Accueil / Formule Renault / FR3.5 – Interview exclusive d’Antonio Felix da Costa
AUTO - WORLD SERIES BY RENAULT SPA 2013 DA COSTA
© Renault Sport Media

FR3.5 – Interview exclusive d’Antonio Felix da Costa

ChequeredFlags a eu l’opportunité de rencontrer le pilote de Formule Renault 3.5 Antonio Felix da Costa, l’un des protégés du Red Bull Junior Team les plus surveillés dans la planète monoplaces. Sans concession, il se livre dans cette interview réalisée à Spa-Francorchamps, après la première course du week-end.

L’année dernière, tout le monde te citait comme LA nouvelle référence à surveiller. Est-ce qu’atteindre un tel niveau de jeu en Formule Renault 3.5 et en GP3 Series a pu être un problème cette saison, notamment en termes de pression comme beaucoup te désignent favori ?

Je ne pense pas. Nous devons signer de bons résultats, mais tout ne s’est pas imbriqué correctement cette saison, à Monza notamment [malgré la pole et la victoire décrochées en course 2, ndlr]. Une erreur dans le dosage de l’essence à Motorland nous a aussi coûté – j’ai laissé filer de nombreux points. Autrement, notre rythme a été bon, nous sommes sans aucun doute à la lutte pour le titre. Il faut aussi attendre que Kevin ait lui aussi de la malchance (rires), jusqu’ici, il n’en a pas eu.

Tu étais parmi les pilotes prometteurs qui n’avaient pas encore confirmé leur potentiel. Le grand public a eu l’impression que le déclic s’est fait dans la foulée de ta signature chez Red Bull. Est-ce que cela t’a vraiment permis de te recentrer sur le pilotage ?

En 2012, j’ai bien commencé ma saison de GP3, avec une pole à Barcelone – Red Bull ne me soutenait pas à ce moment là. J’ai aussi été deuxième à Monaco, Red Bull ne me soutenait alors pas. Le rythme était déjà là, et même sans l’apport de Red Bull, nous étions partis pour réaliser une bonne saison.

On a pu croire que mettre un casque Red Bull m’a rendu plus rapide, mais je ne pense pas que cela soit le cas. Cependant, le soutien de Red Bull, c’est génial. Ils me soutiennent sur tous les plans, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée.

Est-ce que devoir rattraper les autres pilotes est plus facile que de gérer un championnat ?

Si je devais choisir, je préférerais gérer un championnat dès son entame ! Je pense que cette saison s’annonce comme 2012, et nous devons rattraper notre retard.

On t’a souvent vu remonter fort en course. Quelle est ta formule secrète pour y parvenir ?

Je pense que notre monoplace est meilleure en course qu’en qualifications. C’est pour cela qu’on travaille dur pour améliorer nos performances en qualifications, tirer la quintessence des pneumatiques et me rendre la vie plus facile pour la course. En effet, l’an passé, j’ai gagné quatre courses sans décrocher une seule pole.

On te voit souvent amuser la galerie. Est-ce une partie de l’esprit Red Bull ou quelque chose de plus naturel ?

Non, je suis vraiment comme ça ! J’aime parfois faire le mariole, c’est vrai…

Lecteur, vous n’êtes certainement pas rassasié de ces quelques mots. Comme pour Norman Nato, da Costa n’a pas hésité à se livrer, ce qui nous permet de vous faire découvrir dimanche, après la course de Formule Renault 3.5, le reste de cette interview exclusive… Soyez au rendez-vous !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox