Accueil / Interviews / Q&A avec Anton Nebylitskiy

Q&A avec Anton Nebylitskiy

Anton Nebylitskiy 2012 FR3.5 Spa

Présent pour sa quatrième saison dans la discipline, l’un des deux pilotes russes du Team RFR a accepté de répondre à nos questions pour faire le point sur sa carrière. Anton Nebylitskiy s’est prêté au jeu, et malgré des résultats en dents de scie, il aborde sa nouvelle saison en confiance, malgré les nouveaux challenges de la Formule Renault 3.5.

Vous avez déjà trois saisons de Formule Renault 3.5 derrière vous, quels sont vos objectifs pour la saison 2012 ?

Mes objectifs sont de m’améliorer à chaque course, avec comme objectif pour la fin de saison de terminer les courses dans le top 5 voire le podium.

Est-ce un atout pour vous d’avoir un coéquipier russe, ou cela rendra-t-il la compétition interne encore plus intense ?

C’est très intéressant, car c’est quelque chose de nouveau pour moi que d’avoir un équipier russe. Nous vivons dans la même ville, nous voyageons ensemble, donc nous sommes assez proches. D’un autre côté, Mikhail est un très bon pilote donc c’est positif pour moi.

Ces dernières années, vous avez été assez fidèle avec vos équipes, SG Formula et KMP Racing ayant eu des liens forts. Pour 2012, que pensez-vous de reconstruire une équipe ainsi que les réorganisations qui y sont reliées ?

C’est très sympa : au début, on partait de rien, mais nous progressons à chaque course en travaillant ensemble. Même s’il peut y avoir quelques problèmes, on essaie de s’en sortir.

Avoir un ancien champion de la discipline n’est pas toujours facile, qu’en est-il pour vous ?

C’est une très bonne chose pour moi : il y a une saine émulation, nous sommes assez proches et nous nous battons l’un contre l’autre pour être plus rapide.

Comment cela se passe-t-il par rapport au partage des données ?

Nous partageons tout, je peux lui poser toutes les questions que je veux, par exemple s’il peut m’expliquer comment aborder tel ou tel virage… Et c’est pareil pour lui.

Partager est une chose, mais vous n’avez peut-être pas les mêmes styles de pilotage. Qu’en pensez-vous ?

Nos styles de pilotage sont assez similaires. Il n’y a qu’une façon d’être rapide, vous savez.

Etes-vous satisfait de votre saison jusqu’ici, tant en piste qu’à l’usine ?

C’est beaucoup mieux qu’auparavant, car les installations étaient plutôt petites. L’équipe est très professionnelle, et beaucoup plus que l’an dernier. Tout est nouveau cette année ; au début, on travaillait beaucoup sur le simulateur, on a souvent recours à de l’aide de la part des ingénieurs, ce qui est assez stimulant pour tous.

Vous semblez être un pilote assez athlétique, avez-vous un secret pour votre préparation, tant en entrainement qu’en nutrition ?

Les essais de la monoplace sont limités, donc je travaille beaucoup sur le simulateur. L’accent est également placé sur les plans physiques et psychologiques. L’entrainement est principalement du fitness, quand je ne suis pas sur un circuit, je fais de la gym.

En moyenne, combien de temps consacrez-vous à cet aspect ?

Au moins quatre heures par jour, environ 20 heures par semaine, je dirais. J’ai une personne qui s’occupe spécifiquement de cela, Xavier. Je lui rends très souvent visite, il évalue mes progrès, mon évolution. C’est un entraînement professionnel, de haut niveau.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox