Accueil / World Series by Renault / Bianchi en FR3.5 : une bonne idée ?

Bianchi en FR3.5 : une bonne idée ?

Bianchi signe en FR3.5

Comme nous l’avions annoncé en fin de l’article rapportant que Jules Bianchi serait le pilote de réserve de Force India, le Français a officialisé sa présence dans le championnat 2012 de Formule Renault 3.5 au sein de l’équipe Tech 1 Racing.

Jules Bianchi aura donc neuf séances d’essais libres 1 avec Force India en Formule 1 ainsi que la saison de Formule Renault 3.5 à son programme. Entre notre supposition et cette officialisation, le manager du Français, Nicolas Todt, avait avoué qu’ils étaient à la recherche d’un programme hors-F1 afin de garder la main des batailles en peloton, mais aussi d’accumuler les kilomètres.

Bianchi sort de deux saisons en GP2 Series avec Lotus ART, dont il a fini troisième à chaque fois. Le pilote était également membre de la Ferrari Driver Academy et de l’Equipe de France FFSA, deux structures au sein desquelles il a été prolongé, ce qui laissait croire à une saison complète en formules de promotion. Mais très rapidement, Bianchi avait déclaré ne pas vouloir refaire de GP2. Le choix est donc la Formule Renault 3.5, avec Tech 1 Racing, aux côtés de l’Estonien Kevin Korjus qui s’est classé cinquième de ce championnat l’année passée.

Le choix de la FR3.5 surprend, mais il peut très bien s’expliquer malgré que certains puissent juger cette position dangereuse.

D’une part, le GP2 connaît une pénurie de qualité assez forte au niveau des pilotes présents. Pour l’heure, hormis quelques débutants, l’essentiel du peloton se compose de redoublants, voire de multiples redoublants. En face, la Formule Renault 3.5 connaît moins ce problème, avec une moyenne d’âge du plateau plus jeune et une foule de prétendants au titre assez compétitifs.

D’autre part, la Formule Renault 3.5 introduit une nouvelle monoplace, comme nous en avons parlé précédemment. Une nouvelle monoplace qui remet toutes les parties au championnat à égalité, ce qui réduit l’avantage que certaines équipes avaient pu développer. En face, Bianchi aurait pu voir ses performances diminuées par une connaissance de la monoplace et de la gestion des pneumatiques Pirelli, même si le GP2 s’apprête à introduire des pneus prime et option cette saison.

Enfin, il n’y a pas de clash de dates entre les week-ends en F1 et les meetings de Formule Renault 3.5. C’est un scénario que Daniel Ricciardo avait choisi la saison passée. Les pilotes du vendredi n’arrivent pas à cumuler F1 et GP2 sur la même journée pour d’obscures raisons. On peut également citer en dernier lieu une question budgétaire. Ferrari ayant dû dépenser pour le poste chez Force India, il est possible que les frais se soient reportés sur la FR3.5 plutôt que sur un GP2 deux fois plus cher.

Tech 1 s’offre deux pilotes aux qualités confirmées, afin de retrouver le succès dans les deux championnats. Simon Abadie, directeur de Tech 1, espère donc gros de ces deux hommes, tout deux impliqués en F1, car Korjus a participé aux rookies tests d’Abu Dhabi avec Lotus et fait désormais parti de l’iRace Professional, le Junior Team commun à Gravity et Lotus. Néanmoins, vu le bagage technique de Bianchi, ses performances seront le sujet d’une forte attention de la part de Ferrari, mais aussi des observateurs. Le droit à l’erreur reste faible, même pour garder la main.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox