights : Tristan Vautier impérial sur le Milwaukee Mile

6-15-FIL-Milwaukee-IndyFest-Race-Winner-Wide

A l’image de sa grande soeur, l’IndyCar Series, la saison 2012 d’IndyLights a tourné la page de sa première moitié ce week-end sur le Milwaukee Mile. Avant cette étape dans le Wisconsin, l’Argentin Esteban Guerrieri est en tête du championnat devant Tristan Vautier et Sebastian Saavedra, les trois hommes ayant un petit matelas d’avance sur le reste du peloton.

Tristan Vautier a signé sa première pole position sur un ovale à l’issue des qualifications, et ce dès son deuxième essai. Le pilote de la monoplace n°77 a réalisé ses deux tours lancés à une moyenne de 146.884 mph pour signer ce qui est la 51ème pole de son équipe, Sam Schmidt Motorsports. Le Français sera accompagné de Victor Carbone (146.429) sur la première ligne, tandis que Sebastian Saavedra et Carlos Muñoz, se partageront la deuxième ligne. Le vainqueur de la dernière course, Gustavo Yacaman, s’élancera de la troisième ligne aux côtés du leader du championnat, Esteban Guerrieri. A noter que chez Fan Force United, Armaan Ebrahim étant parti, c’est Bryan Clauson qui remplace l’Indien pour cette course et la prochaine. Clauson avait participé il y a quelques semaines aux 500 miles d’Indianapolis.

Au départ, Sebastian Saavedra chipe la deuxième place à Victor Carbone tout comme Esteban Guerrieri prend la cinquième place à Gustavo Yacaman. Derrière, Bryan Clauson et Alon Day dépassent Oliver Webb pour les huit et neuvième places. Au sixième tour, Victor Carbone perd à nouveau une place, c’est Carlos Muñoz qui monte sur le podium provisoire. En début de course, Vautier creuse rapidement l’écart sur ses poursuivants, à un rythme d’1,5 mph de plus par tour. Au quinzième tour, le drapeau jaune est sorti, Mike Larrison est parti en tête-à-queue et il est resté un court instant au milieu de la piste dans le quatrième virage, le tout alors qu’il était en dernière position. L’entrée de la voiture de sécurité annihile l’avantage du champion 2011 du Star Mazda Championship.

Le restart a lieu au 19ème des 100 tours prévus. Alon Day prend la huitième place à Bryan Clauson, Jorge Goncalvez la dixième à Oliver Webb. Alon Day continue sa remontée en luttant avec David Ostella les tours qui suivent. En tête, les positions restent les mêmes malgré la présence de Mike Larrison qui est désormais à cinq tours et créé un peu de trafic. Trafic profitable à Jorge Goncalvez qui passe Bryan Clauson pour le gain de la neuvième position. Tristan Vautier reprend sa marche en avant, puisqu’il dispose de près de deux secondes d’avance au trentième tour.

Les tours défilent vite sur cet ovale d’un mile et le premier tiers de la course est achevé en 15 minutes avec Tristan Vautier comme leader devant le duo Sebastian Saavedra – Carlos Muñoz, deux secondes derrière le Français. La course s’enferme alors dans une procession, rapide mais peu divertissante malgré les tours pris par Mike Larrison, qui tourne dix miles à l’heure moins vite que les hommes de tête. Le drapeau jaune ressort au 41ème tour, réduisant une fois de plus à néant les efforts de Tristan Vautier. Pour chercher la raison du Safety-Car, il n’est pas besoin de chercher loin. Le virage 4 aura été fatal cette fois à Mike Larrison, qui a goûté de trop près au mur extérieur. La course s’arrête ici pour lui.

Bryan Clauson s’arrête au 46ème tour pour modifier l’appui sur l’aileron arrière, quatre tours avant que la course ne reprenne ses droits, ce qui lui permet de rejoindre la file avant le restart. Restart profitable à Alon Day qui passe septième face à David Ostella, tandis qu’Oliver Webb et Juan Pablo Garcia se disputent sévèrement la dixième position. Le Britannique sera d’ailleurs déséquilibré, perdra en rythme avant d’être débordé par Bryan Clauson. Les six hommes de tête conservent toutefois leurs positions, et Vautier se remet à l’œuvre pour retrouver son écart d’avant interruption. Malheureusement pour lui, cela est plus délicat en deuxième partie de course, mais Saavedra et Munoz restent entre une et deux secondes du leader de la course.

Il faut attendre le 66ème tour pour voir à nouveau un dépassement, celui de David Ostella sur Alon Day, toujours dans le cadre de la lutte acharnée pour la septième place. Ostella parviendra rapidement à distancer l’Israélien, le plaçant rapidement à plus de deux secondes, tout en se rapprochant de son coéquipier chez le Team Moore Racing, Gustavo Yacaman, sixième depuis le premier tour. Le Canadien réussira à grappiller cette place lors du 76ème tour. Un tour plus tard, à la 77ème boucle, le pilote de la voiture numéo 77, Tristan Vautier, met un tour à la numéro 7, Oliver Webb.

Les esprits s’échauffent un peu plus en fin de course, Carlos Muñoz perd un peu pied face à Sebastian Saavedra, qui parvient encore à rester à 1,3 secondes du leader de la course. Au 80ème tour, la quatrième place revient à Esteban Guerrieri qui est parvenu à se débarrasser de Victor Carbone, en difficulté avec son rythme. Deux rondes plus loin, Bryan Clauson rentre dans le Top 10 en dépassant Juan Pablo Garcia, et à la 85ème boucle, Alon Day dépasse Gustavo Yacaman, septième auparavant.

Quelque peu distrait, Vautier voit Saavedra se rapprocher dans ses rétroviseurs de très près au 86ème tour. Le Colombien est alors revenu à 1-2 dixièmes du Français, mais ce dernier n’abdique pas et pousse pour creuser l’écart qui est revenu aux alentours de la demi-seconde à sept tours de l’arrivée. Dans le même tour, David Ostella éjecte Victor Carbone du Top 5. A la 94ème ronde, Esteban Guerrieri monte sur le podium provisoire aux dépens de Carlos Muñoz. En tête, Saavedra continue son harcèlement sur Tristan Vautier, qui résiste superbement jusqu’à l’arrivée, pour s’imposer face à Sebastian Saavedra et Esteban Guerrieri. Derrière le podium, David Ostella passe à l’avant-dernier tour Carlos Muñoz pour prendre la quatrième place. Victor Carbone finit sixième malgré son départ aux côtés de Tristan Vautier, mais il devance Alon Day, Gustavo Yacaman, Jorge Goncalvez et Bryan Clauson. Juan Pablo Garcia et Oliver Webb finissent à un tour.

Grâce à cette victoire, mais également son carton plein (pole, victoire, tous les tours menés et le meilleur temps en course), Tristan Vautier reprend de justesse la tête du championnat Indy Lights à mi-saison, avec trois points d’avance sur Esteban Guerrieri et quatorze sur Sebastian Saavedra. Victor Carbone, 4ème, est relégué à plus d’une victoire dorénavant.

Les trois hommes continuent leur mainmise sur le championnat 2012, après s’être échangés les positions sur le podium lors des trois premières courses de la saison. A noter que la victoire de Sam Schmidt à Milwaukee est la 50ème de l’équipe dans la discipline, dont la prochaine halte s’effectuera dans une semaine, vendredi 22 juin, sur l’Iowa Speedway pour le Sukup 100 !

Indy Lights 2012 – 100 at the Milwaukee Mile – Course
1. Tristan Vautier – 100 tours
2. Sebastian Saavedra – +0.3370s
3. Esteban Guerrieri – +3.7527s
4. David Ostella – +4.6492s
5. Carlos Munoz    – +6.1943s
6. Victor Carbone – +6.9557s
7. Alon Day – +7.3770s
8. Gustavo Yacaman – +17.5798s
9. Jorge Goncalvez – +18.4069s
10. Bryan Clauson – +23.3768s
11. Juan Pablo Garcia – + 1 tour
12. Oliver Webb    – + 1 tour
13. Mike Larrison – + 66 tours

Indy Lights 2012 – Classement général – Course 6/12
1. Tristan Vautier – 241
2. Esteban Guerrieri – 238
3. Sebastián Saavedra – 227
4. Victor Carbone – 182
5. Gustavo Yacamán – 177
6. Carlos Muñoz – 172
7. Oliver Webb – 148
8. Alon Day – 139
9. Juan Pablo Garcia – 136
10. David Ostella – 122
11. Jorge Goncalvez – 109
12. Armaan Ebrahim – 97
13. João Victor Horto – 69
14. Darryl Wills – 54
15. Troy Castaneda – 37
16. Mike Larrison – 39
17. Peter Dempsey – 35
18. Rodin Younessi – 32
19. Chase Austin – 20
19. Bryan Clauson – 20
21. Nick Andries – 17
22. Alex Jones – 16
23. Brandon Wagner – 14
24. Emerson Newton-John – 13
25. Anders Krohn – 12

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox