Accueil / Formule Renault / FR3.5 – Carlos Sainz : « Il me faut remporter le championnat »
Carlos Sainz 2014 Formula Renault 3.5 Spa
© Renault Sport Media

FR3.5 – Carlos Sainz : « Il me faut remporter le championnat »

Ce week-end, ChequeredFlags est présent à Spa-Francorchamps pour interroger les pilotes au plus près de l’action. Le leader du championnat s’est prêté au jeu et a évoqué ses objectifs pour cette saison de Formula Renault 3.5 Series.

Carlos Sainz n’a que peu d’alternatives : il doit remporter le championnat pour s’assurer les faveurs du Red Bull Junior Team. L’enjeu est conséquent : si les rumeurs évoquent une arrivée dès cette saison en Formule 1, le titre pourrait lui ouvrir les portes de la catégorie reine très rapidement. Avec un tel objectif à ce niveau de compétition, l’improvisation n’est pas permise et même si DAMS a démontré qu’elle savait mener les pilotes au titre, l’Espagnol ne cesse de travailler pour y parvenir.

La préparation a été très intense durant l’intersaison. En début de saison, on a tout de suite été rapide. Sur le plan physique, il faut être affûté. On n’a pas de direction assistée, les courses sont assez longues. Aussi, sur le plan mental, c’est quelque peu différent et il reste du travail à accomplir. L’objectif est différent de l’an passé : il me faut remporter le championnat. Pour cela, il faut se préparer différemment. Pour le moment, nous gagnons ensemble et cela se passe plutôt bien.

Carlos Sainz a aussi dû composer avec des adversaires très nombreux en cumulant plusieurs championnats monoplaces. Sur sa route, il a croisé Stoffel Vandoorne et Daniil Kvyat, dont la réputation n’est plus à prouver. Mais c’est un autre pilote notamment croisé en Eurocup Formula Renault 2.0 qui lui a donné le plus de fil à retordre : Tous mes adversaires ont été difficiles à battre. Si je dois en nommer un parmi tous ceux-ci… En Formule Renault 2.0, je me souviens m’être battu contre Robin Frijns. Je pense qu’il a été l’un des pilotes les plus difficiles à battre.

Pour rappel, Robin Frijns avait remporté ce championnat devant Carlos Sainz lors de l’ascension fulgurante du Néerlandais, diablement efficace dès ses premières campagnes.

En début de saison, on s’attendait à une belle lutte entre Norman Nato, familier de l’équipe DAMS, et Carlos Sainz, l’un des favoris pour le titre. D’abord, le Français s’est fait bousculer par Carlos Sainz mais sa réaction à Monaco a tout changé. Et au final, cela ne semble pas trop déplaire à l’Espagnol qui compte bien, toutefois, reprendre l’ascendant très vite.

C’est mieux que mon coéquipier soit rapide, parce que les données que nous acquérons sont bien plus riches et utiles. Bien sûr, le meilleur scénario est que je termine premier et lui second !

Carlos Sainz doit composer avec de nombreuses sollicitations médiatiques. L’ombre de son père, dont le parcours en rallye a été couronné de succès, pèse sur celui qui n’a pas choisi la voie de la facilité en préférant opter pour les compétitions monoplaces. Comment réussit-il à rester concentré malgré l’attraction qu’il suscite auprès des médias ?

Réussir cela vient avec le temps, l’expérience : au fil des courses, votre état d’esprit change, vous vous relaxez de plus en plus vis-à-vis de cet aspect. La pression redescent aussi, car vous savez plus précisément ce dont vous êtes capable et vous savez que plus votre carrière évolue, plus l’intérêt augmente. En ce sens, je n’y pense pas trop.

Le pilote DAMS n’est pas le seul pilote de Formula Renault 3.5 Series soutenu par Red Bull, puisque le Français Pierre Gasly est lui aussi membre du Junior Team. Quelle peut bien être la nature de leur relation dans un univers aussi concurrentiel pour accéder au pinacle du sport automobile ?

Je passe plus de temps avec mon équipe qu’avec les membres du Red Bull Junior Team. Nous ne passons donc pas beaucoup de temps ensemble. Lorsque c’est le cas, lors des camps d’entraînement et des journées presse, notre relation est bonne.

L’an dernier, en GP3 Series, Carlos Sainz a réalisé la pole position à Spa-Francorchamps alors que son coéquipier Daniil Kvyat s’élançait vers son titre de GP3 Series.

Spa est mon circuit favori. J’avais hâte de réaliser ce week-end de course, c’est désormais le cas.

A en juger la première journée de Carlos Sainz en Formula Renault 3.5 Series, la préparation de l’Espagnol se passe sans encombre pour disputer un week-end sans encombre et pourquoi pas couronné de succès !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox