Accueil / Formule Renault / Eurocup FR2.0 – De Vries et Pizzitola s’imposent à Motorland
Nyck de Vries 2014 Eurocup Formula Renault 2.0 Motorland
© Renault Sport Media

Eurocup FR2.0 – De Vries et Pizzitola s’imposent à Motorland

L’Eurocup Formula Renault débutait sa saison 2014 sur le circuit de Motorland Aragon après plusieurs journées d’essais formatrices pour les pilotes en piste. Si ces essais révélaient certains tendances, rien n’allait être plus concret que ce premier meeting de deux courses. Qui allait en tirer le meilleur parti ?

Essais

Ce vendredi, l’Eurocup Formula Renault 2.0 a débuté sa saison 2014 sur le circuit de Motorland Aragon. Dennis Olsen a mené les deux séances d’essais au volant de la Prema Powerteam.

Le matin, Nyck de Vries manquait le meilleur temps pour 37 millièmes de secondes. Troisième de la séance, le Français Andrea Pizzitola accusait un retard d’un dixième vis-à-vis du leader. Alexander Albon terminait dans le même dixième que le pilote Manor MP Motorsport, tandis que Bruno Bonifacio complétait le top cinq.

En début d’après-midi, le Norvégien était à nouveau en tête avec le meilleur temps absolu de la journée, 1m55.985s. Bruno Bonifacio, également pilote Prema Powerteam, se hissait au deuxième rang à trois dixièmes. Les écarts étaient donc plus importants lors de cette séance. En revanche, derrière le troisième homme du classement, Aurélien Panis, trois pilotes se classaient à moins d’un dixième les uns des autres : Gustav Malja, Nyck de Vries et Andrea Pizzitola.

Qualifications 1

Le groupe A, composé de seize pilotes, débutait la séance avec 15 minutes pour s’exprimer. Parmi eux, Dennis Olsen et Bruno Bonifacio se montraient rapidement aux avant-postes de même qu’Andrea Pizzitola. Alors que les chronométrages continuaient d’évoluer, le drapeau jaune était agité sur la piste peu avant les trois dernières minutes.

Il était provoqué par Jack Aitken, qui voyait son meilleur tour supprimé alors qu’il regagnait les stands après le drapeau jaune général. Le classement se figeait ainsi pendant un temps mais les pilotes disposaient des deux dernières minutes pour s’exprimer pleinement. Le drapeau à damier agité, certains pilotes avaient encore un tour à boucler pour fixer ce premier classement. Andrea Pizzitola était alors en tête et devait batailler après s’être fait déloger par Aurélien Panis.

Le pilote ART Junior Team s’accordait le meilleur temps en 1m56.127s, reléguant Andrea Pizzitola deuxième devant Bruno Bonifacio, Gustav Malja, Callan O’Keefe et Matty Graham. Après les qualifications, Andrea Pizzitola voyait tous ses temps effacés pour ne pas avoir suffisamment d’essence embarqué au parc fermé. Il se préparait à s’élancer du fond de grille. Pour les quinze pilotes du groupe B, la référence était connue et devait être battue pour déloger le Français de la pole position. Plusieurs pilotes de haut rang en étaient capables, mais seule la feuille des temps allait faire foi au terme de leurs quinze minutes de roulage.

Peu après la mi-séance, Nyck de Vries avait pris l’avantage. Le groupe B était déjà plus compétitif et savait alors qu’il luttait pour la pole et les places impaires. La feuille des temps restait assez similaire lors des dernières minutes, le Néerlandais offrant à Koiranen GP la pole position devant Egor Orudzhev, Alexander Albon, Kevin Jörg, Matevos Isaakyan et Anthoine Hubert.

Course 1

Malgré un soleil apparemment radieux, les gouttes de pluie s’énuméraient sur la grille de départ où les pilotes stationnaient avant l’évacuation de la grille. Rien de bien méchant, toutefois, puisque les pilotes s’élançaient sans angoisse en pneus pour piste sèche pour la première course de l’année.

Au départ, Nyck de Vries se déportait devant Aurélien Panis et consrvait la tête sans difficulté. Egor Orudzhev débordait d’ailleurs le Français, lui-même devant Bruno Bonifacio et Alexander Albon. Quelques dépassements intervenaient ici et là au cœur du peloton. Les caméras étaient imprégnées de gouttes de pluie désormais, qui se révélaient finalement menaçantes sur un tracé aux nombreux dénivelés. Simon Gachet, auteur d’un mauvais départ, évoluait au seizième rang après un tour de course et signait le meilleur temps absolu dans le premier secteur.

Alors que les pilotes tentaient diverses lignes de course et se menaçaient à l’aide de coups de roues, Aurélien Panis perdait deux places au profit de Bruno Bonifacio et Alexander Albon. Callan O’Keeffe et Matevos Isaakyan s’étaient accrochés et se retrouvaient face à face alors qu’un autre pilote, Anthoine Hubert avait bien malgré lui fait bondir la monoplace du Russe.

Les commissaires devaient intervenir pour séparer les deux malheureux. Callan O’Keeffe, poussé au tête-à-queue, ne cachait pas sa colère avant de devoir abandonner, sa suspension étant nettement abîmée. Le drapeau jaune était agité dans ce secteur, au niveau du dix-huitième virage avant la ligne de départ-arrivée où Callan O’Keeffe se trouvait immobilisé. Le pilote ART Junior Team avait tenté, en vain, de regagner les stands. L’incident était placé sous enquête.

Pendant ce temps, Nyck de Vries était toujours en tête alors qu’Aurélien Panis, passé sixième pendant un temps, avait repris l’ascendant sur Kevin Jörg. Ce dernier se préparait à perdre de nombreuses places dans des conditions toujours délicates, propices à de nombreux dépassements. Sixième, Gustav Malya était ainsi sous la pression de Matt Parry et Steijn Schothorst qui n’envisageaient pas une seule seconde de respecter une quelconque distance de sécurité. Le pilote suédois avait derrière lui un train de monoplaces prêt à saisir la moindre opportunité. Steijn Schothorst allait finalement perdre une poignée de positions au fil des tours, étant sons la menace de Matty Graham avant de quitter le top dix à huit minutes du but. Pour couronner le tout, les commissaires étudiaient le cas du Néerlandais.

Nyck de Vries commençait à s’échapper après six tours de course, le cap de la mi-course au chronomètre. Andrea Pizzitola, parti du fond de grille, avait réalisé un excellent départ pour monter au vingtième rang. Il signait le meilleur tour en course au septième tour et se trouvait alors dix-septième. Plus haut, Gustav Malja était parvenu à distancer ses adversaires directs. Pendant ce temps, Martin Rump était immobilisé hors-piste au niveau du virage 11. Hans Villemi connaissait un sort similaire au seizième virage, à l’instar d’Andrea Pizzitola. Les deux pilotes ne continuaient pas leur chemin.

Après s’être construit un matelas d’avance de plus en plus conséquent, Nyck de Vries entrait dans son dernier tour. Le Néerlandais franchissait la ligne d’arrivée en vainqueur devant Egor Orudzhev, Bruno Bonifacio, Alexander Albon et Aurélien Panis. Gustav Malja avait tenu bon pour ramener la sixième place à son équipe, Josef Kaufmann Racing. Derrière lui, Matt Parry, Ignazio D’Agosto, Simon Gachet et Matty Graham complétaient le top dix.

Qualifications 2

Le groupe B était cette fois-ci le premier à rejoindre la piste. Alexander Albon montait rapidement en tête, mais le Thaïlandais savait que la donne allait changer dans les dernières minutes, traditionnellement très animées. Kevin Jörg avait pris la tête entretemps en 1m56.318s, une référence qu’Alexander Albon améliorait de huit millièmes.

Nyck de Vries faisait mieux en 1m56.240s avant le dernier mot de Kevin Jörg en 1m56.184s. Egor Orudzhev, Anthoine Hubert et Levin Amweg complétaient le top six.

Avec quinze minutes pour s’exprimer, le groupe A entrait en scène. A cinq minutes de la fin du chronomètre, son leader provisoire, Aurélien Panis, s’était rapproché du temps de référence de Kevin Jörg avec un 1m56.255s. Andrea Pizzitola haussait le rythme en 1m55.793s, offrant déjà à ce groupe les positions impaires sur la grille de départ.

Au drapeau à damier, le temps du pilote Manor MP Motorsport était toujours la référence à battre et devenait rapidement le temps de la pole. Aurélien Panis se faisait déloger du deuxième rang par Bruno Bonifacio. Callan O’Keeffe, Ignazio D’Agosto et Simon Gachet complétaient le groupe des six premiers du groupe.

Course 2

Andrea Pizzitola s’élançait de la pole position devant Kevin Jörg, Bruno Bonifacio et Nyck de Vries. Au départ, Matt Parry se retrouvait poussé en tête-à-queue, Matevos Isaakyan dégringolant également dans le classement. Tout le peloton parvenait miraculeusement à éviter la Fortec. Le leader n’était pas inquiété lors de cette entame de course.

Au terme du premier tour, les quatre premiers conservaient leur ordre de départ devant Alexander Albon, Aurélien Panis, Egor Orudzhev et Callan O’Keeffe. Le drapeau jaune était ensuite agité dans le premier virage, Denis Korneev ayant immobilisé sa monoplace à cet endroit. Bruno Bonifacio sortait large dans les premières minutes de course, permettant à Nyck de Vries de virtuellement monter sur le podium.

Jack Aitken avait pendant ce temps regagné les stands, son aileron avant étant endommagé. Les mécaniciens ne parvenaient pas facilement à effectuer cette réparation. Les incidents redoublaient puisque Callan O’Keeffe et Aurélien Panis étaient aussi dans les stands après un contact entre les deux hommes. Les deux coéquipiers, dépités, devaient renoncer. Callan O’Keeffe prenait le temps de s’excuser auprès des mécaniciens suite à sa bévue. Lors de la première course, il avait renoncé sans voir sa responsabilité engagée dans l’incident.

En tête, Andrea Pizzitola ne parvenait pas à s’échapper de Kevin Jörg et Nyck de Vries. Il finissait par réagir. Kevin Jörg était désormais sous la menace de la Koiranen, qui s’était imposée la veille. Derrière, Egor Orudzhev se montrait menaçant tout près d’Alexander Albon. Le pilote KTR, poussé dans ses derniers retranchements, tenait bon. La bataille s’envenimait : Alexander Albon touchait le pneu arrière d’Egor Orudzhev suite à un dépassement. La KTR endommageait son aileron et provoquant la crevaison du pilote Tech 1.

Plus haut, Bruno Bonifacio s’était ressaisi. Revenu dans les échappements de Nyck de Vries, il ne tardait pas à dépasser le Néerlandais pour reprendre la troisième place. En tête, le leader Andrea Pizzitola avait réussi à se créer un léger matelas d’avance de deux secondes à cinq minutes de la fin du temps réglementaire.

La bataille pour la cinquième place se jouait à quatre de front sur la ligne de départ-arrivée. Alexander Albon avait déjà perdu deux positions et continuait d’être ralenti par son aileron avant endommagé. Il chutait rapidement au dixième rang. Matty Graham, onzième, était revenu juste derrière lui. A ce stade, Levin Amweg se retrouvait cinquième devant Simon Gachet, Anthoine Hubert et Dennis Olsen.

Alexander Albon gagnait ensuite une place, au même titre que l’AVF qui intégrait le top dix. Toutes ces batailles, parmi d’autres, restaient à décanter au drapeau à damier. Les dépassements intervenaient à tous les niveaux, excepté dans le groupe des quatre premiers. Des enquêtes étaient ouvertes par la direction de course sur les divers incidents identifiés.

Andrea Pizztola entrait dans le dernier tour de course en leader et décrochait la victoire de la deuxième course d’Eurocup Formula Renault 2.0 à Motorland Aragon. La piste d’Alcañiz souriait aussi à Kevin Jörg et Bruno Bonifacio, qui montaient sur le podium. Nyck de Vries se contentait de la quatrième place devant Levi Amweg et Simon Gachet.

En fond de top dix, on retrouvait Anthoine Hubert, Dennis Olsen, Alexander Albon et Gustav Malja. Matty Graham devait intégrer ce groupe, mais il chutait au dix-huitième rang à la dernière minute. En voulant dépasser Alexander Albon, il freinait trop tard et sortait large. La victoire d’Andrea Pizzitola était toutefois conditionnelle puisque l’équipe Manor MP était placée sous enquête. Pour rappel, le vainqueur du jour avait été déclassé des qualifications la veille pour une quantité d’essence insuffisante au parc fermé.

Bilan

Nyck de Vries repart du premier meeting d’Eurocup Formula Renault 2.0 en tête, Bruno Bonifacio se classant à sept points du Néerlandais. Andrea Pizzitola profite de sa victoire pour se hisser en troisième position devant un top cinq complété par Kevin Jörg et Egor Orudzhev, à égalité de points avec 18 unités chacun.

Le prochain rendez-vous d’Eurocup Formula Renault 2.0 est prévu à Spa-Francorchamps le week-end du premier juin.

Pos Pilote Points
1 Nyck de Vries 37
2 Bruno Bonifacio 30
3 Andrea Pizzitola 25
4 Kevin Jörg 18
5 Egor Orudzhev 18
6 Alexander Albon 14
7 Levin Amweg 10
8 Aurélien Panis 10
9 Simon Gachet 10
10 Gustav Malja 9
11 Anthoine Hubert 6
12 Matt Parry 6
13 Dennis Olsen 4
14 Ignazio D’Agosto 4
15 Matthew Graham 1
16 Steijn Schothorst 0
17 Nick Cassidy 0
18 Ryan Tveter 0
19 Hans Villemi 0
20 Matevos Isaakyan 0
21 Roy Geerts 0
22 Gregor Ramsay 0
23 Martin Rump 0
24 Jack Aitken 0
25 Luke Chudleigh 0
26 Vasily Romanov 0
27 James Allen 0
28 Denis Korneev 0
29 Iñigo Bikuña 0
30 Jules Gounon 0
NC Callan O’Keeffe 0
NC Darius Oskoui 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox