Accueil / World Series by Renault / FR3.5 : Les cieux ont souri à Jules Bianchi

FR3.5 : Les cieux ont souri à Jules Bianchi

Jules Bianchi roulera en F1 en 2012

Même si le ciel au-dessus du circuit de Silverstone s’avère menaçant et que la pluie s’était invitée trois-quart d’heure avant le départ, les pilotes de Formule Renault 3.5 ont chaussé des gommes sèches pour le départ, où Kevin Magnussen s’élance de la pole position d’une course qui pourrait s’avérer capitale dans la lutte pour le titre.

Avant même le départ du tour de formation, quelques légères gouttes refont leur apparition. Si Kevin Magnussen conserve la tête sans inquiétude, le peloton derrière est beaucoup plus disputé et les changements de positions incessants. Jules Bianchi est alors deuxième au 1er tour devant Alexander Rossi, Robin Frijns, Nico Müller, Sam Bird, Marco Sorensen et Antonio Felix da Costa. Les victimes de cette première boucle sont Mikhail Aleshin et Arthur Pic, le Russe s’arrêtant suite à un pneu explosé.

Au 2ème tour, Kevin Magnussen se crashe au virage 11 et Jules Bianchi hérite de la tête. Et puis c’est le drame. Dans un remake du GP de F1 au Nürburgring en 2007, près de dix voitures sortent à Luffield. On compte ainsi parmi les victimes : Alexander Rossi, Sam Bird, Marco Sorensen, Kevin Korjus, Nico Müller, Nikolay Martsenko, Yann Cunha et Anton Nebylitskiy. D’autres parviennent à s’en sortir et passent aux stands pour chausser des pneus pluies. La voiture de sécurité intervient alors et deux tours plus tard, le drapeau rouge s’abat sur la piste.

Nous sommes alors au 5ème tour et Will Stevens est en tête devant Jules Bianchi, Robin Frijns, Daniil Move et Nigel Melker. Et alors que la pluie avait cessé durant le drapeau rouge, celle-ci refait son apparition juste avant que le nouveau départ sous SC soit donné ! Seize voitures sont encore en piste à ce moment et toutes ont passé les pluies. Cela n’empêche toutefois certains pilotes de partir à la faute, à l’exemple de Daniil Move.

La course reprend ses droits après 3 tours derrière la voiture de sécurité, soit au 8ème tour. Will Stevens ne garde pas longtemps sa position de tête car il sort de la piste au bout de quelques virages. Jules Bianchi hérite alors de la tête devant Robin Frijns et Nigel Melker. Zoel Amberg imitera Will Stevens un tour plus tard en restant coincé dans le gravier, avant que Negrão ne jette l’éponge un peu plus loin dans le tour.

Les conditions sont alors plus que précaires et Jules Bianchi tire son épingle du jeu en creusant rapidement l’écart sur Frijns. Jake Rosenzweig sort au 10ème tour, parti en aquaplanning et presque imité par Walter Grubmüller le tour suivant puis par Carlos Huertas encore une boucle plus loin. A 14 minutes de l’arrivée, il ne reste plus que 12 pilotes en piste. Le spectacle est assuré par Daniel Zampieri, remonté à la 7ème place au 12ème tour. C’est à ce moment que Daniil Move abandonne.

A dix minutes du but, Jules Bianchi est toujours en tête devant Frijns et Melker. Suivent Yelloly, Huertas, Zampieri, da Costa, Foresti, Aleshin et Grubmüller. Au 14ème tour, Antonio Felix da Costa dépasse Zampieri pour la 6ème place. L’Italien est désormais en difficulté suite à une crevaison après un contact avec da Costa. Cela n’empêche pas le Portugais de rentrer dans le Top 5 en se débarrassant de Carlos Huertas au 16ème tour.

Le classement n’évolue pas beaucoup dans les dernières boucles et Jules Bianchi remporte sa deuxième victoire de la saison. Son seul regret peut résider dans le fait que le leader du championnat, Robin Frijns, termine 2ème, car sur tous les autres points de vue, le protégé de la Ferrari Driver Academy réalise une belle opération comptable. Nigel Melker termine sur le podium pour sa première course en FR3.5 tandis que Nick Yelloly et Antonio Felix da Costa complètent le Top 5. Autres pilotes à rentrer dans les points : Carlos Huertas, Lucas Foresti, Walter Grubmüller, Vittorio Ghirelli et Daniel Zampieri, qui profite de l’abandon malheureux de Mikhail Aleshin à deux tours du but.

Au championnat, Robin Frijns conserve la tête avec 129 points tandis que son nouveau dauphin est Jules Bianchi, avec 110 points, 9 unités devant Sam Bird. La prochaine course aura lieu demain matin mais les qualifications auront lieu dès 18h15. Autant dire que certaines équipes vont avoir du pain sur la planche suite à l’accident massif du début de course.

Formule Renault 3.5 – Silverstone – Course 1
1. Jules Bianchi – Tech 1 – 20 tours
2. Robin Frijns – Fortec – +7.542s
3. Nigel Melker – Lotus – +17.372s
4. Nick Yelloly – Comtec – +27.806s
5. Antonio Felix da Costa – Arden Caterham – +37.119s
6. Carlos Huertas – Fortec – +49.121s
7. Lucas Foresti – DAMS – +52.050s
8. Walter Grübmuller – P1 – +1m09.383s
9. Vittorio Ghirelli – Comtec – +1m21.149s
10. Mikhail Aleshin – Team RFR – + 1 tour
11. Daniel Zampieri – BVM Target – + 2 tours
12. Daniil Move – P1 – + 8 tours
13. Jake Rosenzweig – ISR – + 10 tours
14. André Negrão – Draco Racing – + 12 tours
15. Zoel Amberg – Pons – + 12 tours
16. Will Stevens – Carlin – + 13 tours
17. Alexander Rossi – Arden Caterham – + 18 tours
18. Sam Bird – ISR – + 18 tours
19. Nico Müller – Draco Racing – + 18 tours
20. Marco Sorensen – Lotus – + 18 tours
21. Nikolay Martsenko – BVM Target – + 18 tours
22. Yann Cunha – Pons – + 18 tours
23. Anton Nebylitskiy – Team RFR – + 18 tours
24. Kevin Korjus – Tech 1 – + 18 tours
25. Kevin Magnussen – Carlin – + 19 tours
26. Arthur Pic – DAMS – + 20 tours

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox