Accueil / Super Formula / Super Formula – Duval impose son rythme au Sportsland Sugo
Loïc Duval 2013 Super Formula Twin Ring Motegi
© Japan Race Promotion

Super Formula – Duval impose son rythme au Sportsland Sugo

André Lotterer arrivait en leader de Super Formula au Sportsland Sugo, circut situé dans la ville japonaise de Murata, en lors du dernier week-end de septembre. Néanmoins, Loïc Duval pouvait-il se rapprocher de son rival avant que les deux pilotes ne manquent la manche finale de la saison, WEC oblige ?

Essais 1

Sur une piste à l’adhérence précaire, Loïc Duval montrait que le titre n’était pas acquis pour André Lotterer. Les deux hommes se hissaient en tête de la séance. La meilleure performance était à créditer au premier, qui bouclait le tour du circuit en 1m05.889s. André Lotterer échouait à un dixième de son rival.

Takashi Kogure prenait le troisième temps. S’il était relégué à une demi-seconde des leaders, il parvenait à devancer pour deux millièmes l’ancien pilote de Formule 1 Kazuki Nakajima. Tsugio Matsuda et Joan Paulo Lima de Oliveira suivaient non loin derrière. Au septième rang, Naoki Yamamoto devançait Yuji Kunimoto.

Un autre ancien pilote de Formule 1, Takuma Sato, était relégué à huit dixièmes de la tête et prenait le neuvième temps devant Tayuka Izawa.

Qualifications

Au contraire de la dernière manche du Motegi, les pilotes retrouvaient le format de qualifications que les amateurs de Formule 1 connaissent. Les trois phases, Q1, Q2 et Q3, étaient organisées le samedi.

Lors de la première phase, Naoki Yamamoto montait en tête le premier. André Lotterer, Kazuki Nakajima et Takashi Kogure enregistraient aussi des chronos compétitifs, mais Loïc Duval avait le dernier mot en 1m06.271s, quelques millièmes devant Naoki Yamamoto.

Les éliminés de cette première phase, qui allaient de la quinzième à la dix-neuvième place, comprenaient Hinobu Yasuda et Kohei Hirate ou encore Koki Saga, Yuhki Nakayama et Richard Bradley.

Lors de la deuxième phase, six pilotes supplémentaires passaient à la trappe. Du neuvième au quatorzième rang, Daisuke Nakajima menait le groupe des bannis de la Q3, composé dans l’ordre de Ryo Hirakawa, Joan Paulo Lima de Oliveira ainsi que de Takuya Izawa, Koudai Tsukakoshi et Hideki Mutoh.

Le meilleur temps de la Q2 revenait cette fois-ci à Kazuki Nakajima. Loïc Duval était non loin derrière à exactement neuf centièmes du régional de l’étape. André Lotterer prenait la quatrième place, non loin derrière Yuji Kunimoto et tout près de Takashi Kogure, qui échouait à onze millièmes de l’Allemand.

La Q3 ne comportait plus que huit pilotes pour sept minutes de compétition. Loïc Duval y décrochait sa deuxième pole poistion, bien utile sur un circuit réputé pour rendre la vie dure aux amateurs de dépassements.

Kazuki Nakajima avait posté un temps plus rapide que celui de la pole de Loïc Duval en 1m06.141s. Toujours est-il que cette fois, personne ne s’est approché à moins de deux dixièmes du Français. Naoki Yamamoto prenait le deuxième temps en 1m06.343s, un peu plus de deux centièmes devant André Lotterer.

Kazuki Nakajima prenait finalement le quatrième temps et se classait dans le même dixième que Takashi Kogure, cinquième sur la grille. Tsugio Matsuda prenait le sixième temps devant Yuji Kunimoto et Takuma Sato.

Essais 2

La deuxième séance d’essais libres précédant la course voyait Loïc Duval confirmer sa rapidité. Les temps étaient certes plus modestes, avec une référence fixée à 1m08.049s. Néanmoins, le groupe de tête était serré.

Du deuxième au quatrième pilote classé, tous étaient relégués à un dixième du challenger Loïc Duval. Daisuke Nakajima prenait ainsi le deuxième temps en 1m08.176s devant Yuhki Nakayama et le leader du championnat André Lotterer.

Takashi Kogure décrochait la cinquième performance à trois dixièmes, un dixième devant Joan Paulo Lima de Oliveira. Kazuki Nakajima et Tsugio Matsuda venaient ensuite au classement. Le top dix était clôturé par Koki Saga et Yuji Kunimoto.

Course

La course n’était pas un long fleuve tranquille. Quatre neutralisations étaient nécessaires et voyaient la voiture de sécurité intervenir. La supériorité de Loïc Duval lors du week-end, qui émanait des résultats bruts, faisait presque oublier qu’il s’agissait de sa première victoire. Par ailleurs, la bataille avec André Lotterer, qui terminait à 41 millièmes de son adversaire, montrait que le Français avait gagné son bras de fer au panache. Un panache toutefois nuancé, puisque la victoire aurait pu être celle d’un autre pilote.

Dès le départ, la course n’était pas simple pour le poleman Loïc Duval. Auteur d’un envol moyen, le Français changeait de ligne pour défendre sa position. En réaction, Naoki Yamamoto en faisait de même et concédait une position au profit d’André Lotterer.

Takuma Sato n’était pas verni. Il calait en début de course et perdait un temps précieux à relancer sa machine. Le Japonais allait terminer la course bon dernier, à deux tours du leader. Kohei Hirate attaquait de son côté Hironobu Yasuda. Le fait de course provoquait l’abandon de Kohei Hirate au deuxième tour (sur 68 au total). Il n’allait pas être le seul à connaître cette mésaventure, mais à ce stade, la voiture de sécurité entrait en scène pour dégager la monoplace.

Les arrêts aux stands constituaient alors la suite du programme avant la  reprise des hostilités au septième tour. Dès le premier virage, un pilote partait à la faute. Il s’agissait de Joan Paulo Lima de Oliveira, qui terminait sa course dans le mur. La voiture de sécurité intervenait à nouveau.

Les stands s’animaient à nouveau et le classement s’en voyait modifié. Takashi Kogure avait pris la tête, mais seulement parce qu’il ne s’était pas arrêté. Face à ces changements de hiérarchie, il fallait ainsi se battre en piste à la reprise. Loïc Duval l’avait bien compris et il dépassait Hironobu Yasuda au treizième tour. S’ensuivait une série de batailles entre pilotes, offrant un beau spectacle aux spectateurs.

C’était pourtant Takashi Kogure à qui la victoire semblait promise. Son rythme rapide lui offrait un matelas de vingt secondes d’avance. Mais l’erreur de Richard Bradley, survenue au vingt-septième tour, allait réduire à néant cet avantage. La voiture de sécurité était mobilisée pour dégager la monoplace de Richard Bradley.

De nouveaux arrêts aux stands sont intervenus lors de la troisième neutralisation. Le leader s’arrêtait et ressortait derrière Takuya Izawa. Les deux pilotes s’affrontaient férocement, jusqu’à entrer en contact. Takuya Izawa abandonnait au trente-sixième tour, au contraire de son adversaire. Loïc Duval était alors deuxième devant André Lotterer. Takashi Kogure n’était finalement plus une menace puisqu’il était sanctionné d’un arrêt de 10 secondes, qui le reléguait huitième au classement de la course.

André Lotterer et Loïc Duval se battaient ainsi pour la gagne. Les deux pilotes livraient une lutte de haut vol. En fin de course, le spectacle était complété par quatre abandons. Un problème technique mettait fin à la course de Ryo Hirakawa, qui mettait pied à terre au 55e tour. Trois tours plus tôt, Yuhki Nakayama renonçait lui aussi.

Les deux derniers abandons étaient ceux de Kazuki Nakajima et Koudai Tsukakoshi. Le premier était éliminé aussitôt, le second n’allait pas beaucoup plus loin, sa monoplace étant passablement déséquilibrée et l’envoyait à la faute. La voiture de sécurité intervenait pour la quatrième et dernière fois.

Lorsqu’elle s’effaçait, Loïc Duval avait quatre tours à tenir. Avec André Lotterer, la lutte était toujours aussi acharnée et l’expérience des pilotes permettait d’éviter un contact. Les deux pilotes ralliaient ainsi l’arrivée, l’avantage étant pour le vainqueur Loïc Duval. Naoki Yamamoto complétait le podium.

Yuji Kunimoto prenait la quatrième place devant Tsugio Matsuda et Hironobu Yasuda. Daisuke Nakajima terminait septième de la course devant Takashi Kogure et Koki Saga. Hideki Mutoh complétait le top dix.

Bilan

Grâce à sa victoire, Loïc Duval se rapproche d’André Lotterer avant la finale du championnat. Cependant, la deuxième place du leader du championnat lors de cette course lui permet de limiter les dégâts. Six points séparent les deux hommes après leur venue au Sportsland Sugo, contre neuf avant cet avant-dernier meeting.

La prochaine manche de Super Formula aura lieu à Suzuka les 9 et 10 novembre. Or, les deux leaders du championnat seront absents puisqu’ils courent dans le Championnat du Monde d’Endurance, qu’André Lotterer peut remporter. Naoki Yamamoto pourra-t-il profiter des deux dernières courses de la saison pour venir à bout des deux cadors de l’endurance ?

La Super Formula se retrouvera ensuite pour une épreuve hors championnat deux semaines plus tard au Fuji Speedway.

Super Formula 2013 – Classement pilotes – Meeting 5/6
Pos Pilote Points
1 André Lotterer 37
2 Loïc Duval 31
3 Naoki Yamamoto 24
4 Kazuki Nakajima 16
5 Tsugio Matsuda 16
6 Joao Paulo de Oliveira 16
7 Takuya Izawa 15
8 Takashi Kogure 11
9 Yuji Kunimoto 10
10 Kohei Hirate 8
11 Ryo Hirakawa 5
12 Hironobu Yasuda 3
13 Koudai Tsukakoshi 3
14 Daisuke Nakajima 2
15 Andrea Caldarelli 2
16 Yuhki Nakayama 1
17 Koki Saga 0
18 Hideki Mutoh 0
19 Takuma Sato 0
20 Richard Bradley 0
21 Takashi Kobayashi 0
22 James Rossiter 0
André Lotterer arrivait en leader de Super Formula au Sportsland Sugo, circut situé dans la ville japonaise de Murata, en lors du dernier week-end de septembre. Néanmoins, Loïc Duval pouvait-il se rapprocher de son rival avant que les deux pilotes ne manquent la manche finale de la saison, WEC oblige ? Essais 1 Sur une piste à l'adhérence précaire, Loïc Duval montrait que le titre n'était pas acquis pour André Lotterer. Les deux hommes se hissaient en tête de la séance. La meilleure performance était à créditer au premier, qui bouclait le tour du circuit en 1m05.889s. André Lotterer échouait…

Passage en revue

Spectacle - 7.8
Dose d'imprévus - 8.3
Exploit du vainqueur - 7.7

7.9

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox