Accueil / Formule Renault / Eurocup FR2.0 – Gasly champion, de Vries et Ocon vainqueurs
Pierre Gasly au Castellet en Eurocup Formula Renault 2.0
© Renault Sport Media

Eurocup FR2.0 – Gasly champion, de Vries et Ocon vainqueurs

Pierre Gasly ou Oliver Rowland ? Telle était l’énigme de la dernière manche du championnat d’Eurocup Formula Renault 2.0 au circuit de Barcelona-Catalunya. Les deux pilotes faisaient état de belles performances tout au long de la saison, mais le verdict allait tomber. Le Français avait une légère avance sur le Britannique, qui des deux allait décrocher la timbale ?

Essais

La mise en jambe souriait à Oliver Rowland, qui réalisait les deux meilleurs temps des séances d’essais. Le matin, il décrochait un 1m44.204s, soit le meilleur temps de la journée pour la discipline. Ed Jones échouat à quatre dixièmes de la Manor MP sur sa Fortec. L’équipe plaçait un autre de ses pilotes, Jake Dennis, au quatrième rang devant Pierre Gasly Les trois hommes se tenaient dans le même dixième, à l’instar d’Ignazio D’Agosto, sixième temps du matin. La deuxième Tech 1 d’Egor Orudzhev se classait septième devant Levin Amweg, Mikko Pakari et Marcos Siebert.

L’après-midi, Pierre Gasly se classat juste derrière Oliver Rowland, à trois dixièmes de sa référence de la séance en 1m44.321s. Esteban Ocon se plaçait en embuscade au troisième rang, à cinq dixièmes de la Manor MP. Ed Jones était le dernier pilote à se placer sous la barre de la minute 45, un seuil que son coéquipier chez Fortec, Jake Dennis, ne parvenait pas à atteindre pour un détail de 27 millièmes. Aurélien Panis prenait le sixième temps et devançait son coéquipier chez Prema Powerteam, Luca Ghiotto. Steijn Schothorst, Egor Orudzhev et Alexander Albon complétaient le top dix de cette deuxième séance.

Qualifications 1

Le groupe A ouvrait le bal des qualifications, avec son lot d’améliorations. L’une d’entre elles, celle de Pierre Gasly, lui permettait de reléguer ses adversaires à plus de cinq dixièmes grâce à un tour bouclé en 1m43.518s. Le pilote Tech 1 en avait encore sous le pied et postait un 1m43.419s. Ne vous y méprenez-pas : la concurrence était aussi au rendez-vous et Esteban Ocon baissait la référence à 1m43.391s. Les deux pilotes étaient à la lutte dans leur dernier tour et amélioraient tous deux. Le temps d’Esteban Ocon en 1m43.284s était insuffisant, puisque Pierre Gasly terminait la séance sur un 1m43.177s qui le plaçait en première ligne.

Le groupe B allait toutefois être le plus rapide. Les améliorations étaient comme souvent poussives puis affirmées, avec un classement évoluant à vitesse grand V. Nyck de Vries semblait toutefois déterminé à décrocher la pole, et ce malgré la ténacité du prétendant au titre Oliver Rowland. Au terme des quinze minutes de la séance, le pilote Koiranen s’octroyait la pole position en 1m42.633s. Oliver Rowland se classait en deuxième ligne grâce à un tour en 1m42.922s, certes plus rapide que celui de Pierre Gasly, mais tel est le destin des qualifications par groupes.

La grille de départ de la première course se composait ainsi de Nyck de Vries et Pierre Gasly en première ligne, d’Oliver Rowland et Esteban Ocon. La troisième ligne voyait Andrea Pizzitola décrocher la cinquième place devant Oscar Tunjo. En quatrième ligne, on retrouvait Ignazio D’Agosto et Egor Orudzhev, suivis d’Ed Jones et de Kevin Jörg.

Course 1

Au départ, Oliver Rowland prenait l’avantage sur Pierre Gasly et Nyck de Vries conservait la tête. Oscar Tunjo et Esteban Ocon se fritaient au départ, le premier devant passer dans l’herbe non sans difficulté pour éviter l’accrochage et était rapidement repoussé hors du top dix.

En début de course, Yu Kanamaru et Ukyo Sasahara provoquaient la sortie du drapeau jaune, l’aileron arrière du premier étant endommagé et le pilote étant stoppé hors-piste. Une enquête était ouverte autour de ces deux pilotes. Roman Beregech le rejoignait dans les graviers. Simon Tirman repassait de son côté par les stands. La faute à un accrochage entre quatre monoplaces au virage n°10.

Après deux tours de course, le trio de tête devançait Esteban Ocon, Andrea Pizzitola et Egor Orudzhev. Jake Dennis se trouvait en septième place devant Bruno Bonfiacio, Ignazio D’Agosto et William Vermont. En tête, Pierre Gasly infligeait une pression continue à son rival Oliver Rowland alors que Nyck de Vries tentait de s’échapper. Le statu quo régnait ensuite entre les deux pilotes à la lutte pour le sacre.

Jack Aitken abandonnait après moins de dix minutes de course. Le wildcard de MP Motorsport ne bouclait que cinq tours. Plus haut, Jake Dennis était harcelé depuis le début de course par Bruno Bonifacio, mais la Prema Powerteam restait coincée derrière la Fortec du protégé de la Racing Steps Foundation. Après huit tours, Alexander Albon et Ed Jones voyaient leur course terminée dans les graviers suite à un accrochage entre les deux hommes. Alejandro Abogado partait de son côté à la faute au virage 4, pour abandonner lui aussi.

Egor Orduzhev trouvait brillamment l’ouverture sur Andrea Pizzitola pour le gain de la cinquième place, les deux pilotes réalisant leur bataille derrière Esteban Ocon. L’ARTA Engineering de William Vermont était l’énième monoplace à abandonner hors-piste, non loin de gendarmes allongés. La monoplace évoluait au dixième rang avant l’incident, qui semblait résulter d’un contact. Les deux Prema Powerteam de Luca Ghiotto et Bruno Bonifacio étaient à la dérive, le Brésilien sortant de sa monoplace à la suspension endommagée.

Nyck de Vries entrait dans le dernier tour, se préparant à signer un hat-trick, avec plus de cinq secondes d’avance sur les deux hommes du podium et dix sur Esteban Ocon. Oliver Rowland devançait Pierre Gasly et récupérait trois points sur le Français grâce à sa deuxième place. La journée du dimanche allait donc être décisive pour le sort du champion 2013 !

Esteban Ocon franchissait la ligne d’arrivée au quatrième rang devant Egor Orudzhev et Andrea Pizzitola. Jake Dennis renonçait à un secteur de l’arrivée en raison d’une panne de boîte de vitesses. De fait, Ignazio D’Agosto était classé septième devant Oscar Tunjo et Kevin Jörg. Victor Franzoni terminait au fond du top dix de la course. Celle-ci permettait à Tech 1 de décrocher le titre équipes.

Qualifications 2

Le groupe B, dans lequel Oliver Rowland évoluait, débutant la séance avec quinze minutes pour s’exprimer. Après de calmes débuts, Ed Jones montait rapidement en tête avant d’être détrôné par Nyck de Vries en 1m43.702s. Le poleman de la veille continuait de contrôler sa phase de qualifications en améliorant de près d’un dixième. Son temps de référence de 1m43.603s allait être la référence à battre pour le groupe suivant.

Dans son groupe, le pilote Koiranen GP devançait Oliver Rowland, qui se qualifiait par conséquent en deuxième ligne en concédant quatre dixièmes au leader du groupe B. Andrea Pizzitola prenait la troisième place du groupe devant Jake Dennis et Alexander Albon. Le groupe A allait débuter sa séance, avec le leader du championnat Pierre Gasly parmi les 17 pilotes en piste.

A cinq minutes du but, le Français montait en tête et améliorait en 1m43.690s. Nyck de Vries disposait encore de la pole, mais il restait encore quelques minutes au groupe A pour changer la donne. Un autre Français, Esteban Ocon, menait ensuite l’assaut et permettait au groupe de jouer la pole position. Au drapeau à damier, le pilote ART Junior Team tenait toujours la pole provisoire.

Mais son compatriote Pierre Gasly était en train de placer le terme panache dans sa lutte pour le titre. La Tech 1 devançait Esteban Ocon de deux centièmes et le temps de la pole final descendait à 1m43.400s. Esteban Ocon prenait ainsi la troisième place sur la grille de départ. Egor Orudzhev terminait derrière le pilote ART dans son groupe. Aurélien Panis se qualifiait en quatrième ligne, deux ragns devant Oscar Tunjo, neuvième sur la grille de départ.

Course 2

Au départ, Oliver Rowland montait rapidement à la deuxième place mais sa fougue venait toucher la monoplace de Pierre Gasly. Dans ce même virage, deux pilotes partaient en tonneau et trois abandons étaient à déplorer : ceux de Kevin Jörg, Bruno Bonifacio et Benjamin Bailly. Sous le régime de la voiture de sécurité, Esteban Ocon était en tête devant Nyck de Vries et Oliver Rowland.

Pierre Gasly était tombé au dixième rang et une enquête allait être ouverte pour juger de l’incident, très rapidement soldée par un drive-through pour le Britannique. Gustav Malja, William Vermont (placé sous enquête puis pénalisé d’un drive through pour avoir effectué un excès de vitesse dans les stands) et Luca Ghiotto étaient passé aux stands après l’incident.

A la mi-course, le drapeau vert était agité. Esteban Ocon en profitait pour tenter de s’échapper mais Nyck de Vries était tout aussi déterminé à rester proche du leader. Andrea Pizzitola était parvenu à dépasser Oliver Rowland, en difficulté et qui effectuait son passage par les stands obligatoire dans la foulée. Il ressortait au trentième rang, loin de toute autre monoplace.

Pierre Gasly ne se contentait pas des déboires de son adversaire pour autant puisqu’il dépassait Aurélien Panis pour le gain de la neuvième place. Plus loin, Alejandro Abogado devait passer par les stands pour abandonner.

Nyck de Vries semblait incapable d’attaquer Esteban Ocon même s’il restait à six dixièmes du Français, qui ressentait quelques effets de la pression de son adversaire.

Pendant ce temps, Pierre Gasly s’attaquait au sixième homme Alexander Albon, qui créait un embouteillage de plusieurs monoplaces. Plus haut, Nyck de Vries avait lâché prise pour leadership et était désormais sous pression d’Andrea Pizzitola.

Dans le dernier tour, Pierre Gasly trouvait l’ouverture sur la KTR et le drapeau à damier était agité pour Esteba Ocon qui s’imposait devant Nyck de Vries et Andrea Pizzitola. Le Français Pierre Gasly terminait sixième de la coure derrière Jake Dennis et Egor Orudzhev, en devenant le champion 2013 d’Eurocup Formula Renault 2.0 à la grande joie de Tech 1 Racing.

Alexander Albon se classait septième devant Oscar Tunjo. Neuvième, Aurélien Panis terminait deux secondes devant Ukyo Sasahara.

L’Eurocup Formula Renault 2.0 revient dès la semaine prochaine pour des essais pendant lesquels de nouveaux jeunes pilotes vont s’illustrer pour convaincre les équipes en vue de la saison 2014.

Bilan et classement à venir

Pierre Gasly ou Oliver Rowland ? Telle était l’énigme de la dernière manche du championnat d'Eurocup Formula Renault 2.0 au circuit de Barcelona-Catalunya. Les deux pilotes faisaient état de belles performances tout au long de la saison, mais le verdict allait tomber. Le Français avait une légère avance sur le Britannique, qui des deux allait décrocher la timbale ? Essais La mise en jambe souriait à Oliver Rowland, qui réalisait les deux meilleurs temps des séances d'essais. Le matin, il décrochait un 1m44.204s, soit le meilleur temps de la journée pour la discipline. Ed Jones échouat à quatre dixièmes de la Manor…

Passage en revue

Spectacle - 7.4
Dose d'imprévus - 8
Exploit des vainqueurs - 7.7

7.7

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox