Accueil / World Series by Renault / FR3.5 : Sorensen se faufile vers la victoire en course 1

FR3.5 : Sorensen se faufile vers la victoire en course 1

Marco Sorensen Formule Renault 3-5 2012 Spa

Marco Sorensen s’est extirpé de la première course de Formule Renault 3.5 édition 2012 à Spa en vainqueur, après une bataille épique pour la victoire opposant une poignée de pilotes. Il devance le Français Jules Bianchi et le Britannique Sam Bird.

Avant même le départ -retardé de 10 minutes-, Anton Nebylitskiy rencontre un problème mécanique l’empêchant de faire la course. Les autres pilotes s’élancent et parviennent à s’extraire sans encombre de l’épingle de la Source. Dans la ligne droite des Combes, Sam Bird tente de s’emparer de la tête, sans succès.

Au premier tour, Kevin Magnussen devance Sam Bird, Marco Sorensen, Robin Frijns et Jules Bianchi. Une bataille s’instaure ensuite pour le gain de la neuvième place occupée par Mikhail Aleshin, vainqueur en 2010 sur ce circuit. Les cinq premiers, quant à eux, se tiennent dans un mouchoir de poche, avec dans l’ordre Kevin Magnussen, Sam Bird, Marco Sorensen, Robin Frijns et Jules Bianchi, en un peu plus de deux secondes.

La situation évolue en septième place : Arthur Pic prend le meilleur de Jake Rosenzweig et signe par la même occasion le meilleur dernier secteur. Derrière, Aleshin reprend le gain de la neuvième place en dépassant Move.

Au sixième tour, les écarts s’accroissent, tandis qu’un drapeau jaune est à déplorer au virage 11, causé par Carlos Huertas qui était sixième. La majorité des pilotes ont ainsi pu récupérer une place supplémentaire à leur avantage.

Kevin Magnussen semble contrôler la course, pas très inquiété par les pilotes qui le poursuivent pourtant de très près : Bird à 5 dixièmes, Sorensen à 1 seconde 1. Ce trio a distancé ses poursuivants Frijns et Bianchi.

Lucas Foresti est arrêté hors-piste : il a dérapé sur un vibreur au virage 14, manquant de percuter la voiture qui le poursuivait. La voiture de sécurité a été déployée suite à cet incident, les commissaires ne pouvant pas la dégager. A ce stade, il reste environ 25 minutes de course. Au treizième tour, la voiture de sécurité s’efface après près de dix minutes d’intervention en piste.

Au restart, Kevin Magnussen se crée un matelas d’avance à hauteur de sept dixièmes. Mais au dernier virage, Bird tente un dépassement pour s’emparer de la première place alors que Magnussen a copieusement fermé la porte, mais Sorensen en profite pour à son tour se hisser en tête. On aurait pu croire que Bird fasse la bonne opération, au final il est relégué à la troisième place. La monoplace de Sorensen est placée sous enquête, tandis qu’en piste, les dépassements se multiplient. Le classement est bouleversé en quelques secondes : Jules Bianchi s’empare de la deuxième place, devant Frijns, Bird, Magnussen et Pic. Sorensen a creusé l’écart à hauteur de plus de trois secondes, mais en cas de pénalisation, il perdra tous les fruits de ses efforts.

Pic prend la cinquième place, tandis que Frijns chute en sixième place, Rosenzweig en 9e. Aleshin et Müller se hissent donc en sept et huitième places. Au tour suivant, Frijns continue de dégringoler, au neuvième rang cette fois. Plus haut dans le classement, Bianchi cravache pour remonter sur Sorensen, dixième par dixième. A quatre minutes de la fin plus un tour, l’écart se resserre à 2 secondes 7. Des fortunes diverses pour les Français, puisqu’Arthur Pic part en vrille à la Source en roulant sur l’herbe dans une tentative de dépassement sur Magnussen. Les deux pilotes sont contraints à l’abandon, alors qu’ils étaient en position de marquer des points, même si le premier remontait dans le classement tandis que l’autre le descendait. En tous cas, leur manœuvre sera examinée de près par les commissaires qui l’ont placée sous enquête. Celui qui en profite, c’est Aleshin qui confirme avec cette quatrième place en poche à 1 minute plus un tour de l’arrivée. Ne reste plus au Russe qu’à arriver !

Les pilotes entrent dans le dernier tour de la course et Yelloly en profite pour dépasser Rossi et Martsenko pour le gain de la neuvième place. Le drapeau à damiers est brandi, et Marco Sorensen sort vainqueur de la course devant Jules Bianchi et Sam Bird. Mikhail Aleshin et Nico Müller complètent le top 5. Plus loin, Ghirelli, dont la monoplace laissait échapper de la fumée dans le dernier tour, s’immobilise en piste avant son terme. Bianchi, quant à lui, aura lutté jusqu’au bout, signant un énième meilleur tour en course lors de ce dernier tour.

Formule Renault 3.5 2012 – Spa – Course 1
1. Marco Sorensen – Lotus – 46m10.968s (21 tours)
2. Jules Bianchi – Tech 1 Racing – + 2.081s
3. Sam Bird – ISR – + 4.639s
4. Mikhail Aleshin – Team RFR – +14.966s
5. Nico Müller – International Draco Racing – + 15.375s
6. Jake Rosenzweig – ISR – + 22.451s
7. Robin Frijns – Fortec Motorsports – + 25.361s
8. Walter Grubmüller – P1 Motorsport – + 28.324s
9. Nick Yelloly – Comtec Racing – + 28.923s
10. Nicolay Martsenko – BVM Target – + 29.238s
11. Alexander Rossi – Arden Caterham – + 30.121s
12. André Negrão – International Drago Racing – + 30.527s
13. Will Stevens – Carlin – + 30.973s
14. Daniil Move – P1 Motorsport – + 31.704s
15. Arthur Pic – DAMS – + 31.822s
16. Giovanni Venturini – BVM Target – + 33.860s
17. Yann Cunha – Pons – + 47.383s
18. Zoel Amberg – Pons – + 1m10.076s
19. Lewis Williamson – Arden Caterham – + 1m51.553s
20. Vittorio Ghirelli – Comtec Racing – + 1 tour
21. Kevin Magnussen – Carlin – + 3 tours
NC. Richie Stanaway – Lotus – + 8 tours
NC. Lucas Foresti – DAMS – + 14 tours
NC. Carlos Huertas – Fortec Motorsports – + 16 tours
NC. Kevin Korjus*
NC. Anton Nebylitskiy*

*N’a pas pris part au départ

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox