Accueil / Formule Renault / Eurocup FR2.0 – Succès de Gasly et Rowland au Moscow Raceway

Eurocup FR2.0 – Succès de Gasly et Rowland au Moscow Raceway

Oliver Rowland Eurocup Formula Renault 2.0 2013 Motorland Aragon

Pour son troisième meeting de la saison, l’Eurocup Formula Renault 2.0 se rend au Moscow Raceway avec un mano a mano au sommet entre Pierre Gasly, leader, et Matthieu Vaxivière, à deux petits points. Les Britanniques Jake Dennis et Oliver Rowland ne sont pas loin, ce dernier étant le seul des quatre hommes de tête à s’être imposé à Spa-Francorchamps. Qu’en a-t-il été en Russie ?

Essais

Oliver Rowland ne voulait rien lâcher dès ses premiers tours de roulette russe le vendredi. Le pilote Manor MP, que nous avions rencontré à Spa-Francorchamps, a réalisé deux meilleures performances en 1m32.817s puis 1m32.594s. Au jeu des temps cumulés, celui-ci devançait le leader du championnat Pierre Gasly et la Fortec de Jake Dennis, également protégé de la Racing Steps Foundation comme Rowland.

Oscar Tunjo et Nyck de Vries se tenaient en embuscade. Comme en Formule Renault 3.5, les temps étaient très serrés avec 30 pilotes dans la même seconde et les quatre hommes de tête à moins de 70 millièmes les uns des autes.

Qualifications 1

Le groupe A ouvrait le bal de qualifications qui s’annonçaient donc serrées. Les dix premières minutes permettaient à Pierre Gasly de prendre la tête du groupe en 1m32.018s avant la sortie du drapeau jaune causé par la sortie de Léo Roussel au virage 3. Il devançait alors Oscar Tunjo, Alexander Albon, Ignazio D’Agosto et Jake Dennis.

Le leader du championnat allait améliorer en 1m31.872s, devenant le premier homme à passer sous la barre de la minute 32. Steijn Schothorst se rapprochait à trois dixièmes du Français, suivi de près par Luca Ghiotto et Oscar Tunjo. Le cinquième homme, Alexander Albon, concédait quatre dixièmes de retard.

Au tour du groupe B de mettre la gomme : Oliver Rowland était attendu au tournant, Matthieu Vaxivière devant de son côté réagir pour rappeler qu’il avait tout raflé à Alcañiz. C’était pourtant Bruno Bonifacio, au volant de sa Prema Powerteam, qui se montrait le plus incisif en début de séance en 1m33.334s. Des temps bien plus modestes que ceux du groupe A, le B ayant de la marge lors des 10 dernières minutes.

Matthieu Vaxivière prenait la tête peu avant les cinq dernières minutes en 1m32.454s, emmenant dans sa roue Esteban Ocon qui, embarqué dans son élan, a même pris la tête en 1m32.167s.

Oliver Rowland revenait à deux dixièmes d’Ocon et Vaxivière lui aussi préparait son nouveau missile. Une amélioration en découlait, mais elle le plaçait troisième derrière Ocon et Bonifacio. Rowland allait détrôner Bonifacio pour concéder 53 millièmes à Ocon en 1m32.220s. A deux minutes de la fin, Gasly détenait toujours le meilleur temps absolu de la séance et partait en pole provisoire.

Il la conservait au terme de la séance du groupe B, Rowland prenant le meilleur temps du groupe sur le fil en 1m32.067s devant Ocon, Bonifacio, Vaxivière et Alexandre Baron.

Course 1

Poleman au panache, Pierre Gasly concrétisait cette première prouesse en sa première victoire. Jamais véritablement inquiété, le Français s’imposait devant Oliver Rowland et Steijn Schothorst, partis derrière lui dans cet ordre sur la grille.

Un ordre qui ne semblait pas plaire à Ignazio D’Agosto, Aurélien Panis et Roman Mavlanov, qui volaient tous trois le départ. L’animation allait ensuite provenir du duo des remonteurs, Nyck de Vries et Jake Dennis, animateurs du peloton avec pour cible la dixième place.

Une bataille qui ne se soldait pas par de la casse, au contraire du destin de Guilherme Silva, la Koiranen GP faisant un tour du côté des graviers. Matthieu Vaxivière prenait pour sa part proprement la septième place à la KTR d’Alexander Albon.

Derrière les hommes qui goûtaient aux joies du podium, Esteban Ocon franchissait la ligne en quatrième position. Le pilote ART Junior Team devançait Luca Ghiotto, Bruno Bonifacio, Matthieu Vaxivière, Alexander Albon, Mikko Pakari et Nyck de Vries, vainqueur de son duel face à Jake Dennis.

Qualifications 2

Le groupe B ouvrait cette fois-ci le bal. Après les cinq premières minutes, Hans Villemi devançait Konstantin Tereschenko grâce à un tour bouclé en 1m33.430s, mais seuls six des 17 pilotes du groupe avaient signé un temps.

Esteban Ocon allait rapidement baisser les premières références en 1m31.892s, vite secondé par Oliver Rowland, puis Andrea Pizzitola à trois dixièmes, les deux hommes n’étant séparés que de 2 millièmes. Rowland haussait le rythme en 1m31.828s, mais Ocon aussi, 44 millièmes plus vite encore.

Le pilote ART Junior Team se préparait à une nouvelle offensive : 1m31.460s. Rowland tentait de se rapprocher d’Ocon dans les derniers instants, la Manor MP s’en sortant avec un 1m31.526s final. Ocon améliorait en toute fin de séance de 9 millièmes, devançant ainsi Rowland, Mikko Pakari, Egor Orudzhev et Bruno Bonifacio.

Le groupe A, qui comptait en ses rangs le poleman de la veille Pierre Gasly, s’élançait après une courte pause. Les KTR d’Ignazio D’Agosto et d’Alexander Albon prenaient d’abord le contrôle des hostilités après les cinq premières minutes, avant que la barre de la minute 32 ne disparaisse en premier pour Gasly, auteur d’un tour en 1m31.933s.

Le Français enchaînait sur un gros rythme avant d’entrer dans les cinq dernières minutes, bouclant un tour en 1m31.556s. Il améliorait légèrement par la suite en 1m31.543s, devançant D’Agosto, Oscar Tunjo, Jake Dennis et Luca Ghiotto. La pole reveanait ansi à Ocon, qui se préparait à s’élancer devant Gasly, Rowland et D’Agosto.

Course 2

Au départ, Pierre Gasly et Oliver Rowland étaient au coude à coude et le pilote Tech 1 se retrouvait hors-piste. En voulant la regagner, celui-ci heurtait un adversaire, d’autres pilotes partant à la faute au même endroit.

Au premier tour, Rowland menait devant Ocon, D’Agosto, Tunjo et Dennis. La monoplace de Pierre Gasly restait coincée hors-piste et le peloton devait l’éviter avec pour seul avertissement le drapeau jaune. L’incident impliquant Gasly et Rowland allait faire l’objet d’une enquête après-course.

Une difficulté vite levée avec la sortie de la voiture de sécurité, qui prenait les commandes au troisième tour. Son intervention n’allait pas durer plus d’un tour : une fois le peloton passé, la monoplace de Gasly était déjà évacuée par les commissaires.

Denis Korneev regagnait les stands pendant cette neutralisation, devant mettre pied à terre, l’avant de sa monoplace étant passablement endommagé. A la reprise, Rowland s’échappait devant Ocon, tandis que la troisième place était le théâtre d’une lutte âpre entre D’Agosto et Tunjo. Le pilote KTR conservait toutefois l’avantage, mais Jake Dennis venait se joindre à la lutte.

En tête, Ocon ne lâchait pas Rowland d’une semelle, les deux hommes caracolant à un rythme effréné. Si Ocon signait les meilleurs tours en course, ceux-ci était si proches des temps de Rowland que l’écart restait stable entre 8 et 9 dixièmes de seconde.

A dix minutes de la fin du chronomètre, le drapeau jaune était agité au neuvième virage : la monoplace de Levin Amweg était immobilisée dans les graviers. Le Suisse avait beau accélérer, il y restait enlisé. Les commissaires évacuaient rapidement la monoplace, le pilote Jenzer devant définitivement poser pied à terre.

Petit à petit, Ocon revenait très fort sur Rowland, l’écart diminuant suffisamment pour que le pilote ART Junior Team fût en mesure de porter une attaque… ou plusieurs ! Voyant cela, le pilote Manor MP réagissait en haussant son rythme, signifiant à son adversaire qu’il en avait encore sous le pied.

La stratégie du Britannique semblait marcher, celui-ci s’accordant pendant un temps une seconde d’avance sur son poursuivant direct. Dans leur périple, les deux hommes avaient oublié leurs adversaires, qui continuaient de se mettre la pression mutuellement. Cependant, personne ne parvenait à prendre l’ascendant sur un quelconque adversaire.

Pour constater un dépassement, il fallait remonter à la seizième place, qui passait de Nyck de Vries à Victor Franzoni, son coéquipier chez Koiranen GP. En fin de course, le drapeau jaune était à nouveau agité, alors que Rowland entrait dans son dernier tour avec seulement 4 dixièmes d’avance sur un Ocon qui ne lâchait rien.

Le Britannique s’imposait finalement, Ocon ne concédant qu’un dixième à l’arrivée. D’Agosto complétait le podium devant Tunjo, Dennis, Pakari, Orudzhev, Bonifacio, Ghiotto et Ed Jones.

Bilan

Grâce à sa victoire, Oliver Rowland prend l’avantage sur Pierre Gasly, qui limite cependant la casse grâce à une belle régularité lors des précédents meetings, qui l’avait mené en tête du championnat, et sa première victoire lors de la première course. Matthieu Vaxivière marque peu de points, ce qui permet à Esteban Ocon de se faufiler au troisième rang devant le pilote Tech 1.

Le prochain rendez-vous de l’Eurocup Formula Renault 2.0 se déroulera le week-end du 21 juillet 2013 en Autriche, sur le Red Bull Ring.

Eurocup FR2.0 2013 – Classement pilotes – Meeting 3/7
Pos Pilote Points
1 Oliver Rowland 84
2 Pierre Gasly 78
3 Esteban Ocon 70
4 Matthieu Vaxivière 57
5 Oscar Tunjo 53
6 Jake Dennis 52
7 Luca Ghiotto 37
8 Egor Orudzhev 30
9 Bruno Bonifacio 27
10 Steijn Schothorst 23
11 William Vermont 23
12 Ignazio D’Agosto 19
13 Mikko Pakari 16
14 Nyck de Vries 15
15 Andrea Pizzitola 12
16 Alexander Albon 4
17 Stefan Wackerbauer 4
18 Ed Jones 1
19 Marcos Siebert 1
20 Melville McKee 0
21 Guilherme Silva 0
22 Victor Franzoni 0
23 Alexandre Baron 0
24 Levin Amweg 0
25 Javier Carlos Merlo 0
26 Benjamin Bailly 0
27 Kevin Jörg 0
28 Yu Kanamaru 0
29 Gustav Malja 0
30 Aurélien Panis 0
31 Léo Roussel 0
32 Konstantin Tereschenko 0
33 Simon Tirman 0
34 Alejandro Abogado 0
35 Roman Mavlanov 0
36 Naomi Schiff 0
IN Antonio Fuoco 0
IN Ukyo Sasahara 0
IN Joffrey de Narda 0
IN Gregor Ramsay 0
IN Hans Villemi 0
IN Jack Aitken 0
IN Victor Sendin 0
IN Javier Amado 0
IN Aleksander Bosak 0
IN Nick Cassidy 0
IN Denis Korneev 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox