Accueil / Formule Renault / FR3.5 – Victoire maîtrisée de Nico Müller, Magnussen remonte
Nico Müller 2013 Formule Renault 3.5 Monaco
© Renault Sport Media

FR3.5 – Victoire maîtrisée de Nico Müller, Magnussen remonte

La pluie, qui rythmait déjà une séance qualificative mouvementée, persistait sur le circuit et contraignait le départ à être donné sous le régime de la voiture de sécurité. Etait-ce un cadeau empoisonné pour les deux Draco Racing, qualifiées en première ligne avec André Negrão en pole ?

Lors du lancement de la course, Carlos Sainz calait sur la grille, imité par Carlos Huertas. Il était toutefois poussé par les commissaires et pouvait continuer. Son temps des qualifications avait été annulé, ce qui le faisait de toute façon partir en fond de grille. Il ne lui restait plus qu’à recoller au peloton avant le lancement de la course pour rétablir la situation, même chose pour Carlos Huertas.

Au cinquième tour, la course débutait réellement. Nico Müller tentait de prendre l’ascendant sur son coéquipier mais une équerre lui faisait perdre le leadership et reprendre la deuxième place. Pietro Fantin voyait sa course arrêtée dès le premier virage. Quelques virages plus loin, Mikhail Aleshin sortait de piste après un contact avec Antonio Felix da Costa, qui venait se ranger hors-piste pour abandonner. Les deux pilotes étaient sous le coup d’une enquête, mais aucune action n’a été retenue.

Sergey Sirotkin montait ainsi au troisième rang devant Will Stevens et Marlon Stockinger. Mikhail Aleshin se retrouvait à nouveau mêlé dans un incident qui mettait William Buller en tête-à-queue et provoquait son abandon. Pendant ce temps, Jazeman Jaafar état parti à la faute mais pouvait repartir, non sans avoir perdu plus de vingt secondes dans la manœuvre.

Marlon Stockinger partait de son côté en tête-à-queue, l’aquaplaning n’aidant pas les pilotes à rester sur la trajectoire idéale ! Dans sa manœuvre, il n’harponnait toutefois aucun adversaire.

Kevin Magnussen, parti seizième, remontait bien au classement puisque peu avant les vingt dernières minutes, il était déjà sixième. Il se payait même le luxe d’avoir pris l’ascendant sur Stoffel Vandoorne, huitième classé à ce stade. Plus loin, Arthur Pic et Carlos Sainz montraient leur adresse dans ces conditions en remontant depuis le fond de grille aux treizième et quatorzième positions, avec Mikhail Aleshin en ligne de mire.

Ils gagnaient toutefois une place grâce aux mésaventures de Christopher Zanella, qui perdait plus de dix secondes dans le deuxième secteur et tombait quinzième derrière Marco Sorensen. Arthur Pic en profitait pour dépasser Mikhail Aleshin, qui devait désormais composer avec la Zeta Corse rescapée.

Cependant, le Russe reprenait du poil de la bête en signant le meilleur temps absolu dans le premier secteur et repassant le Français dans la foulée. Celui-ci se retrouvait désormais aux prises avec Carlos Sainz. L’AV Formula court-circuitait la chicane pour conserver son dû.

Plus haut, Kevin Magnussen et Stoffel Vandoorne se débarrassaient de Nigel Melker pouor monter aux cinquième et sixième rangs. En tête, Nico Müller venait de prendre l’ascendant sur André Negrão, qui manquait son point de freinage. Le nouveau leader cravachait et disposait de plus de dix secondes d’avance sur son coéquipier après douze tours de course.

Quatrième à ce stade, Will Stevens devait désormais résister à Kevin Magnussen et Stoffel Vandoorne, le duo incisif peu ému par la pluie sur le circuit. L’ISR de Christopher Zanella renonçait en sortie de virage, la monoplace n’étant plus dans le sens de la marche.

Le bouchon Will Stevens cédait après quatorze tours de course pour Kevin Magnusen. Le pilote Strakka Racing avait encore affaire à Stoffel Vandoorne par la suite. Auteur du meilleur tour en course, le dixième homme Carlos Sainz était revenu sur Nikolay Martsenko en lui reprenant plus de quatre secondes sur son dernier tour.

Une première tentative par l’extérieur ne se révélait pas concluante, mais il choisissait de rester sur cette ligne pour prendre le dessus et mettre la pression à son adversaire. Pari gagnant pour le pilote du Red Bull Junior Team. Il n’était pas le seul à cravacher puisque Kevin Magnussen était remonté deuxième en l’espace de quelques tours.

Egalement, Will Stevens perdait de nombreuses secondes pour tomber neuvième derrière Carlos Sainz, qui regagnait une position. Stoffel Vandoorne n’était pas en reste avec la cinquième place, qu’il abandonnait pour dépasser André Negrão. Il ne lui restait plus qu’à prendre l’ascendant sur Sergey Sirotkin pour monter sur le podium provisoire.

Les pilotes rentraient dans les cinq dernières minutes de course et Kevin Magnussen cravachait. Il disposait toutefois de plus de 30 secondes de retard et ne pouvait compter que sur une erreur de Nico Müller pour aller chercher la victoire.

Yann Cunha était bien loin de telles préoccupations puisqu’il abandonnait en fin de course après une perte de contrôle au quatrième virage. Les pilotes abordaient les dernières minutes avec plus de précaution pour s’assurer de rallier l’arrivée. Carlos Sainz essayait toutefois de prendre l’ascendant sur Nigel Melker, court-circuitait la chicane et redonnait sa place pour tenter de la reprendre à l’abord du dernier tour. Il disposait d’un peu plus de temps, puisque Nico Müller franchissait la ligne avant la fin du chronomètre, rajoutant un tour de course supplémentaire.

André Negrão perdait tout le bénéfice de sa pole position avec un travers l’immobilisant dans le dernier virage, au beau milieu de la piste. L’équipe Draco Racing était ainsi partagée entre la joie de la victoire et la déception de cet abandon tardif.

Nico Müller s’imposait en effet avec une avance conséquente sur Kevin Magnussen, qui confortait son avance au championnat. Sergey Sirotkin montait sur le podium, laissant Stoffel Vandoorne bredouille au quatrième rang. Mikhail Aleshin et Nigel Melker suivaient et formaient un tir groupé Tech 1 devant Carlos Sainz, qui ne trouvait finalement pas l’ouverture avec pour lot de consolation le meilleur tour en course. Will Stevens, Arthur Pic et Matias Laine complétaient le groupe des dix premiers.

Formule Renault 3.5 2013 – Course 1 Hungaroring – Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Nico Müller Draco Racing 22 tours
2 Kevin Magnussen DAMS +26.200s
3 Sergey Sirotkin ISR +30.078s
4 Stoffel Vandoorne Fortec +31.265s
5 Mikhail Aleshin Tech 1 +34.482s
6 Nigel Melker Tech 1 +37.447s
7 Carlos Sainz Zeta Corse +38.828s
8 Will Stevens Strakka Racing +50.125s
9 Arthur Pic AV Formula +51.440s
10 Matias Laine Strakka Racing +58.962s
11 Nikolay Martsenko Pons +59.787s
12 Marco Sorensen Lotus +1m01.575s
13 Marlon Stockinger Lotus +1m05.320s
14 Lucas Foresti Comtec +1m16.056s
15 Norman Nato DAMS +1m18.318s
16 Oliver Webb Fortec +1m24.834s
17 Carlos Huertas Carlin +1m42.507s
18 Daniil Move Comtec +1m47.406s
19 Zoel Amberg Pons +1m52.973s
20 Jazeman Jaafar Carlin +1m54.582s
NC André Negrão Draco Racing + 2 tours
NC Yann Cunha AV Formula + 5 tours
NC Christopher Zanella ISR + 10 tours
NC William Buller Zeta Corse + 16 tours
NC Antonio Felix da Costa Arden Caterham + 17 tours
NC Pietro Fantin Arden Caterham + 17 tours
La pluie, qui rythmait déjà une séance qualificative mouvementée, persistait sur le circuit et contraignait le départ à être donné sous le régime de la voiture de sécurité. Etait-ce un cadeau empoisonné pour les deux Draco Racing, qualifiées en première ligne avec André Negrão en pole ? Lors du lancement de la course, Carlos Sainz calait sur la grille, imité par Carlos Huertas. Il était toutefois poussé par les commissaires et pouvait continuer. Son temps des qualifications avait été annulé, ce qui le faisait de toute façon partir en fond de grille. Il ne lui restait plus qu'à recoller au…

Passage en revue

Spectacle - 7.2
Dose d'imprévus - 8.5
Exploit du vainqueur - 8.4

8

Une course sous la pluie digne de ce nom !

Résumé : Il est toujours dommage de lancer une course sous le régime de la voiture de sécurité, mais compte-tenu des nombreuses sorties en qualifications, cela se justifie. Le reste de la course a tenu ses promesses : des pilotes à la limite, de nombreux imprévus et des remontées démontrant tout le savoir-faire de leurs auteurs.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

  1. Attention, petite erreur quand vous dites que « Christopher Zanella, qui perdait plus de dix secondes dans le deuxième secteur et tombait quinzième entre Marco Sorensen et Christopher Zanella. » ; )

    • Merci, du coup à l’heure de l’édition de l’article je ne me souviens bien entendu plus de qui était derrière l’ISR, mais l’erreur a été corrigée !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox