Accueil / World Series by Renault / FR3.5 : Antonio Felix da Costa, comme Villeneuve en 1997 !

FR3.5 : Antonio Felix da Costa, comme Villeneuve en 1997 !

AUTO - WORLD SERIES BY RENAULT HUNGARORING 2012 - ANTONIO FELIX DA COSTA

Cette dernière course du week-end en Hongrie pourrait être l’occasion pour Robin Frijns d’effectuer la bonne opération au championnat dans un week-end impeccable et dominateur. Kevin Magnussen, Arthur Pic et Antonio Felix da Costa, qui sont ses plus proches poursuivants sur la grille, pourraient cependant l’inquiéter, tout comme Jules Bianchi qui tente un coup en gardant ses gommes neuves pour cette dernière étape.

A l’extinction des feux, la principale surprise vient de Robin Frijns, complètement endormi et qui chute dans le classement et recule au 7ème rang. Le départ se déroule sans incident toutefois, hormis un tête à queue de Yann Cunha, et Kevin Magnussen pointe en tête à la fin du 1er tour. Le Danois est suivi d’Antonio Felix da Costa, Will Stevens, Sam Bird, Marco Sorensen et Arthur Pic. Jules Bianchi pointe en 9ème place. L’animation des premiers tours est telle que la dose de spectacle de la veille est déjà explosée. Seuls André Negrão et Lucas Foresti abandonnent à l’issue de la 1ère boucle.

Robin Frijns dépasse Arthur Pic pour le gain de la 6ème place au 1er virage du 3ème tour. Au 5ème tour, les premiers changements de gommes s’effectuent avec le passage aux stands de Tamas Pal Kiss, Nico Müller et Lucas Foresti. Alexander Rossi et Vittorio Ghirelli tentent également une stratégie décalée en réalisant leur pit un tour plus tard. Parmi les hommes de tête, Sam Bird est le premier à y passer au 7ème tour, en même temps que Nikolay Martsenko et Mikhail Aleshin. Robin Frijns et Arthur Pic font de même à la 8ème ronde. Dans le même temps, en fin de peloton, Lucas Foresti écope d’une pénalité de dix secondes ajoutées en fin de course pour un incident avec Daniil Move au départ.

L’arrêt d’Arthur Pic s’est mieux déroulé que celui de Robin Frijns et le Français est repassé devant le leader du championnat, désormais sous la menace d’Alexander Rossi. Jules Bianchi s’arrête au 9ème tour. Will Stevens marque l’arrêt une boucle plus tard tandis que Nico Mûller perd étonnament l’arrière à deux reprises. Le Suisse préfère jeter l’éponge.

Antonio Felix da Costa change ses gommes au 11ème tour et ressort devant Will Stevens, conservant ainsi sa 2ème place provisoire. Kevin Magnussen, toujours leader, décide alors de ne pas prendre de risques stratégiques et s’arrête le tour suivant. Le Danois possède à sa sortie un bon matelas d’avance sur le Portugais tandis qu’en tête, les deux Lotus de Marco Sorensen et Kevin Korjus n’ont toujours pas ravitaillé. L’Estonien fait son devoir peu après la mi-course tandis que le Danois y passe un tour plus tard.

La sortie des stands de Kevin Korjus le place d’ailleurs entre Arthur Pic et Robin Frijns. Alors que Korjus tente de dépasser Pic, Frijns revient et essaie d’en profiter : contact entre le leader du championnat et le pilote Lotus, qui manque d’envoyer Rossi, en embuscade, hors course. Si Frijns est parvenu à reprendre sa position, l’Américain est alors coincé derrière Korjus. L’autre pilote Lotus, Marco Sorensen, est plus heureux, son arrêt tardif le fait revenir en piste en 3ème position, au détriment de Will Stevens, mais le Danois semble couper la ligne à la sortie des stands.

La course rentre ensuite dans un moment plus creux, où les pilotes se regroupent en petits paquets avant le money time. La lutte la plus intéressante est celle qui oppose Sam Bird, Arthur Pic et Robin Frijns pour les positions 5 à 7. C’est pourtant au 24ème tour qu’on note de l’action à nouveau, mais beaucoup plus loin au classement. Nick Yelloly, 20ème, tente de dépasser Aaro Vainio au 1er virage mais se manque et Mikhail Aleshin peut en profiter. Retour à nos trois larrons dans les points, au 26ème tour, Arthur Pic semble en difficulté et Robin Frijns le passe à l’extérieur au virage 6.

Retour en tête, alors qu’il ne reste plus que 2 minutes de course. Kevin Magnussen, toujours leader, voit de la fuméee sortir épisodiquement de l’arrière de sa monoplace, notamment lorsque le pilote Carlin utilise les plus faibles rapports. Le Danois doit encore réaliser deux tours tandis qu’Antonio Felix da Costa est revenu à moins de 4 secondes. Malheureusement pour lui, Magnussen doit abandonner dans le dernier tour et Antonio Felix da Costa s’impose dans un scénario qui n’a rien à envier au GP de Hongrie de F1 1997 lorsque Damon Hill, au volant de son Arrows-Yamaha, avait dû céder la tête de la course à Jacques Villeneuve dans le tout dernier tour. Damon Hill avait pu finir toutefois.

Antonio Felix da Costa s’impose ainsi pour la première fois dans la discipline, lors de sa 8ème course. Le Portugais du Red Bull Junior Team commence à entretenir une relation étroite avec le tracé hongrois, où il s’était imposé fin juillet lors des deux courses du meeting en GP3 Series. Il offre par la même occasion la première victoire à son équipe, Arden Caterham, dans la discipline. Marco Sorensen et Will Stevens l’accompagnent, ce dernier réalisant son premier podium. Sam Bird et Robin Frijns complètent le top 5 tandis qu’Arthur Pic, Kevin Korjus, Alexander Rossi, Jules Bianchi et Walter Grubmüller rentrent dans les points.

Au championnat, Robin Frijns conserve la tête du championnat et accentue même son avance, désormais de 24 points sur Jules Bianchi et de 27 sur Sam Bird. Il faudra toutefois surveiller d’éventuelles pénalités, Robin Frijns ayant été placé sous investigation après son incident avec Korjus et Rossi. Sam Bird a également été placé sous enquête. La prochaine étape des World Series by Renault aura lieu au Castellet les 29 et 30 septembre prochains.

Formule Renault 3.5 2012 – Hungaroring – Course 2
1. Antonio Felix da Costa – Arden Caterham – 30 tours
2. Marco Sorensen – Lotus – +3.666s
3. Will Stevens – Carlin – +10.533s
4. Sam Bird – ISR – +19.784s
5. Robin Frijns – Fortec – +20.343s
6. Arthur Pic – DAMS – +22.789s
7. Kevin Korjus – Lotus – +24.557s
8. Alexander Rossi – Arden Caterham – +25.624s
9. Jules Bianchi – Tech 1 – +31.183s
10. Walter Grubmüller – P1 – +33.414s
11. Tamas Pal Kiss – BVM Target – +36.422s
12. Carlos Huertas – Fortec – +37.826s
13. Nikolay Martsenko – BVM Target – +49.998s
14. Lucas Foresti* – DAMS – +59.452s
15. Daniil Move – P1 – +59.931s
16. Zoel Amberg – Pons – +1m04.779s
17. Vittorio Ghirelli – Comtec – +1m09.389s
18. Aaro Vainio – Team RFR – +1m11.082s
19. Mikhail Aleshin – Team RFR – +1m11.605s
20. Nick Yelloly – Comtec – +1m13.714s
21. Yann Cunha – Pons – +1m15.356s
22. Jake Rosenzweig – ISR – +1m22.784s
23. Kevin Magnussen – Carlin – + 1 tour
24. Daniel Abt – Tech 1 – + 2 tours
25. Nico Müller – Draco Racing – + 21 tours
26. André Negrão – Draco Racing – + 29 tours

*Pénalité

Formule Renault 3.5 2012 – Classement général – Meeting 7/9
1. Robin Frijns – 166 points
2. Jules Bianchi – 142
3. Sam Bird – 139
4. Marco Sorensen – 101
5. Arthur Pic – 94
6. Nick Yelloly – 92
7. Kevin Magnussen – 76
8. Antonio Felix da Costa – 73
9. Nico Müller – 68
10. Kevin Korjus – 55
11. Alexander Rossi – 53
12. Will Stevens – 45
13. Walter Grubmüller – 41
14. Carlos Huertas – 35
15. André Negrão – 32
16. Mikhail Aleshin – 26
17. Nigel Melker – 15
18. Daniil Move – 14
19. Nikolay Martsenko – 13
20. Jake Rosenzweig – 8
21. Richie Stanaway – 8
22. Lucas Foresti – 7
23. Vittorio Ghirelli – 3
24. Giovanni Venturini – 3
25. Zoel Amberg – 1
26. Daniel Zampieri – 1
27. Yann Cunha – 0
28. Tamas Pal Kiss – 0
29. César Ramos – 0
30. Anton Nebylitskiy – 0
31. Lewis Williamson – 0
32. Daniel Abt – 0
33. Aaro Vainio – 0
34. Sergey Sirotkin – 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox