Accueil / Toyota Racing Series / TRS – Trois vainqueurs différents, Tang ne flanche pas
Andrew Tang Toyota Racing Series 2014 Hampton Downs
© Toyota Racing Series

TRS – Trois vainqueurs différents, Tang ne flanche pas

L’avant-dernier rendez-vous des Toyota Racing Series avait lieu au Hampton Downs Motorsport Park. Martin Rump arrivait une fois de plus en tête, mais son avance sur ses poursuivants s’était considérablement réduite après le retour de Jann Mardenborough, Andrew Tang, Damon Leitch et Egor Orudzhev à portée de tir de l’Estonien.

A noter que pour ce week-end, le plateau perdait un concurrent suite au départ de Pedro Piquet, le plus jeune fils du triple champion du monde. Après un meeting où il n’avait pas pu prendre le départ des trois courses, le Brésilien occupait une modeste vingt-et-unième place pour ses débuts en monoplace.

Essais

Sur l’exigu tracé de Hampton Downs, les pilotes étaient divisés en deux groupes pour les essais du jeudi. Dans le premier groupe, Andrew Tang dominait la première session en 1m01.356s, près d’une demi-seconde devant Egor Orudzhev. Jann Mardenborough prenait le troisième temps suivi de Michael Scott et Ryan Tveter. Le deuxième groupe se montrait moins rapide avec James Munro établissant la référence en 1m01.953s devant Macauley Jones, Gustavo Lima, Neil Alberico et Matevos Isaakyan.

Jann Mardenborough se classait premier à l’issue de la seconde séance en 1m01.164s, d’une courte tête devant Andrew Tang et Martin Rump. Egor Orudzhev et Ryan Tveter complétaient le quinté de tête. Le meilleur temps dans le second groupe revenait à Steijn Schothorst en 1m01.265s, quatre dixièmes devant Robin Hansson, James Munro et Matt Rao. Macauley Jones complétait le top cinq.

Vendredi, les essais se déroulaient dans un format plus classique avec un groupe unique. Andrew Tang, Egor Orudzhev et Jann Mardenborough, les trois pilotes totalisant sept victoires en neuf courses, s’offraient chacun le meilleur temps d’une séance.

La première session, également la plus fraîche, revenait à Andrew Tang en 1m00.836s, mais ses poursuivants n’étaient pas loin. On retrouvait à moins d’un quart de seconde Jann Mardenborough, Martin Rump et Levin Amweg. Steijn Schothorst se classait cinquième, de justesse devant Damon Leitch et Ryan Tveter. Le reste du top dix était complété par Matevos Isaakyan, Martin Kodric et Gustavo Lima. A noter que les seize premiers se trouvaient dans la même seconde.

La deuxième séance, la plus lente du jour, étaient encore plus serrée puisque vingt pilotes se trouvaient dans la même seconde. La faible longueur du tracé n’y était toutefois pas étrangère. Egor Orudzhev émergeait en tête avec un meilleur tour bouclé en 1m01.228s devant Andrew Tang et Martin Kodric. Steijn Schothorst et Matevos Isaakyan suivaient, devançant Jann Mardenborough, Damon Leitch et Macauley Jones. Encore candidats au titre, James Munro et Martin Rump entraient dans les dix premiers.

Le meilleur temps des essais allait toutefois revenir à Jann Mardenborough, auteur d’un tour en 1m00.559s à l’issue de l’ultime session. Son équipier Martin Rump prenait le deuxième rang devant Damon Leitch, Andrew Tang et un trio de pilotes M2, Steijn Schothorst, Macauley Jones et Egor Orudzhev. Matteo Ferrer se classait huitième, suivi de Ryan Tveter et Levin Amweg.

Qualifications

En Q1, le duel entre Jann Mardenborough et Andrew Tang attirait toute l’attention. Le Singapourien occupait la tête pour deux millièmes de seconde lorsque la séance était interrompue par un drapeau rouge. A la reprise, la lutte entre les deux hommes continuaient et Jann Mardenborough prenait finalement la pole position en 1m00.819s.

Steijn Schothorst et Martin Rump s’offraient la deuxième ligne devant Egor Orudzhev et Levin Amweg. Septième, Martin Kodric obtenait son meilleur résultat en qualifications de l’année pour devancer Damon Leitch, Robin Hansson et Ryan Tveter.

Le leader du championnat, Martin Rump, répondait parfaitement en Q2 en s’offrant la pole position en 1m00.595s au terme d’une nouvelle session interrompue par la sortie de Levin Amweg. Derrière l’Estonien, on retrouvait Andrew Tang et Jann Mardenborough. Egor Orudzhev et Steijn Schothorst complétaient le top cinq devant Damon Leitch, James Munro, Macauley Jones, Martin Kodric et Matt Rao.

Course 1

Depuis la pole position, Jann Mardenborough allait réaliser une prestation parfaite pour s’imposer sans trembler en dépit de deux interventions de la voiture de sécurité. Une victoire qui permettait au Britannique de prendre la tête du championnat, d’autant plus que Martin Rump était sorti de piste dès le premier tour par Martin Kodric, pénalisé plus tard.

Plus proche rival de Mardenborough sur la piste, Andrew Tang n’était pas en mesure de l’inquiéter et se contentait de la deuxième place devant Egor Orudzhev. Le Russe devançait Steijn Schothorst, au pied du podium après une belle manoeuvre sur Matt Rao à deux tours du but.

Damon Leitch se classait sixième devant Robin Hansson, James Munro et les Russes Denis Korneev et Matevos Isaakyan. Une pénalité s’appliquait à Michael Scott en raison d’un départ volé, en dépit d’une course transparente.

Course 2

Pour la première fois de l’année, le vainqueur ne tirait pas au sort le numéro 8 pour inverser les positions sur la grille de départ. Jann Mardenborough tombait sur le 4, plaçant ainsi Steijn Schothorst en pole position devant Egor Orudzhev, Andrew Tang, lui-même et Damon Leitch.

Auteur d’un envol parfait, Steijn Schothorst vivait une deuxième manche tranquille et s’imposait en dépit de tous les vains efforts de Damon Leitch, qui avait dépassé Egor Orudzhev et trois autres pilotes au départ, lui permettant de passer de la sixième à la deuxième position. Le Russe allait alors se contenter de la troisième marche du podium, ce qui était toujours une meilleure opération que le nouveau leader du championnat, Jann Mardenborough, relégué un temps hors du top dix.

Andrew Tang terminait au pied du podium malgré ses efforts pour faire craquer Egor Orudzhev. Matt Rao s’offrait une nouvelle cinquième place, mais recevait finalement une pénalité le reléguant au dixième rang. Robin Hansson héritait de la position, après avoir été longtemps coincé derrière James Munro, parti à la faute dans le dernier tour. Dennis Korneev, Macauley Jones et Matevos Isaakyan suivaient, tout comme Jann Mardenborough, dont la neuvième place lui permettait de conserver la tête du championnat.

Course 3

Après deux manches difficiles, Martin Rump limitait la casse en dominant la dernière course du week-end. Auteur d’un excellent départ depuis la pole position, l’Estonien n’était pas intimidé par l’entrée en piste de la voiture de sécurité après une faute de Neil Alberico, surpris par une tentative de Gustavo Lima ayant semé le trouble dans le peloton. Martin Rump reprenait rapidement le large sur Andrew Tang au restart et allait s’imposer pour la deuxième fois de l’année.

Jann Mardenborough parvenait même à surprendre le Singapourien lorsque la course reprenait ses droits, mais Andrew Tang conservait finalement sa place tandis qu’un peu plus tard, Egor Orudzhev, qui avait précédemment effacé Damon Leitch, surprenait le Britannique pour lui dérober le podium.

Après une excellente réaction à l’extinction des feux, Damon Leitch se contentait du cinquième rang devant Macauley Jones, auteur d’un beau dépassement sur Steijn Schothorst. James Munro, Matt Rao et Matevos Isaakyan complétaient le top dix tandis que la plus belle remontée du jour était l’oeuvre de Matteo Ferrer, remonté du fond de la grille pour se classer douzième.

Bilan

Grâce à sa victoire dans la dernière manche, Martin Rump conserve ses espoirs pour le titre, mais remporte également la New Zealand Motor Cup, quatre ans après que son compatriote et coach Sten Pentus ait fait de même.

Le plus grand vainqueur du week-end est toutefois Andrew Tang, pour la deuxième fois le plus grand scoreur d’un meeting. Le Singapourien occupe désormais la tête du championnat avec sept points d’avance sur Jann Mardenborough. Les trois podiums d’Egor Orudzhev lui permettent de revenir au troisième rang avec vingt-quatre unités de retard. Damon Leitch et Martin Rump complètent le top cinq, mais sont encore dans la course au titre.

Toujours en position mathématiquement, il faudra néanmoins un miracle pour James Munro ou Steijn Schothorst parviennent à surprendre leurs rivaux à l’issue du week-end prochain. Ils pourront toutefois se rattraper en remportant à Manfeild le Grand Prix de Nouvelle-Zélande, dernière course de la saison, mais également la plus longue puisque 35 tours seront au programme.

Toyota Racing Series 2014 – Meeting 4/5
1 Andrew Tang Neale Motorsport 610
2 Jann Mardenborough Giles Motorsport 603
3 Egor Orudzhev M2 Competition 586
4 Damon Leitch Victory Motor Racing 581
5 Martin Rump Giles Motorsport 551
6 James Munro Neale Motorsport 466
7 Steijn Schothorst M2 Competition 443
8 Matevos Isaakyan ETEC Motorsport 366
9 Denis Korneev ETEC Motorsport 338
10 Jordan Oon ETEC Motorsport 326
11 Matt Rao Giles Motorsport 326
12 Levin Amweg M2 Competition 315
13 Brendon Leitch Victory Motor Racing 313
14 Gustavo Lima M2 Competition 309
15 Neil Alberico Victory Motor Racing 300
16 Michael Scott Victory Motor Racing 296
17 Ryan Tveter Giles Motorsport 287
18 Robin Hansson Victory Motor Racing 272
19 Macauley Jones M2 Competition 252
20 Matteo Ferrer Giles Motorsport 214
21 Alif Hamdan Giles Motorsport 206
22 Pedro Piquet M2 Competition 142
23 Martin Kodric ETEC Motorsport 118

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox