Accueil / Toyota Racing Series / Toyota Racing Series – Nick Cassidy, mieux que Mitch Evans !

Toyota Racing Series – Nick Cassidy, mieux que Mitch Evans !

Nick Cassidy Toyota Racing Series Manfeild 2013

Manfeild accueillait la dernière manche de la saison 2013 des Toyota Racing Series avec en conclusion le Grand Prix de Nouvelle-Zélande. Avec son unique victoire avant ce week-end, Nick Cassidy allait-il faire triompher la régularité ou finalement céder face aux attaques de Lucas Auer et Alex Lynn ?

Qualifications

Le format des qualifications était différent en ce dernier meeting. Trois séances de 15 minutes séparées de 5 minutes avaient lieu avec l’obligation pour toutes les voitures de signer un temps dans chaque séance. Les pilotes n’y parvenant pas verront leur temps le plus lent pénalisé d’un dixième comme temps par défaut. De plus, la 3ème séance, la “Superpole”, voit les pilotes signer un run de cinq tours chronométrés en un seul mouvement.

La moyenne des temps les plus rapides des deux premières séances détermine alors la grille 1, celle des trois séances détermine la grille de la course 3, le Grand Prix de Nouvelle-Zélande.

En dominant les deux premières séances, Alex Lynn pouvait encore croire en ses chances puisque cela lui assurait la pole position pour la course 1. Mieux, malgré la domination de Lucas Auer en séance 3 ne suffisait pas à l’Autrichien pour déloger son coéquipier britannique de la pole position pour le GP de Nouvelle-Zélande.

Sur la grille 1, Alex Lynn devance Steijn Schothorst et Nick Cassidy. Lucas Auer et Pipo Derani complètent le Top 5, suivis de Pieter Schothorst, Bruno Bonifacio, Ignazio D’Agosto et le meilleur débutant Jann Mardenborough. Dixième, Felix Serralles devance Andrew Tang, Tanart Sathienthirakul, Nicholas Latifi, Dennis Olsen, Damon Leitch et Akash Nandy. Le vétéran Ken Smith devait prendre la 17ème place mais sa sortie ayant causé un drapeau rouge le relègue au dernier rang, derrière Michael Scott, Spike Goddard et Tatiana Calderon.

Alex Lynn retrouvera Nick Cassidy et Steijn Schothorst à ses côtés lors du départ de la course 3. Bruno Bonifacio et Pieter Schothorst complètent le Top 5 suivis d’Ignazio D’Agosto, Pipo Derani et Jann Mardenborough, à nouveau meilleur débutant. Sur la cinquième ligne, on voit Felix Serralles et Andrew Tang. En dehors du Top 10, Nicholas Latifi et Damon Leitch ont pris le meilleur sur Lucas Auer, qui a fauté. Tanart Sathienthirakul et Dennis Olsen rentrent dans le Top 15 et on retrouve Michael Scott, Tatiana Calderon, Akash Nandy, Spike Goddard et Ken Smith.

Course 1

Steijn Schothorst s’illustrera en remportant sa première course en Toyota Racing Series lors de la première manche à Manfeild et devenant le 8ème vainqueur différent en 13 courses. Après avoir pris le meilleur sur Alex Lynn au départ, le Néerlandais n’a plus quitté la tête de la course, avortée de ses trois derniers tours en raison de la voiture de sécurité provoquée par la sortie de piste de Jann Mardenborough au 16ème tour.

La bonne opération est réalisée par Nick Cassidy qui augmente son avance au championnat grâce à sa 2ème place obtenue au départ, au grand dam d’Alex Lynn, finalement 3ème devant Lucas Auer et Pieter Schothorst, dans le Top 5 pour ses débuts. Les Brésiliens Pipo Derani et Bruno Bonifacio suivent et devancent Felix Serralles, Ignazio D’Agosto et Tanart Sathienthirakul.

Nicholas Latifi, Damon Leitch , Dennis Olsen, Andrew Tang et Tatiana Calderon suivaient, devant Spike Goddard, Michael Scott, Akash Nandy et Ken Smith, dernier classé.

Course 2

Avec Steijn Schothorst ayant tiré le numéro 8, c’est Félix Serallés qui partait en pole devant le duo brésilien Bruno Bonifacio et Pipo Derani. C’est toutefois Lucas Auer, 5ème sur la grille, qui s’impose et repousse l’échéance du titre à la dernière course.

Relégué par ses propres soins en 8ème position, Steijn Schothorst réalisait un excellent départ, se classant rapidement 4ème dès le 1er tour, derrière son frère Pieter Schothorst. Las pour le duo néerlandais, Steijn fera une faute qui lui coûtera quelques places tandis que Pieter s’est arrêté sur problème mécanique.

Lucas Auer profite alors de ces évènements pour monter sur le podium avant de dépasser Bruno Bonifacio avant l’intervention de la voiture de sécurité après la sortie de Michael Scott. Il reste trois tours au restart, trois boucles qui seront suffisantes pour déloger Serrallés de la tête. Auer s’impose alors devant le Porto-Ricain et Bruno Bonifacio. Pipo Derani et Nick Cassidy complètent le Top 5, ce dernier voyant son avantage diminuer de 45 à 19 points avant la dernière course, dont Auer s’élancera toutefois loin.

Ignazio D’Agosto a dépassé Steijn Schothorst pour la 6ème place dans les points, les dix premiers étant conclus par Tatiana Calderon, Dennis Olsen et Jann Mardenborough.

Malheureusement pour Auer, celui-ci sera pénalisé de 50 secondes après la course par les commissaires, ayant jugé que l’Autrichien a mis Steijn Schothorst hors de la piste, ce qui lui avait valu qu’un drapeau noir et blanc initialement. Toutefois, l’équipe M2 Competition aurait demandé une enquête plus poussée, qui a résulté en la dite pénalité, reléguant Auer au 14ème rang. Etrangement, ses coéquipiers Felix Serralles et Pipo Derani ont aussi été pénalisés.

Le podium final s’est alors transformé en un Bruno Bonifacio victorieux devant Nick Cassidy et Ignazio D’Agosto. Avec Cassidy passant en tête et Auer rélégué, celui-ci perdait tout espoir de titre, scellant le sacre de Nick Cassidy avant même la dernière course.

Course 3

Après le second sacre de Nick Cassidy en Toyota Racing Series, la dernière course du week-end n’avait plus que le Grand Prix de Nouvelle-Zélande comme enjeu. Une course particulière puisque près de deux fois plus longue que n’importe quelle course de la saison, avec 35 tours.

Au départ, Alex Lynn cède sa pole comme la veille à son compagnon de première ligne, cette fois Nick Cassidy. Le tout fraix champion ne parvenait pas à s’échapper face au Britannique, resté presque toute la course dans les échappements du Néo-Zélandais sans parvenir à trouver la faille.

Un peu plus loin, le peloton était dynamité par Lucas Auer qui jouait son va-tout pour remonter. C’est finalement Steijn Schothorst qui prend la dernière marche du podium devant Pipo Dernai et Bruno Bonifacio, Lucas Auer restant au pied du Top 5 suivi de Jann Mardenborough et Ignazio D’Agosto, tous deux à moins d’une seconde du neveu de Gerhard Berger. Félix Serralles et Andrew Tang fermaient le Top 10 devant Damon Leitch, Nicholas Latifi, Tatiana Calderon, Tanart Sathienthirakul et Michael Scott.

Malgré son statut de légende, Ken Smith a montré quelques limites pour sa 49ème participation, finissant légèrement en retrait des autres. Depuis sa 16ème position, il devance toutefois Pieter Schothorst, à un tour, et Akash Nandy et Spike Goddard, à deux tours.

Le seul abandon à signaler a été celui du Norvégien Dennis Olsen sorti de la piste au 16ème tour.

Bilan

Au championnat, Nick Cassidy succède parfaitement à Mitch Evans puisqu’il devient à son tour double champion de la discipline. Cassidy se paie même le luxe de faire mieux puisqu’il a changé d’équipe entre ses deux saisons, et a réussi là où Mitch Evans avait échoué : remporter deux éditions consécutives du Grand Prix de Nouvelle-Zélande.

Derrière, les deux podiums d’Alex Lynn mêlés à la pénalité de Lucas Auer permettent au Britannique de devenir vice-champion. Steijn Schothorst et Bruno Bonifacio complètent le Top 5 au général et le Britannique Jann Mardenborough, 10ème, est le meilleur débutant pour ses débuts en monoplace, lui qui est issu de la GT Academy et de ses PlayStation.

Toyota Racing Series 2013 – Classement général final
1. Nick Cassidy – 915 points
2. Alex Lynn – 803
3. Lucas Auer – 797
4. Steijn Schothorst – 754
5. Bruno Bonifacio – 650
6. Félix Serrallés – 646
7. Pipo Derani – 625
8. Damon Leitch – 588
9. Nicholas Latifi – 503
10. Jann Mardenborough – 491
11. Tanart Sathienthirakul – 462
12. Tatiana Calderón – 432
13. Dennis Olsen – 410
14. Akash Nandy – 361
15. Andrew Tang – 345
16. Michael Scott – 315
17. Spike Goddard – 262
18. Mitch Evans – 204
19. Ignazio D’Agosto – 181
20. Ryan Cullen – 122
21. Pieter Schothorst – 67
22. Ken Smith – 67

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox