Accueil / Formule Renault / Eurocup FR2.0 – La lutte Rowland-Gasly continue à Budapest
AUTO - WORLD SERIES BY RENAULT HUNGARORING 2013
© Renault Sport Media

Eurocup FR2.0 – La lutte Rowland-Gasly continue à Budapest

A trois manches de la fin de saison, le championnat 2013 d’Eurocup Formula Renault 2.0 restait serré à l’abord des courses du Hungaroring, avec Oliver Rowland leader quelques unités devant Pierre Gasly. Le Français allait-il renverser cette tendance ?

Essais – Gasly et Ocon mènent la danse

En Hongrie, les princes étaient Français : Esteban Ocon et Pierre Gasly s’échangeaient tour à tour les meilleurs temps. Le pilote ART Junior Team commençait la journée avec une première référence en 1m43.241s, quelques millièmes devant le pilote Tech 1. Ed Jones et Steijn Schothorst étaient relégués à un dixième. Jake Dennis, en cinquième position, concédait deux dixièmes de retard sur le duo de tête. Oliver Rowland prenait quant à lui le septième temps à cinq dixièmes.

Le Britannique ne s’inquiétait pas outre-mesure puisqu’il terminait troisième de la séance de l’après-midi, à seulement 30 millièmes de Pierre Gasly, qui descendait la meilleure performance à 1m42.285s. Esteban Ocon échouait à 16 millièmes de son compatriote, tandis qu’Ed Jones terminait quatrième à seulement 51 millièmes de Pierre Gasly. Venaient ensuite, à trois dixièmes du pilote Tech 1, Jake Dennis et Oscar Tunjo.

Qualifications 1 – Pierre Gasly imperturbable

Le groupe A ouvrait le bal des qualifications. Francisco Mora était le premier pilote à poster un chrono significatif en 1m45.943s, vite battu par Yu Kanamaru toutefois. Jake Dennis et Ed Jones venaient se mêler à la lutte, mais Oliver Rowland préparait sa riposte avec 1m42.611s, puis 1m42.293s pour monter en tête. Jake Dennis et Bruno Bonifacio échouaient à un dixième du leader devant Oscar Tunjo et Ed Jones, relégués à deux dixièmes.

Oliver Rowland n’allait toutefois pas décrocher la pole position, celle-ci se jouant dans le groupe B. Pierre Gasly avait beau se faire supprimer quelques-uns de ses meilleurs temps, sa régularité lui permettait tout de même de rester en tête du groupe. Son fidèle compère Esteban Ocon échouait à un dixième du meilleur temps enregistré de Pierre Gasly, un 1m41.746s. Malgré l’annulation des trois meilleurs temps du poleman, ce dernier s’en sortait avec un 1m41.831s suffisant pour rester à son poste. Derrière eux, on retrouvait Nyck de Vries et deux autres Français, Aurélien Panis et Matthieu Vaxivière, ces deux derniers étant qualifiés au-delà de la minute 42 dans ce groupe plus performant.

Course 1 – Gasly vainqueur et nouveau leader

Les deux leaders au championnat se trouvaient sur la première ligne, dans un duel qui s’annonçait serré. En raison de la pluie, les pilotes s’élançaient sous le régime de la voiture de sécurité. Durant le tour de mise en grille, Francisco Mora s’est crashé et ne pouvait continuer.

La voiture d’Ed Jones était placée sous surveillance des commissaires au départ avant de devoir observer un drive-through, puis un stop and go pour avoir dépassé les limites de la piste. Après plusieurs tours de neutralisation, Pierre Gasly prenait la tête devant Esteban Ocon et Oliver Rowland. Le drapeau jaune était déployé pendant un court instant tandis que la Manor MP de Gregor Ramsay revenait lentement aux stands, avec des dégâts à l’arrière, avant de s’arrêter pour de bon.

Ignazio D’Agosto revenait aux stands pour abandonner dans le même temps. En tête, après quelques tours délicats, Oliver Rowland revenait à l’assaut du deuxième rang occupé par Esteban Ocon, mais le pilote ART Junior Team résistait. Le trio de tête se tenait en moins de deux secondes dans des conditions toujours délicates.

Si la lutte pour la tête ne s’activait pas, le peloton s’en donnait à cœur joie et Alexander Albon se retrouvait même envoyé en tête-à-queue par Aurélien Panis. William Vermont rentrait de son côté aux stands pour abandonner, l’aileron arrière passablement amoché par Roman Mavlanov, à en croire l’enquête ouverte concernant les deux pilotes.

Dans les cinq dernières minutes, Oliver Rowland cédait du terrain au profit de Jake Dennis, désormais sur le podium provisoire. En verve, le pilote Fortec Motorsport dépassait même Esteban Ocon, qui sortait large et se trouvait désormais menacé par Oliver Rowland. Le leader du championnat avant la course attaquait son homologue du Racing Steps Foundation. La passe d’armes se terminait sur un contact envoyant Oliver Rowland dans l’herbe et le faisant chuter sixième, derrière Jake Dennis. Une enquête était ouverte, qui pouvait déboucher sur une pénalité d’après-course.

Cela permettait à Nyck de Vries de récupérer la troisième place devant Egor Orudzhev. La Fortec de Jake Dennis n’était toutefois pas bien loin et remontait devant le Russe. Oliver Rowland concédait de son côté une nouvelle position au profit de Luca Ghiotto.

En tête, Pierre Gasly avait pris de l’avance et entrait dans son dernier tour. Jake Dennis était repassé derrière Egor Orudzhev et tentait de repasser devant la Tech 1. Le Français franchissait la ligne d’arrivée vainqueur devant son compatriote Esteban Ocon, ce qui lui permettait de prendre la tête du championnat pour quatre points. Nyck de Vries se relançait avec la troisième marche du podium devant Egor Orudzhev et Jake Dennis.

Aux portes du top cinq, Luca Ghiotto et Oscar Tunjo étaient parvenus à devancer Oliver Rowland. Bruno Bonifacio et Andrea Pizzitola fermaient la marche du groupe des dix premiers.

Qualifications 2 – Rowland réplique, Gasly en retrait

Pierre Gasly était désormais leader du championnat à l’abord de la séance de qualifications, où son groupe (B) ouvrait le bal sur une piste désormais sèche.

Pourtant, c’était Nyck de Vries qui était aux avant-postes. Les temps étaient serrés puisque les quatre premiers à l’abord des trois dernières minutes, composés d’Egor Oruzdhev, Esteban Ocon et Pierre Gasly, n’étaient séparés que de 43 millièmes. Quand on sait que le quatrième classé est qualifié en quatrième ligne, soit au mieux septième, le nouveau leader avait du pain sur la planche.

L’ordre des quatre premiers du groupe ne changeait pas, hormis l’échange de positions d’Egor Orudzhev et de Pierre Gasly, avec le meilleur temps de la Koiranen GP en 1m42.609s. Luca Ghiotto prenait le cinquième temps devant Aurélien Panis et Gustav Malja. Steijn Schothorst, Matthieu Vaxivière et Mikko Pakari venaient ensuite.

Le groupe A enchaînait pour quinze minutes de chasse au meilleur chronomètre, et allait se révéler plus rapide que le groupe B. Si la majeure partie de la séance n’était pas significative, Oliver Rowland terminait en pole position avec un tour en 1m42.452s.

Oscar Tunjo prenait le deuxième temps du groupe à cinq petits millièmes du pilote Manor MP qui faisait la bonne opération. Ignazio D’Agosto prenait le troisième temps du groupe à deux dixièmes, devant un groupe à trois dixièmes composé d’Ed Jones, Andrea Pizzitola et Jake Dennis. William Vermont prenait la septième place du groupe à quatre dixièmes devant Bruno Bonifacio, Alexander Albon et Benjamin Bailly.

Course 2 – Nyck de Vries tire son épingle du jeu

Le départ de la course permettait à Nyck de Vries de prendre la tête devant Oscar Tunjo. Oliver Rowland cédait du terrain et tombait troisième avec à ses trousses Esteban Ocon et Pierre Gasly.

Plus loin dans le classement, Egor Orudzhev et Jake Dennis bataillaient pour la huitième place, mais le pilote de la Racing Steps Foundation ne parvenait pas à prendre l’ascendant grâce à une belle résistance du pilote Tech 1.

Après quelques tours de course, Nyck de Vries s’était adjugé deux secondes d’avance sur son poursuivant direct, Oscar Tunjo. Pour ne rien arranger pour ses poursuivants, le pilote Koiranen GP haussait encore le rythme. Il poussait ses adversaires à attaquer, comme en témoignait le meilleur tour d’Oscar Tunjo en réponse au rythme du Néerlandais, qui répliquait au tour suivant.

Kevin Jörg rejoignait la liste des abandons, déjà peuplée de Roman Mavlanov et Alejandro Abogado. A trop vouloir jouer avec les limites de la piste, Francisco Mora était pénalisé de dix secondes de pénalité.

Nyck de Vries abordait le dernier tour sur des chapeaux de roues avec le meilleur temps absolu dans le deuxième secteur. La dernière boucle du tourniquet hongrois se passait sans encombre pour le Néerlandais, qui signait sa première victoire en Eurocup Formula Renault 2.0 et son deuxième podium du week-end.

Il terminait devant Oscar Tunjo et Oliver Rowland. Les Français Esteban Ocon et Pierre Gasly échouaient au pied du podium devant Ignazio D’Agosto et Ed Jones. Egor Orudzhev prenait la huitième place devant Jake Dennis et Andrea Pizzitola. Dans le dernier tour, Levin Amweg devait mettre pied à terre et ne pouvait voir le drapeau à damier.

La prochaine course se tiendra le week-end du 29 septembre au circuit du Castellet. Oliver Rowland récupère la tête du championnat à l’issue de cette course, mais la lutte risque d’être serrée lors de l’avant-dernière manche de la saison.

Eurocup FR2.0 2013 – Classement pilotes – Meeting 5/7
Pos Pilote Points
1 Oliver Rowland 138
2 Pierre Gasly 137
3 Esteban Ocon 101
4 Oscar Tunjo 89
5 Jake Dennis 88
6 Matthieu Vaxivière 57
7 Ignazio D’Agosto 56
8 Nyck de Vries 55
9 Luca Ghiotto 51
10 Egor Orudzhev 46
11 William Vermont 41
12 Ed Jones 37
13 Steijn Schothorst 32
14 Bruno Bonifacio 29
15 Alexander Albon 16
16 Mikko Pakari 16
17 Andrea Pizzitola 14
18 Stefan Wackerbauer 4
19 Levin Amweg 2
20 Marcos Siebert 1
21 Melville McKee 0
22 Guilherme Silva 0
23 Victor Franzoni 0
24 Alexandre Baron 0
25 Gustav Malja 0
26 Kevin Jörg 0
27 Roman Mavlanov 0
28 Javier Carlos Merlo 0
29 Aurélien Panis 0
30 Benjamin Bailly 0
31 Yu Kanamaru 0
32 Léo Roussel 0
33 Konstantin Tereschenko 0
34 Simon Tirman 0
35 Alejandro Abogado 0
36 Naomi Schiff 0
IN Antonio Fuoco 0
IN Jack Aitken 0
IN Ukyo Sasahara 0
IN Gregor Ramsay 0
IN Joffrey de Narda 0
IN Simon Gachet 0
IN Hans Villemi 0
IN Victor Sendin 0
IN Aleksander Bosak 0
IN Javier Amado 0
IN Francisco Mora 0
IN Nick Cassidy 0
IN Denis Korneev 0
A trois manches de la fin de saison, le championnat 2013 d'Eurocup Formula Renault 2.0 restait serré à l'abord des courses du Hungaroring, avec Oliver Rowland leader quelques unités devant Pierre Gasly. Le Français allait-il renverser cette tendance ? Essais - Gasly et Ocon mènent la danse En Hongrie, les princes étaient Français : Esteban Ocon et Pierre Gasly s'échangeaient tour à tour les meilleurs temps. Le pilote ART Junior Team commençait la journée avec une première référence en 1m43.241s, quelques millièmes devant le pilote Tech 1. Ed Jones et Steijn Schothorst étaient relégués à un dixième. Jake Dennis, en…

Passage en revue

Spectacle - 6.2
Dose d'imprévus - 8.5
Exploit des vainqueurs - 7.8

7.5

Deux vainqueurs et un championnat toujours serré

Résumé : Le duel entre Pierre Gasly et Oliver Rowland continue de se dessiner, mais la confrontation directe n'est pas totale. Le circuit du Castellet, course à domicile pour le Français Pierre Gasly, pourrait-il y remédier ?

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox