Accueil / Super Formula / Super Formula – Yamamoto vainqueur et champion à Suzuka
Naoki Yamamoto 2013 Super Formula Suzuka
© Super Formula

Super Formula – Yamamoto vainqueur et champion à Suzuka

A Suzuka, la Super Formula atteignait sa dernière manche de la saison 2013. Loïc Duval et André Lotterer, tous deux en tête des hostilités, étaient absents car réquisitionnés en endurance. Leur avance leur offrait quasiment le titre, à moins que Naoki Yamamoto ne saisisse sa chance en leur absence…

Essais

Le prétendant au titre réalisait bien son entame de week-end avec le meilleur temps de la séance d’essais en 1m38.581s, soit un dixième devant la Nakajima Racing de Takashi Kogure. Les temps étaient serrés puisque Tsugio Matsuda, Yuji Kunimoto et Andrea Caldarelli étaient tous trois relégués à deux dixièmes du leader.

Au-delà du top cinq, on retrouvait Joao Paulo Lima de Oliveira, à quatre dixièmes du pilote du Team Mugen. Egalement à quatre dixièmes, Daisuke Nakajima devançait Kohei Hirate et Ryo Hirakawa. Au fond du top dix, le Britannique James Rossiter concédait de son côté sept dixièmes de seconde à Naoki Yamamoto.

Qualifications

La séance et ses trois phases étaient toujours dominées par Naoki Yamamoto, qui n’avait plus grand-chose à perdre et allait au casse-pipe sans se faire prier. Sa pole position finale, il la décrochait en 1m37.774s, avec un avantage de près de trois dixièmes sur Joao Paulo Lima de Oliveira.

Dès la Q1, Hironobu Yasuda et Koki Saga étaient éliminés, de même que Yuhki Nakayama, Hideki Mutoh et Richard Bradley qui fermaient la marche. Parmi les pilotes de pointe figuraient inévitablement Naoki Yamamoto, mais aussi Daisuke Nakajima et Takashi Kogure.

La deuxième phase allait faire office de couperet pour six pilotes supplémentaires. Une fois encore, Naoki Yamamoto ne tremblait pas et se classait parmi les premiers. Cependant, il était surpassé de quelques millièmes par Takashi Kogure. L’essentiel était néanmoins de terminer parmi les huit premiers de cette Q2.

Parmi ceux qui ont échoué à ce stade, Takuma Sato prenait la neuvième place. Son déficit de performance par rapport au huitième homme s’élevait tout de m^mee à trois dixièmes. Plus d’un dixième plus loin, on retrouvait James Rossiter et Tsugio Matsuda. Andrea Caldarelli, Ryo Hirakawa et Koudai Tsukakoshi terminaient la liste des pilotes mis sur le carreau.

Les quatre premières lignes étaient déterminées dans la dernière phase de qualifications, Q3. Naoki Yamamoto saisissait l’occasion de remonter en tête. Derrière Joao Paulo Lima de Oliveira, deuxième classé, la troisième ligne était composée de Takashi Kogure et Takuya Izawa.

Venait ensuite l’ancien pilote de Formule 1 Kazuki Nakajima, qui terminait devant un autre Nakajima, le dénommé Daisuke. Le groupe des huit premiers était complété de son côté par Kohei Hirate et Yuji Kunimoto.

Course 1

La pluie venait perturber la première course du dimanche en la retardant, puis en accompagnant les pilotes tout au long de ses vingt tours. Le poleman Naoki Yamamoto conservait la tête au départ de l’épreuve devant Takashi Kogure et Daisuke Nakajima. Le coup d’envoi ne s’effectuait pas sans encombre pour tous les pilotes : un contact entre Kazuki Nakajima et Yuji Kunimoto livrait une conclusion prématurée à leur course.

De même, Koudai Tsukakoshi et Andrea Caldarelli ne parvenaient pas non plus à boucler le premier des vingt tours de course. Peu après la mi-course, Takashi Kogure devait renoncer à son tour, à huit tours du but. Au fil de l’épreuve, la pluie s’atténuait. Le leader en profitait pour aligner une série de tours rapides et de s’échapper vis-à-vis de ses adversaires.

Au terme de la première course, Naoki Yamamoto décrochait sa première victoire avec huit secondes d’avance sur Daisuke Nakajima et dix sur Joao Paulo Lima de Olveira. Tsugio Matsuda terminait au pied du podium derrière son coéquipier. Cette distinction permet au vainqueur de conserver ses chances de sacre.

Cinquième classé, Kohei Hirate devançait Ryo Hirakawa et James Rossiter. Le groupe des dix premiers était également composé d’Hironobu Yasuda, Takuma Sato et Takuya Izawa.

Course 2

La pluie continuait de rythmer le week-end, mais les pilotes pouvaient voir l’averse s’estomper au fil du temps. De fait, les choix de pneumatiques étaient variés et Naoki Yamamoto partait depuis la pole. Au départ, cela dit, Takashi Kogure surgissait de la troisième place pour monter en tête.

Aux avant-postes, on retrouvait également Joao Paulo Lima de Oliveira et Kazuki Nakajima, prêts à se battre pour monter dans la hiérarchie. Le premier cité allait toutefois terminer à deux tours du leader suite à un problème de boîte de vitesses. Son coéquipier Richard Bradley renonçait dans le même tour. Koudai Tsukakoshi était le seul pilote non-classé, puisqu’il devait renoncer à cinq tours du but.

Grâce à leurs pneus slicks, Ryo Hirakawa et James Rossiter menaient la danse, mais la pluie allait revenir sur la scène. Kazuki Nakajima devait s’armer de prudence pour rallier la ligne d’arrivée. Au terme de la course, il s’imposait avec une large marge sur son poursuivant direct, Takashi Kogure. Naoki Yamamoto réalisait le minimum nécessaire pour être sacré : la troisième position et dernière marche du podium.

Au pied de ce dernier, Ryo Hirakawa se classait quatrième, non loin de son coéquipier Andrea Caldarelli et devant la TOM’S de James Rossiter. Septième, Kohei Hirate devançait le vainqueur d’IndyCar Series et ancien pilote de Formule 1 Takuma Sato. Takuya Izawa et Hideki Mutoh bouclaient le top dix.

Bilan

Pour Naoki Yamamoto, le pari est réussi : l’égalité de points avec André Lotterer lui sourit et lui permet de remporter le championnat en l’absence des pilotes de WEC, Loïc Duval y compris. Cette égalité de points favorable, Naoki Yamamoto la doit au règlement qui stipule qu’en cas d’ex aequo, le plus grand nombre de points en un week-end détermine la différence. Or, avec un meeting final comportant deux courses, cela rendait les choses plus faciles pour le Japonais, dont l’adversaire était absent. André Lotterer prend la deuxième place devant le Français, qui termine tout de même devant Kazuki Nakajima, malgré la victoire de ce dernier lors de la dernière course du week-end.

L’année 2013 n’est pas terminée, puisque l’épreuve hors-championnat de Fuji aura lieu dans deux semaines, le week-end du 24 novembre.

Super Formula 2013 – Classement général final
Pos Pilote Points
1 Naoki Yamamoto 37
2 André Lotterer 37
3 Loïc Duval 31
4 Kazuki Nakajima 24
5 Joao Paulo de Oliveira 19
6 Tsugio Matsuda 18,5
7 Takuya Izawa 15
8 Takashi Kogure 15
9 Kohei Hirate 11
10 Yuji Kunimoto 10
11 Ryo Hirakawa 9
12 Daisuke Nakajima 6
13 Andrea Caldarelli 4
14 Hironobu Yasuda 3,5
15 Koudai Tsukakoshi 3
16 James Rossiter 2,5
17 Yuhki Nakayama 1
18 Takuma Sato 0,5
19 Richard Bradley 0
20 Takashi Kobayashi 0
21 Hideki Mutoh 0
22 Koki Saga 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox