Accueil / Super Formula / Dallara en dit plus sur la SF14
Formula Nippon Swift FN09
© Formula Nippon

Dallara en dit plus sur la SF14

En 2014, Dallara deviendra le fournisseur unique de la Super Formula, l’ancienne Formule Nippon. Les organisateurs de la discipline n’ont qu’un souhait : que le championnat retrouve son côté spectaculaire perdu au fil des ans. L’ingénieur Walter Biasatti, Project Manager de la SF14, la future monoplace, s’est confié dans Dallara Magazine sur plusieurs points permettant de lever progressivement le voile sur l’avenir de la discipline.

Présent depuis près de 20 ans sur le marché japonais à l’échelon de la Formule 3 nippone, Dallara connait plutôt bien les demandes du client Super Formula même si ce niveau sera une nouveauté pour le constructeur italien. Vingt monoplaces ont été commandées, dont deux réservées à Honda et Toyota pour leurs programmes d’essais. La SF14 commencera son travail de développement en piste en juillet 2013, dès juillet à Fuji, avant cinq autres tests au Japon.

La monoplace devrait être similaire aux voitures actuelles vues en GP2 et en Formule Renault 3.5, également construites par Dallara. Si aucune différence radicale n’est prévenue, Biasatti annonce que la voiture aura un style et un caractère à part. Sans atteindre la complexité de la Swift actuelle donc. La présence de deux fournisseurs moteurs, Honda et Toyota, amènera des différences sur l’installation du moteur dans la monoplace. Un système KERS sera également installé dans la monoplace, amenant par la même l’intégration de composants électroniques qui ne sont pas vus en GP2 ou 3.5. Et puisque l’on parlait moteurs, ceux-ci seront des 4 cylindres en ligne à injection directe, 2l turbo pour 500/550 chevaux (plus 50 avec le KERS) pour un poids d’environ 85 kilogrammes.

L’objectif est que la nouvelle Dallara SF14 obtienne un temps au tour d’environ 1m35s à Suzuka, là où la Swift actuelle roule en 1m38.7s et la Formule 1 en 1m30.8s, selon les temps des poles positions en 2012. Biasatti indique que dans le cahier des charges, un poids léger, un coût contenu et une voiture efficace pour dépasser étaient les principales requêtes. Le tout sans user d’artifices tels que le DRS ou des matériaux coûteux. Dallara travaille donc fortement sur le plan aérodynamique tout en espérant que les résultats des études coïncideront avec ceux en piste. Enfin, en matière de sécurité, la SF14 devra passer les crash-tests FIA F1 de 2010, tout comme la GP2/11.

De quoi redonner, sur le papier pour l’heure, son lustre d’antan au plus grand échelon nippon de la monoplace.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox